dimanche 27 mars 2016

255 Le Comité polonais américain (1831)

Les organisations de soutien à la cause de la Pologne entre 1830 et 1850 : le Comité polonais américain


Classement : histoire ; Pologne ; relations entre la Pologne et les Etats-Unis ; réfugiés





Informations élémentaires
Le Comité polonais américain (American Polish Committee) a été fondé à la fin de 1830 ou au début de 1831 à New-York et une antenne a été établie en France au cours de l'année 1831, notamment par James Fenimore Cooper (1789-1851) et Samuel Gridley Howe (1801-1876). 

Sources anciennes
1) Joseph Straszewicz, Les Polonais et Polonaises de la révolution du 29 novembre 1830, Paris, Pinard, 1832, donne, dans les dernières pages de l'ouvrage (numérotées 1 à 10, précisément page 6) des indications concernant le « Comité américo-polonais établi à Paris en 1831 » (citation textuelle) : 
« Président J. Fenimore Cooper of New-York.
Vice président S. G. Howe of Boston.
Membres : J. A. Washington of North Carolina. A. Stewart of New-York. Clairbourne of Louisiana. Hallowell of Pennsylvanie. Paul F. Eve of Georgia. E.S. Gould. J. J. Adams. F. Carnes. B. Curtis. Mac-Donald. R. Emerson. Frik. Gerhard. J. Lame. S. F. B. Morse. Paul. C. W. Pennock. John Stoddard. H. Brewoort. W. B. Draper. R. Clevelend. S. Howey.
New-York, Gallatin Albert, Wikder, Théodor Dwight, G. James King, William Woolsey, Mozes, H. Greonell, Pelatiach Perit et B. Towsnend. M° Feve, Albert Christie, Bron fils, Hayde, Little. »
Précisions biographiques
*J. Fenimore Cooper : James Fenimore Cooper (1789-1851), écrivain (Le Dernier des Mohicans, 1826) ; de 1826 à 1833, il séjourne en Europe et se lie avec Lafayette
*S. G. Howe : Samuel Gridley Howe (1801-1876), médecin et philanthrope (notamment en ce qui concerne l’enseignement aux aveugles) ; après avoir participé à la révolution grecque, il approfondit ses études à Paris en 1830 ; à partir de 1831, il se consacre à la cause polonaise et est arrêté à Berlin en 1832.

* R. Emerson : probablement Ralph Waldo Emerson (1803-1882), écrivain, penseur, pédagogue
*S. F. B. MorseSamuel Finley Breese Morse (1791-1872), inventeur système télégraphique et de l'alphabet Morse 

2) Les Polonais, les Lithuaniens et les Russiens célébrant en France les premiers anniversaires de leur révolution nationale du 29 novembre 1830 et du 25 mars 1831, Paris, Hector Bossange, 1832, page 11 : extrait du discours de Samuel Gridley Howe lors du premier anniversaire de l'insurrection polonaise (29 novembre 1831), précédé par une introduction : « M. S.-G. Howe, ., le même qui avait été chargé par les États-Unis de présenter à Warsovie même les adresses et les deux magnifiques drapeaux envoyés par un peuple trans-atlantique, a pris la parole après le général Lafayette. En prononçant son discours rempli des sentiments les plus élevés, il lut en même temps les adresses des villes de New-York et de Boston ; en présentant ensuite aux regards des assistants les deux drapeaux américains, il s’écria : […] ».


Sources récentes
1) James W. Trent, The Manliest Man: Samuel G. Howe and the Contours of Nineteenth-century Reform, Boston, University of Massachusetts Press, 2012, notamment pp. 55-57 et 284
#Samuel Howe est en contact avec le Comité de New-York en mai 1831.
#Le Comité, en contact avec La Fayette et Cooper à Paris, se réunit à Clinton Hall (New-York) le 5 septembre 1831 ; Howe est chargé d’acheminer à Paris les fonds réunis aux Etats-Unis pour la Pologne (encore insurgée), mais il n’arrive en France qu’en octobre, après la défaite.
#Howe rencontre Lelewel.
#Fin février 1832, Howe (qui par ailleurs enquête de façon approfondie sur les méthodes d’enseignement pour les aveugles, autre cause qu’il a à coeur) est en Prusse et distribue des fonds aux Polonais ; il est arrêté le 3 mars et incarcéré (sans aucune charge formelle, mais pour son aide aux Polonais), à l’isolement pendant 4 semaines ; l’ambassadeur américain en France est alerté par un ami de Howe, William Rives, de sa « disparition » ; suite à une campagne de presse, Howe est expulsé en France par les autorités prussiennes (en 1843, l’entrée sur le territoire prussien lui sera effectivement refusée).

2) Jerzy Jan Lerski, A Polish Chapter in Jacksonian America: The United States and the Polish Exiles of 1831, Madison, University of Wisconsin Press, 1958


Commentaires
Le nom anglais « American Polish Committee » signifie probablement « American /Polish Committee » (« Comité polonais des États-Unis » et non pas « American Polish /Committee » (« Comité américano-polonais »).



Création : 27 mars 2016
Mise à jour : 4 avril 2016
Révision : 1° juillet 2017
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 255 Le Comité polonais américain (1831)
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2016/03/le-comite-polonais-americain.html












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire