vendredi 15 juin 2018

Entrée



Sur Frédéric Chopin 
Questions biographiques et historiques

La nationalité de Frédéric Chopin


Aperçus sur l'histoire de la Pologne et des relations franco-polonaises de 1770 à 1850

par 

Jacques Richard


Dernier article : 12 juin 2018




335. Alexandre de Moriolles 3. Documents d'état civil

Quelques informations sur Alexandre de Moriolles, Français installé à Varsovie dans la jeunesse de Chopin


Classement : amis de Chopin


Accueil

Bibliographie

Table des Matières : vue d’ensemble
Première partie :Aperçus historiques (Pologne et relations franco-polonaises)
Deuxième partie :Frédéric Chopin, questions biographiques
Troisième partie :La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :
Le statut de Frédéric Chopin quant à la nationalité
Le statut de Nicolas Chopin quant à la nationalité

Index des personnes citées dans le blog


Ceci est la suite des pages A propos d'Alexandre de Moriolles (1760-1845)dans laquelle je présente ses Mémoires publiées en 1902, eAlexandre de Moriolles 2. Biographie.

Présentation
Alexandre de Moriolles (1760-1845) est un émigré de la Révolution, installé en Pologne, où il a notamment été au service du grand-duc Constantin Romanov, frère des tsars Alexandre 1er et Nicolas 1er.
Il a en effet été le précepteur de Paul, fils naturel de Constantin, pendant plusieurs années et a continué de vivre auprès du grand-duc jusqu’en 1830, même après que son emploi avait pris fin.
Il fait partie des « amis de Chopin » dans la mesure où ils se sont rencontrés au palais du Belvédère à l’occasion de prestations musicales de Chopin ; celui-ci a été un moment lié avec Alexandrine de Moriolles (petite-fille et non pas fille d’Alexandre).
La vie d’Alexandre de Moriolles est assez bien connue grâce à ses Mémoires, ouvrage publié en 1902, avec un Avant-propos de l'historien Frédéric Masson.

J'étudie ci-dessous les actes d'état civil concernant Alexandre de Moriolles et sa famille (sauf sa petite-fille, à qui sont consacrées trois pages, cf. infra).

Actes d'état civil
Actes établis à Lorient (Morbihan) : référence : AD 56, Lorient (lien).

Naissance d'Alexandre de Moriolles (Beauclair, 1760)
Pas d'acte repéré pour Beauclair à cette date. Il s'agit alors d'une paroisse du duché de Lorraine, où la conservation des registres paroissiaux a été erratique.
Selon l'acte de son mariage (1844, infra), il est né le 20 février 1760, fils de Léonard François Marie, comte de Moriolles (mort en 1804), et de Marie Gabrielle Renars de Fuschamberg.

Naissance d'Elisabeth de Bertrand (Toul, 1763)
Pas d'acte repéré pour Elisabeth de Bertrand. 
Selon son acte de décès, elle est née le 22 mai 1763, fille de Jacques de Bertrand et d’Elisabeth Vigoureux.

Mariage d'Alexandre de Moriolles avec Elisabeth de Bertrand (?, ?)
Pas d'acte repéré de ce mariage, dont le lieu et la date restent à déterminer.

Naissance de Marianne Cunégonde Brandmüller (Varsovie, 1803)
Pas d'acte repéré de cette naissance.
Selon l'acte de son mariage avec Alexandre de Moriolles (infra), elle est née à Varsovie le 16 février 1803, fille d’Antoine Brandmüller, propriétaire, et d’Anne Roxanska.

Naissance d'Alexandre de Moriolles fils (?, ?)
Pas d'acte repéré de cette naissance, dont le lieu et la date restent à déterminer.

Décès d'Alexandre de Moriolles fils (Moscou, 1831 ou 1844)
Pas d'acte repéré de ce décès.
Selon Frédéric Masson, Alexandre (fils) est mort à Moscou en 1831 du choléra ; selon l'acte de mariage d'Elisabeth Alexandra de Moriolles (AD 56, Lorient, mariages, 1857-1860, vue 71), à Moscou en 1844.

Décès d'Elisabeth de Bertrand (Lorient, 1843)
Référence de l'acte : AD56, Lorient, décès, 1843, n° 155, vue 20
Date de l'acte : 16 mars 1843
Date et lieu du décès : 15 mars 1843 à Lorient, 18 rue du Commerce.
Déclarants : 
*Philippe Cardonne, commissaire de la marine, ami
*Pierre Edouard Brou, capitaine de vaisseau, ami.

Mariage d'Alexandre de Moriolles avec Marianne Cunégonde Brandmüller (1844) 
Références de l'acte : AD 56, Lorient, mariages, 1838-1845, n° 174, vues 472-473.
Date et lieu du mariage : 14 septembre 1844, à Lorient, 18 rue du Commerce, au domicile du marié, « vu son grand âge et ses infirmités » (certificat du docteur Le Diberder).
Témoins :
*Etienne Mathieu Sallès, directeur des douanes en retraite
*Philippe Brou, major de la marine
*Ambroise Jean Marie Dubroustier de Kerporguon (?), notaire.
Frédéric Masson présente la mariée comme la gouvernante d'Alexandre de Moriolles, ce qui est cohérent avec son origine polonaise. 

Décès d'Alexandre de Moriolles (Lorient, 1845)
Références de l'acte : AD 56, Lorient, décès, 1845, n° 313, vue 44.
Date de l'acte : 30 juin 1845
Date et lieu du décès : 30 juin 1845 à Lorient, 18 rue du Commerce.
Déclarants : 
*Pierre Edouard Brou, major de la marine
*Philippe Cardonne, commis principal de marine.

Décès de Cunégonde Brandmüller (Lorient, 1878)
Références de l'acte : AD 56, Lorient, décès, 1878, n° 525, vue 70.
Date de l'acte : 17 mai 1878
Date et lieu de décès : 16 mai 1878 à Lorient, 12 rue de la Corderie.
Déclarants :
*Ernest Kerdrain, capitaine de vaisseau en retraite, ami [il s'agit de l'époux d'Elisabeth Alexandra de Moriolles, petite-fille d'Alexandre (voir la page Alexandrine de Moriolles 3. Documents d'état civil), ce qui semble indiquer qu'il n'y a pas eu de rupture entre elle et la seconde épouse de son grand-père]
*Alfred Even, chef du bureau de l'état civil, ami

L'histoire de la famille de Moriolles se prolonge à travers cette petite-fille, née à Varsovie en 1819. 

Alexandrine de Moriolles (1819-1891)



Création : 15 juin 2018
Mise à jour : 23 juin 2018
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 335. Alexandre de Moriolles 3. Documents d'état civil
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.com/2018/06/alexandre-de-moriolles-3-documents.html







mardi 12 juin 2018

334. Alexandrine de Moriolles 3. Documents d'état civil

Quelques informations sur Alexandrine de Moriolles, amie d’enfance de Chopin


Classement : amis de Chopin


Accueil

Bibliographie

Table des Matières : vue d’ensemble
Première partie :Aperçus historiques (Pologne et relations franco-polonaises)
Deuxième partie :Frédéric Chopin, questions biographiques
Troisième partie :La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :
Le statut de Frédéric Chopin quant à la nationalité
Le statut de Nicolas Chopin quant à la nationalité

Index des personnes citées dans le blog


Ceci est la suite des pages
*A propos d'Alexandre de Moriolles   
*Alexandre de Moriolles 2. Biographie, dans lesquelles je présente le père d’Alexandrine de Moriolles, 
et
*Alexandrine de Moriolles 2, dans lesquelles je cite plusieurs textes la concernant.

Introduction
Alexandre de Moriolles (1760-1845)
C’est un émigré de la Révolution, installé en Pologne, où il a notamment été au service du grand-duc Constantin Romanov, frère des tsars Alexandre 1er et Nicolas 1er, comme précepteur de son fils Paul, puis simple « commensal ».
Il a connu Chopin à l’occasion de prestations musicales de celui-ci au palais du Belvédère ; Chopin lui-même a été lié avec « Alexandrine de Moriolles », qui est citée dans sa correspondance et apparaît dans toutes ses biographies.

Alexandrine
Il semble que des erreurs soient commises à son propos : elle est notamment souvent  présentée comme la fille du précepteur de Paul, ce qui si on y pense un peu n’est pas très probable : comment une enfant (vers 1820) serait-elle la fille d’un homme né en 1760 et surtout d’une femme née en 1763 ?
En réalité il s’agit de leur petite-fille.
D’autre part, le prénom d’Alexandrine correspond sans doute à un usage (mais non prouvé), mais elle était en réalité prénommée « Elisabeth Alexandra ».

Documents
Je présente ci-dessous  à travers un certain nombre de documents d’état civil (disponibles en ligne) relatifs à Alexandrine de Moriolles et à sa famille :
1) l’acte de son mariage, le 6 juillet 1857 à Lorient avec Pierre Kerdrain (AD 56*, Lorient, mariages, 1857-1860, vue 71) ;
2) l’acte de naissance de son fils Ernest, du 16 octobre 1858 (AD 56, Lorient, naissances, 1855-1859, vue 467) ;
3) l’acte de naissance de son second fils, Lionel, du 31 juillet 1862 (AD 56, Lorient, naissances, 1860-1863, vue 348) 
4) l’acte de décès de son époux, du 12 février 1883 (AD 56, Lorient, décès, 1883, vue 21) ;
5) l’acte de son décès, du 20 avril 1891 à Lorient (AD 56, Lorient, décès, 1891, vue 68).
*Archives départementales du Morbihan (lien)

Actes d’état civil
1) Acte de mariage
Le 6 juillet 1857, elle épouse un officier de marine (capitaine de vaisseau), Pierre Louis Ernest Kerdrain (1808-1883), fils du contre-amiral Pierre Laurent Kerdrain (1785-1853). Nous avons donc ici la confirmation de ce qu’indiquait Frédéric Masson sur le mariage de la petite-fille du comte de Moriolles avec le « commandant Kerdrain ».
La mariée a pour l’état civil les prénoms d’« Elisabeth Alexandra »).
L’acte indique qu’elle est née à Varsovie le 8 novembre 1819 et est la fille d’Alexandre de Moriolles, mort à Moscou le 27 novembre 1844 (il ne peut donc s’agir que du fils du comte de Moriolles) et d’Héloïse Maszek, morte à Varsovie le 25 novembre 1819.
On constate donc que sa mère, une Polonaise, est décédée deux semaines et demie après sa naissance, ce qui permet de comprendre qu’elle ait vécu ensuite dans la famille de son grand-père et de sa grand-mère.
En ce qui concerne le décès de son père, Frédéric Masson indique lui aussi qu’il est mort à Moscou, mais il donne la date de 1831, ajoutant qu’il est mort du choléra (comme le grand-duc Constantin).
Les témoins de mariage :
*Auguste du Breil, vicomte de la Causselaye ( ?) cousin de l’épouse ;
*Louis Eugène Quérel, commissaire de la marine en retraite, cousin de l’époux ;
*Armand Louis Lemelorel de la Haichais, capitaine de frégate ;
*Pierre Brou, capitaine de vaisseau en retraite.

2) Acte de naissance d’Ernest Kerdrain
L’enfant, déclaré par son père, est né le 15 octobre 1858 et reçoit les prénoms de : Ernest Alexandre Edouard.
Témoins :
*Pierre Edouard Brou
*Mathurin Victor Le Diberder, médecin.

3) Acte de naissance de Lionel Kerdrain
L’enfant, déclaré par son père, est né le 31 juillet 1862 et reçoit les prénoms de : Lionel Frédéric Aristide.
Témoins :
*Jean Bouchant, receveur municipal ;
*Eugène Moras, médecin major de l’artillerie de marine.

4) Acte de décès de Pierre Kerdrain
Le décès a eu lieu le 11 février 1883. Pierre Kerdrain est désigné comme « capitaine de vaisseau en retraite ».
Témoins
*Ernest Manceron, chef de bataillon en retraite ;
*Hippolyte d’Aubigny, commissaire adjoint de la marine en retraite.
Le 6 mars 1886, Lionel épouse à Lorient Adrienne Gaillard de la Touche (mariages, 1886, vue 417).

5) Acte de décès d’Elisabeth Alexandra de Moriolles
Le décès a eu lieu le 20 avril. L’acte fournit les mêmes informations que l’acte de mariage (filiation et naissance).
Témoins
*Ernest Alexandre Edouard Kerdrain, substitut du procureur de la République à Rennes ;
*Arthur Gaillard de la Touche, receveur de l’enregistrement en retraite, ami.
Ce dernier est précisément le beau-père de Lionel Kerdrain.

Conclusion
La confrontation des éléments réunis dans ces trois pages amène à penser que la personne qui meurt en 1891 à Lorient (« Elisabeth Alexandra de Moriolles, veuve Kerdrain ») est bien la petite fille que Chopin a connu à Varsovie dans les années 1820, généralement connue dans la littérature biographique sous le nom d’Alexandrine de Moriolles.
Il est en effet peu probable que le comte de Moriolles ait eu à ces côtés à Varsovie deux petites-filles, Elisabeth Alexandra et Alexandrine, et que Chopin (ainsi que les biographes de Chopin) n’ait connu que la seconde, tandis qu’on ne retrouverait la trace que de la première auprès du comte revenu en France. Il est plus logique de supposer qu’il n’y a qu’une personne, et qu’il y a eu une variation sur le prénom.



Création : 12 juin 2018
Mise à jour :
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 334. Alexandrine de Moriolles 3. Documents d'état civil
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.com/2018/06/alexandrine-de-moriolles-3-documents.html







samedi 9 juin 2018

333. Alexandrine de Moriolles 2. Textes

Quelques informations sur Alexandrine de Moriolles, amie d’enfance de Chopin


Classement : amis de Chopin


Accueil

Bibliographie

Table des Matières : vue d’ensemble
Première partie :Aperçus historiques (Pologne et relations franco-polonaises)
Deuxième partie :Frédéric Chopin, questions biographiques
Troisième partie :La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :
Le statut de Frédéric Chopin quant à la nationalité
Le statut de Nicolas Chopin quant à la nationalité

Index des personnes citées dans le blog


Ceci est la suite de la page :
*A propos d'Alexandrine de Moriolles, dans laquelle je cite plusieurs textes relatifs à cette personnalité.
Ainsi que des pages :
*Alexandre de Moriolles 2. Biographie, dans lesquelles je présente le père d’Alexandrine de Moriolles.

Introduction
Alexandre de Moriolles (1760-1845)
C’est un émigré de la Révolution, installé en Pologne, où il a notamment été au service du grand-duc Constantin Romanov, frère des tsars Alexandre 1er et Nicolas 1er, comme précepteur de son fils Paul, puis simple « commensal ».
Il a connu Chopin à l’occasion de prestations musicales de celui-ci au palais du Belvédère.

Alexandrine de Moriolles
Chopin a aussi été lié avec Alexandrine de Moriolles, qui est citée dans sa correspondance et apparaît dans toutes ses biographies, généralement  présentée comme la fille du précepteur de Paul, ce qui si on y pense un peu n’est pas très probable : comment une enfant (vers 1820) serait-elle la fille d’un homme né en 1760 et surtout d’une femme (Elisabeth de Bertrand) née en 1763 (et décédée en 1843, toujours épouse d'Alexandre) ?
Ce ne serait pas absolument impossible, mais en réalité il s’agissait de leur petite-fille.
D’autre part, le prénom d’Alexandrine correspond peut-être à un usage, mais elle avait probablement pour vrais prénoms « Elisabeth Alexandra ».

Cette seconde page est consacrée aux textes de personnes qui l’ont connue directement ou indirectement ; la troisième sera consacrée aux documents d’état civil la concernant.

Textes
1) Chopin
Lettre à Titus Woyciechowski, 27 mars 1830
Traduction 1 (lien)
« Mlle de Moriolles sent me a laurel wreath and today somebody else sent me a poem. »
Traduction 2 (lien)
« Moriolowna [Mlle de Moriolles] sent me a laurel wreath, and today I received somebody’s verses. »
« Yesterday I dined at Moriol’s(1) and went on a party at Diakow’s, where I saw Soliwa.
(1) Count M. de Moriolles; tutor to the son of the Grand Duke Constantine of Russia. Chopin was on terms of friendship with de Moriolles’ daughter (referred to a « Moriolka ») and had played before the Grand Duke at the palace in Warsaw. »
Analyse
Chopin n’indique pas ici le prénom de « Mlle de Moriolles » ; noter que dans l’original (en polonais) il utilise une forme polonaise en –owna, qui signifie fondamentalement « fille de – » ; la traduction « Mlle de » est une interprétation (qui en français s’applique à une jeune fille, alors que –owna peut aussi concerner une enfant.

2) Avant-propos aux Mémoires du Comte de Moriolles
A leur sujet, voir la page A propos d'Alexandre de Moriolles)
L’ouvrage n’a été publié qu’en 1902 ; l’auteur de l’avant-propos, l’historien Frédéric Masson n’a pas connu Alexandrine, mais il a été en contact avec des membres de la famille.
Voici ce qu’il écrit à la fin de sa présentation :
« Dans tous ses voyages, il ][le comte de Moriolles avait pourtant été accompagné par sa femme, née Elisabeth de Bertrand, qu'il avait épousée avant d’émigrer. Il avait plusieurs enfants qui moururent en bas âge. Un seul fils survécut avec lequel il se brouilla à cause d'un mariage et qui mourut du choléra à Moscou en 1831. Dès avant, M. de Moriolles avait recueilli les enfants de ce fils, en particulier une fille qu'il attacha à sa branlante fortune. Il se fixa d'abord à Dreux ou un parent lui avait laissé quelque argent. De plus il avait recueilli des sommes du milliard des émigrés. Mais les trente mille livres de rente dont il jouissait ainsi lui parurent un sort misérable ; il s'ennuya, car il avait la nostalgie d'une cour, et transporta ses pénates à Lorient. Sa femme y mourut en 1843 et, ruiné par un homme d'affaires infidèle, il épousa l'année suivante la gouvernante qui dès 1825 était à son service. Il mourut un an après, le 30 juin 1845.
Après sa mort, sa petite-fille épousa le commandant Kerdrain, fils de l'amiral de ce nom, et c'est à t'un des fils de madame Kerdrain que, sur la gracieuse entremise de sa belle-mère, madame de La Touche, le public devra la publication de ces souvenirs. »
Analyse
Frédéric Masson ne donne malheureusement pas de détails (prénoms, dates de naissance) sur la descendance d’Alexandre de Moriolles, mais ce texte permet d’établir
1) qu’il n’a pas eu de fille ayant suffisamment vécu pour connaître Chopin
2) qu’il a eu par son fils une petite-fille, recueillie avant la mort du fils (en 1831).
Il indique que cette petite-fille s’est par la suite mariée à Lorient avec un officier de marine nommé, ce qui ouvre la possibilité de recherches d’état civil (page suivante).

3) Mémoires du Comte de Moriolles
A venir (Frédéric Masson indique qu’il dit peu de chose de sa propre vie de famille).

A suivre




Création : 9 juin 2018
Mise à jour :
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 333. Alexandrine de Moriolles 2
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.com/2018/06/alexandrine-de-moriolles-2.html







jeudi 7 juin 2018

332. A propos d'Alexandrine de Moriolles

Quelques informations sur Alexandrine de Moriolles, amie d’enfance de Chopin


Classement : amis de Chopin


Accueil

Bibliographie

Table des Matières : vue d’ensemble
Première partie :Aperçus historiques (Pologne et relations franco-polonaises)
Deuxième partie :Frédéric Chopin, questions biographiques
Troisième partie :La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :
Le statut de Frédéric Chopin quant à la nationalité
Le statut de Nicolas Chopin quant à la nationalité

Index des personnes citées dans le blog


Ceci est la suite des pages A propos d'Alexandre de Moriolles (1760-1845) et Alexandre de Moriolles 2. Biographie, dans lesquelles je présente le père d’Alexandrine de Moriolles.

Introduction
Alexandre de Moriolles (1760-1845)
C’est un émigré de la Révolution, installé en Pologne, où il a notamment été au service du grand-duc Constantin Romanov, frère des tsars Alexandre 1er et Nicolas 1er, comme précepteur de son fils Paul, puis simple « commensal ».
Il a connu Chopin à l’occasion de prestations musicales de celui-ci au palais du Belvédère.

Alexandrine de Moriolles
Chopin a aussi été lié avec « Alexandrine de Moriolles », qui est citée dans sa correspondance et apparaît dans toutes ses biographies, généralement  présentée comme la fille du précepteur de Paul, ce qui si on y pense un peu n’est pas très probable : comment une enfant (vers 1820) serait-elle la fille d’un homme né en 1760 et surtout d’une femme (Elisabeth de Bertrand) née en 1763 (et décédée en 1843, toujours épouse d'Alexandre) ?
Ce ne serait pas absolument impossible, mais en réalité il s’agissait de leur petite-fille.
D’autre part, le prénom d’Alexandrine correspond peut-être à un usage, mais elle avait probablement pour vrais prénoms « Elisabeth Alexandra ».

Je commencerai par citer à son sujet un certain nombre de textes écrits par des biographes de Chopin. Une seconde page sera consacrée aux textes de personnes qui l’ont connue directement ou indirectement ; et une troisième aux documents d’état civil la concernant.

Textes
1) Livres
Eva Gesine Baur, Chopin, oder, Die Sehnsucht: eine Biografie, page 45 (lien)
« Pour Mademoiselle La Comtesse Alexandra de Moriolles schreibt er vor das Rondeau à la Mazur in F-Dur. Kennengelernt hat er Alexandra, die Tochter von Graf Alexandre de Moriolles, der aus Frankreich nach Polen emigriert ist, im Belweder, der Residenz des Großfürsten Konstantin. »
Prénom : Alexandra
Parenté : Fille

Justo Romero, Chopin: Raíces de futuro, notes (lien)
Note 462
« Sobrina del conde Alexandre, tutor francés del hijo del gran duque Konstantin Pavlovich, gobernador entonces de Varsovia »
Note 463
« En un cuaderno de siete hojas cuya primera página informa: RONDEAU / à la Mazur / pour le / Pianoforte / Dedié à Mademoiselle la Comtesse / Alexandrine de Moriolles / et composé par / FREDERIC CHOPIN. / OPUS 5. »
Prénom : Alexandrine
Parenté : Nièce

Gastone Belotti, Chopin, page 4 (lien)
« Fu in casa Czartoryski che Chopin conobbe il granduca Costantino, il vecerè russo della Polonia, del cui figlio Paolo divenne amico, cosi come lo divenne della nipote del precettore, Alexandrine de Moriolles. I legami tra la famiglia del conte Alexandre de Moriolles et la famiglia Chopin divennero, col tempo, abbastanza stretti, ma non fu, in un certo senso, un fatto positivo. Nicolas Chopin fu certamente un conservatore, forse in conseguenza del sua retaggio contadino, ma il conte era un reazionario della piu’ bell’acqua, e le convinzioni politiche dei due uomini che il giovane musicistta, per ragioni diverse, ammirava, non restarono senza eco nel suo animo. »
Prénom : Alexandrine
Parenté : Nièce ou petite-fille

???? (lien)
« Mademoiselle la Comtesse Alexandrine de Moriolles, Tochter des Gouverneurs unter dem Großfürsten Konstantin, die Chopin kannte, seit er neun Jahre alt war. »
Prénom : Alexandrine
Parenté : Fille

3) Sites
NIFC Biographie de Chopin,
1828 (lien)
« Mademoiselle la Comtesse Alexandrine de MoriollesTochter des Gouverneurs unter dem Großfürsten Konstantin, die Chopin kannte, seit er neun Jahre alt war. »

1831 (lien)
« December.
Increasing numbers of post-insurrection emigrants arrive in Paris. Chopin meets with F. Morawski, B. Niemojewski, A. Plicht, L. Plater, the Wodziński bothers and Lelewel. Someone brings him news from back home of the planned marriage of Konstancja Gładkowska with Józef Grabowski, a member of the gentry known to him from Warsaw. His reaction: 'it does not disturb platonic affection'. His sister Ludwika worries that he has forgotten about Alexandrine de Moriolles: ‘does she really not deserve Your affection?’ He confesses to Woyciechowski that a young female pupil of Pixis is making advances to him ('she looks at me better than at him!'), concluding thus: 'How do You like that? Me as a séducteur! »

Blog De la note à la plume
Lien 1  
« Durant ses visites au Belvédère, Fryderyk devint l'ami de Moriolka (Alexandrine de Moriolles), fille du Comte de Moriolles, lui-même précepteur de Pawelek, un fils illégitime de Konstantin et de sa maîtresse Jozefina Friedrichs. Ils jouaient ensemble dans les fourrés du parc du Belvédère.
Quels sentiments lièrent plus tard Fryderyk et Alexandrine ? Il laissa croire qu'il en était amoureux pour qu'on ne puisse soupçonner les véritables sentiments qu'il nourrissait pour Constance Gladkowska, sentiments dont il ne s'épanchait qu'auprès de son ami et confident Tytus Woyciechowski.
Alexandrine de Moriolles lui fera envoyer une couronne de lauriers après le succès phénoménal de son second concert au Théâtre National en 1830. »
Lien 2  
« Ce parc royal des Bains (Lazienki) de 80 hectares, dans lequel Frédéric Chopin enfant non seulement donnait des concerts, mais aussi se reposait pendant ses séjours au Belvédère, était également un terrain de jeux dans lequel il était autorisé à s'amuser avec Pawelek, fils du Prince Constantin, et Moriolka, alias Alexandrinefille du gouverneur français ami de Nicolas Chopin, le comte de Moriolles. »
Prénom : Alexandrine
Parenté : Fille

Commentaires
On remarque que le prénom « Alexandra » n’est utilisé que dans un cas (Baur) qui se réfère à la dédicace d’une œuvre de Chopin ; cependant, citant la dédicace de la même œuvre, Romero utilise le prénom « Alexandrine », comme les autres auteurs (qui ne se réfèrent à rien).
Quant au lien de parenté, elle est généralement désignée comme « fille du comte de Moriolles, précepteur du fils de Constantin », sauf dans deux cas, Romero (sobrina, « nièce »), et Belotti (nipote, « nièce » ou « petite-fille ») ; le lien de parenté est dépourvu de référence dans tous les cas.

A venir



Création : 7 juin 2018
Mise à jour :
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 332. A propos d'Alexandrine de Moriolles
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.com/2018/06/a-propos-dalexandrine-de-moriolles.html







lundi 4 juin 2018

331. Alexandre de Moriolles 2. Biographie

Quelques informations sur Alexandre de Moriolles, Français installé à Varsovie dans la jeunesse de Chopin


Classement : amis de Chopin ; histoire ; histoire de la Pologne


Accueil

Bibliographie

Table des Matières : vue d’ensemble
Première partie :Aperçus historiques (Pologne et relations franco-polonaises)
Deuxième partie :Frédéric Chopin, questions biographiques
Troisième partie :La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :
Le statut de Frédéric Chopin quant à la nationalité
Le statut de Nicolas Chopin quant à la nationalité

Index des personnes citées dans le blog


Ceci est la suite de la page A propos d'Alexandre de Moriolles (1760-1845), dans laquelle je présente ses Mémoires publiées en 1902.

Présentation
Alexandre de Moriolles (1760-1845) est un émigré de la Révolution, installé en Pologne, où il a notamment été au service du grand-duc Constantin Romanov, frère des tsars Alexandre 1er et Nicolas 1er.
Il a en effet été le précepteur de Paul, fils naturel de Constantin, pendant plusieurs années et a continué de vivre auprès du grand-duc jusqu’en 1830, même après que son emploi avait pris fin.
Il fait partie des « amis de Chopin » dans la mesure où ils se sont rencontrés au palais du Belvédère à l’occasion de prestations musicales de Chopin ; celui-ci a été un moment lié avec Alexandrine de Moriolles (petite-fille et non pas fille d’Alexandre).
La vie d’Alexandre de Moriolles est assez bien connue grâce à ses Mémoires, ouvrage publié en 1902.

Biographie
Je résume ici l’Avant-propos des Mémoires (écrit par l'historien Frédéric Masson) avec ajout de quelques informations tirées des Mémoires elles-mêmes.
Alexandre de Moriolles est issu d’une famille noble originaire du Limousin (la seigneurie de Moriolles se trouve à Lissac-sur-Couze, en Corrèze) aussi possessionnée en Lorraine ; il est né le 20 février 1760 à Beauclair (Meuse). Son père fait une carrière militaire (lieutenant-général en 1784) et obtient le titre de comte de Moriolles.
Alexandre entame aussi une carrière militaire (capitaine de cavalerie en 1784). En 1789, il est élu suppléant du député de la noblesse du bailliage de Sedan. Il émigre au cours de l’année 1790, voyage en Italie, puis rejoint l’armée des émigrés en 1791. Après la campagne de 1792, il vit en Allemagne, puis part pour la Russie (passeport de Louis comte de Provence du 3 mai 1794) ; il s’établit en Pologne et côtoie plusieurs familles, notamment les Branicki, de 1797 à 1810.
Du côté de la France, il réussit à se faire rayer de la liste des émigrés (certificat d’amnistie du 14 floréal an XI).
Après la mort du comte Branicki (1810), il devient précepteur du fils de Constantin (officiellement appelé Paul Alexandrov).
Il rentre en France après la chute de Napoléon, mais n’obtenant pas de compensation suffisante à ses pertes de la Révolution, il revient auprès de Constantin alors même qu’un nouveau précepteur est en place ; il bénéficie de revenus conséquents. En 1825, il reçoit l’ordre de Saint-Stanislas de 2ème classe. Il effectue deux voyages en France (1826 et 1829).
Après l’insurrection, il n’accompagne pas Constantin mais reste à Varsovie où il a une entrevue avec le général Chlopicki, qui lui aurait exposé ses vues (maintenir la révolution dans certaines limites et obtenir des réformes de la part du tsar). En janvier 1831, il quitte Varsovie pour Breslau, ayant vendu son mobilier « à trois quarts de perte » (page 374) ; il part ensuite pour Reinerz Bad (15 juin). Après avoir appris la mort de Constantin, il essaie d’entrer en contact avec la cour de Saint-Pétersbourg, mais sans résultat ; il part alors à Prague, puis à Mannheim, décidant finalement de rentrer en France (1833).
Il apprend alors être victime d’une disgrâce, suite à la transmission en Russie d’une lettre envoyée de Breslau en France dans laquelle il exprimait des opinions critiques sur Constantin et son entourage au moment de l’insurrection de Novembre.
En France, il dispose d’une rente grâce au « milliard des émigrés » ; il s’installe à Dreux auprès d’un parent, puis à Lorient où il termine sa vie le 30 juin 1845 (AD 56, Lorient, décès, 1845, vue 44).

Mariages
Premier mariage 
Avec Elisabeth de Bertrand, avant la période de l'émigration, née à Toul en 1763 et morte à Lorient en 1843 (AD 56, Lorient, décès, 1843, vue 20).
Un fils, Alexandre, mort à Moscou en 1831 ou 1844, père d’Elisabeth Alexandra, dite « Alexandrine ».
Second mariage 
Avec Marianne Cunégonde Brandmüller, 14 septembre 1844 à Lorient (AD 56, Lorient, mariages, 1838-1845, vues 472-473) ; la mariée, née à Varsovie en 1803, meurt en 1878 à Lorient (AD 56, Lorient, décès, 1873-1882, vue 70).

A suivre
*Alexandrine de Moriolles (1819-1891)



Création : 4 juin 2018
Mise à jour : 23 juin 2018
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 331. Alexandre de Moriolles 2. Biographie
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.com/2018/06/alexandre-de-moriolles-2-biographie.html