mardi 7 novembre 2017

Entrée



Sur Frédéric Chopin 
Questions biographiques et historiques

La nationalité de Frédéric Chopin


Aperçus sur l'histoire de la Pologne et des relations franco-polonaises de 1770 à 1850

par 

Jacques Richard


Dernier article : 7 novembre 2017



314 Le comité La Vengeance du Peuple (1832)

Quelques informations sur le comité La Vengeance du Peuple (Zemsta Ludu) fondé en décembre 1832 par Joachim Lelewel


Classement : histoire de la Pologne ; Grande Emigration




Troisième partie : La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :



Ceci est un complément aux pages Le Comité national polonais (1831) et L'expédition de Zaliwski (dans la Wikipédia polonaise).
Le comité La Vengeance du Peuple (komitet Zemsta Ludu) est une émanation clandestine de la mouvance dirigée par Joachim Lelewel. Il est fondé au moment où le Comité national polonais cesse de pouvoir fonctionner à la fin de 1832.

Source 1
*Wikipédia polonaise, version du 3 septembre 2017 (lien)
« Zemsta Ludu – tajny komitet założony 28 grudnia 1832 przez Joachima Lelewela i Józefa Zaliwskiego. Celem tej organizacji było zorganizowanie zbrojnej wyprawy do Królestwa Polskiego i wywołanie rewolucji. W 1833 małe grupki spiskowców pod dowództwem płk. Zaliwskiego, współinicjatora nocy listopadowej, przedostały się do Królestwa Polskiego licząc na wywołanie zbrojnego powstania. Miało ono być częścią rewolucji ogólnoeuropejskiej przygotowanej przez karbonariuszy. Jednak policja rosyjska i austriacka szybko rozprawiła się z partyzantami, a Zaliwski został osadzony w austriackim więzieniu. »
Traduction
« La Vengeance du Peuple : comité clandestin fondé le 28 décembre 1832 par Joachim Lelewel et Joseph Zaliwski. Le but de cette organisation était d'organiser des expéditions armées vers le royaume de Pologne et d'y susciter une  révolution. En 1833 de petits groupes de conjurés sous la conduite du colonel Zaliwski, un des initiateurs de la nuit du 29 novembre 1830, s’introduisirent dans le royaume de Pologne, comptant susciter un soulèvement armé. Celui-ci devait faire partie de la révolution paneuropéenne préparée par le mouvement de la Charbonnerie. Cependant, les polices russe et autrichienne réprimèrent ces partisans ; Zaliwski fut condamné à la prison par l’Autriche. »

Source 2
*Site Interia Nowa Historia (lien)
« 28 grudnia 1832 r. Powołano Zemstę Ludu
Z inicjatywy przebywających na emigracji po powstaniu listopadowym Joachima Lelewela i Józefa Zaliwskiego w Paryżu powstała organizacja Zemsta Ludu. Konspiratorzy zamierzali wywołać kolejne powstanie w Królestwie Polskim.
Zemsta Ludu były spadkobierczynią Komitetu Narodowego Polskiego, który faktycznie przestała [sic] działać po interwencji rosyjskiego ambasadora, w wyniku której władze francuskie usunęły z Paryża polskich konspiratorów. Głównym inspiratorem powstania nowej organizacji był pułkownik Józef Zaliwski, jeden z współtwórców Sprzysiężenia Wysockiego i dowódca powstańczego oddziału tak zwanych "Kurpików ostrołęckich", którzy działając w Puszczy Kurpiowskiej, skutecznie likwidowali linie zaopatrzenia armii carskiej.
W ścisłym dowództwie Zemsty Ludów znaleźli się między innymi Joachim Lelewel, Walenty Zwierkowski czy Stanisław Worcell. Konspiratorzy planowali jak najszybciej wywołać kolejne powstanie na terenie zaboru rosyjskiego. Termin wyznaczono na wiosnę 1833 roku, a partyzantom miał przewodzić doświadczony w postaniu listopadowym pułkownik Zaliwski.
Po zwycięskim powstaniu, Zemsta Ludu planowała wprowadzić w Polsce ustrój republikański wzorowany na Stanach Zjednoczonych, a prawa obywatelskie miały przysługiwać ogółowi społeczeństwa. Zamierzano również uwłaszczyć chłopów i przekazać im ziemię na własność. To właśnie chłopi mieli stanowić trzon armii powstańczej.
Ostatecznie do wywołania powstania nie doszło, gdyż przyszli dowódcy szkolący partyzantów zostali aresztowani w zaborze rosyjskim i austriackim. Skazano ich na śmierć albo zesłanie na Sybir. Sam pułkownik Zaliwski został zatrzymany przez Austriaków i skazany na karę śmierci, którą zamienioną na 20 lat więzienia w twierdzy Kufstein. Po amnestii w 1848 roku wyjechał ponownie do Paryża,gdzie działał w Towarzystwie Demokratycznym Polskim. »
Traduction
« Le 28 décembre 1832 : Création de La Vengeance du Peuple.
A l’initiative de Joachim Lelewel et de Joseph Zaliwski, qui se trouvaient dans l’émigration suite à l’insurrection de 1830-1831, fut créée à Paris l’organisation La Vengeance du Peuple. Les conspirateurs avaient l’intention de susciter un nouveau soulèvement dans le royaume de Pologne.
La Vengeance du Peuple était un avatar du Comité national polonais, qui avait cessé de fonctionner suite à l’intervention de l’ambassadeur de Russie, intervention qui avait eu pour effet que les autorités françaises avaient expulsé de Paris les conspirateurs polonais. Le principal inspirateur de la création de la nouvelle organisation fut le colonel Joseph Zaliwski, un des coauteurs du complot de Wysocki et chef d’un détachement insurgé surnommé « Kurpiki ostrołęcki », qui, opérant dans la forêt de Kurpiow, perturbèrent efficacement les lignes d’approvisionnement de l’armée du tsar.
Dans le cercle dirigeant de La Vengeance du Peuple, on trouvait entre autres Joachim Lelewel, Valentin Zwierkowski ou Stanislas Worcell. Les conspirateurs prévoyaient de susciter aussi tôt que possible un nouveau soulèvement sur le territoire de la partition russe. La date retenue était le printemps de 1833, et les partisans devaient être commandés par le colonel Zaliwski, qui avait acquis son expérience durant l’insurrection de 1830-1831.
La Vengeance du Peuple prévoyait d’introduire en Pologne, après la victoire du soulèvement, une constitution républicaine sur le modèle des Etats-Unis, et les droits du citoyens devaient s’appliquer à la totalité du corps social. Elle avait également l’intention de libérer (?) les paysans et de leur attribuer la terre en propriété. Ce sont ces paysans eux-mêmes qui devaient constituer l’essentiel de l’armée insurgée.
En fin de compte, on n’arriva pas à susciter de soulèvement, puisque les futurs chefs et instructeurs des partisans furent arrêtés dans les partitions russe et autrichienne. Ils furent condamnés à mort, ou envoyés en Sibérie. Le colonel Zaliwski lui-même fut pris par les Autrichiens et condamné à la peine de mort, commuée en 20 ans de prison dans la forteresse de Kufstein. Suite à l’amnistie de 1848, il partit de nouveau à Paris, où il milita dans la Société démocratique polonaise. »

Commentaires
Ces deux textes n’apportent pas grand-chose par rapport à ce qu'on sait du Comité national polonais et de l’expédition de Zaliwski.
Le comité clandestin La Vengeance du  Peuple a manifestement fonctionné pendant peu de temps (fin 1832-printemps 1833), du fait de l'échec rapide de l'expédition dont il était l'organisateur.
Il serait intéressant de savoir ce qui atteste ce nom assez littéraire, tranchant avec les désignations habituelles, plus institutionnelles.
Peut-être que des tracts ont été imprimés dont les auteurs s’identifiaient (de façon opaque) sous le nom de « Zemsta Ludu », mais aucune allusion n’apparaît dans les documents cités ci-dessus. Il s'agirait alors d'une dénomination destinée à toucher des parties de la population du royaume de Pologne peu au courant de la vie politique de l'émigration (notamment les paysans).



Création : 7 novembre 2017
Mise à jour : 17 novembre 2017 (commentaires)
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 314 Le comité Vengeance du Peuple (1832)
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2017/11/le-comite-vengeance-du-peuple-1832.html








jeudi 2 novembre 2017

313 La Cambridge History of Poland

Quelques informations sur la Cambridge History of Poland, tome 2 : 1697-1935


Classement : histoire de la Pologne ; historiographie




Troisième partie : La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :



La Cambridge History of Poland est un ouvrage publié en 1941, dont le tome 2 a été récemment réédité.

Références
*W F Reddaway, J H Penson, O Halecki, R Dyboski (éditeurs),The Cambridge History of Poland from Augustus II to Pilsudski (1697-1935), Cambridge University Press, 1941
**W F Reddaway, J H Penson, O Halecki, R Dyboski (éditeurs),The Cambridge History of Poland from Augustus II to Pilsudski (1697-1935), Cambridge University Press, 2016, 632 pages ISBN 978-1-316-62003-8 (paperback) [édition utilisée ci-dessous]

Table des matières
Introduction I à XIII
Page 1 Chapitre 1 Early Saxon period, 1697-1733 (Konopczynski)
Page 25 Chapitre 2 Later Saxon period, 1733-1763 (Konopczynski)
Page 49 Chapitre 3 The constitution of Poland before the partitions (Szwarczynski)
Page 72 Chapitre 4 Social life before the partitions (Reddaway)
Page 88 Chapitre 5 The first partition (Reddaway)
Page 112 Chapitre 6 The age of Stanislas Augustus and the national revival (Dembinski)
Page 137 Chapitre 7 The second partition (Reddaway)
Page 154 Chapitre 8 Kosciuszko and the third partition (Kukiel)
Page 177 Chapitre 9 A) Polish literature in the eighteenth century (Borowy)
Page 195 Chapitre 9 B) Eighteen century Polish art (Tartakiewicz)
Page 208 Chapitre 10 A) Napoleon and Poland (Holland Rose)
Page 220 Chapitre 10 B) Polish military effort in the Napoleonic wars (Kukiel)
Page 236 Chapitre 11 The Duchy of Warsaw (Handelsman)
Page 257 Chapitre 12 The Congress of Vienna (Montgomery Hyde)
Page 275 Chapitre 13 A) The Polish Kingdom (Handelsman)
Page 295 Chapitre 13 B) The November insurrection (Pawlowski)
Page 311 Chapitre 14 A) The Great Emigration (Coleman)
Page 324 Chapitre 14 B) The Great Emigration and Polish romanticism (Gardner)
Page 336 Chapitre 15 The Polish provinces of Austria and Prussia after 1815 ; the « Springtime of Nations » (Feldman)
Page 365 Chapitre 16 Poland under Alexander II : the insurrection of 1863 (Coleman)
Page 387 Chapitre 17 Russian Poland in the later nineteenth century (Rose)
Page 409 Chapitre 18 Prussian Poland, 1850-1914 (Rose)
Page 432 Chapitre 19 Galicia in the period of autonomy and self-governement, 1849-1914 (Estreicher)
Page 461 Chapitre 20 The Polish question during the World War A) Military efforts and political activities of the Poles (Dyboski)
Page 481 Chapitre 20 The Polish question during the World War B) The Polish problem in international politics (Schmitt)
Page 490 Chapitre 21 The Peace Conference (Reddaway)
Page 512 Chapitre 22 The struggle for the frontiers, 1919-1923 (Kutrzeba)
Page 535 Chapitre 23 Literature, art and learning in Poland since 1863 (Dyboski)
Page 567 Chapitre 24 The first years of the Republic (Penson)
Page 589 Chapitre 25 Pilsudski (Kennet)
Page 617 Index

Les auteurs
A venir

Défauts
Le principal défaut, à mon avis, est que les chapitres d’histoire politico-militaire (« événementiels ») ne sont pas simples à lire pour quelqu'un qui ne connaît pas déjà bien l’histoire de la Pologne.
Les chapitres sont en général dépourvus de subdivisions ; les dates ne sont pas toujours clairement précisées (la présentation étant dans l’ensemble chronologique, mais pas systématiquement, il est parfois difficile de savoir si on est telle année, ou la suivante).
Une autre source de difficultés est que les protagonistes ne font pas l’objet du minimum de présentation permettant de les situer chronologiquement et de connaître leurs fonctions à telle ou telle date (par exemple, les hetmans et autres hauts dignitaires de Pologne, les ambassadeurs des diverses puissances impliquées, etc. Un exemple : à plusieurs reprises, est évoqué un certain « Biron », protégé par la cour de Russie et placé par elle à la tête du duché (en principe polonais) de Courlande. Aucune note n’indique ne serait-ce que son prénom, sans parler de ses dates essentielles, ni de ses relations à la famille française des Biron. Il s’agit en fait d’un roturier allemand, Ernst Bühren (1690-1772), alias Ernst von Biron, favori d’Anne 1ère de Russie, puis proche de Catherine II ; il prétendait être parent des Biron.

Intérêt
Malgré ces défauts et sa relative ancienneté, cet ouvrage semble être, en ce qui concerne la période qui nous intéresse de l’histoire de la Pologne (1764-1850), le plus important des ouvrages généraux publiés hors de Pologne.
Pour cette période, il offre une matière répartie sur 277 pages (chapitres 5 à 15), c'est-à-dire une bonne part de ce que la plupart des livres publiés en France offrent pour la totalité de l’histoire de la Pologne. Le livre de Daniel Beauvois, Histoire de la Pologne, Hatier, 1994, ne consacre que 80 pages à la même période (158 : Vers le premier partage à 237 : L'insurrection de 1863-1864).



Création : 2 novembre 2017
Mise à jour : 6 novembre 2017
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 313 La Cambridge History of Poland
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2017/11/la-cambridge-history-of-poland.html













jeudi 12 octobre 2017

312 Sur un livre de Jules Poulain (1839)

Quelques informations sur Jules Poulain et sur le livre qu’il a consacré à l’insurrection polonaise de 1830


Classement : histoire de la Pologne 1830-1832 ; relations franco-polonaises




Troisième partie : La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :



L’auteur
Il s’agit certainement de Jules Stanislas Poulain (1802-1852), né à Compiègne et mort à Rio de Janeiro (voir la page du site Geneanet, qui le qualifie comme « entrepreneur et inventeur »).
Jules Poulain est le frère de Louis Charlemagne (1806-1884), né et mort à Compiègne, mais qui a vécu à Pondichéry, lieu de son mariage le 19 mai 1830, et lieu de naissance de plusieurs de ses enfants.
Autres publications
*Lettre à Monsieur Louis Blanc, président de la commission du Luxembourg, par M. Jules Poulain, ancien constructeur de machines, filateur et tisserand à Paris, Paris, Imprimerie de Hennuyer, 1848
En revanche, il est peu probable qu’il s’agisse de l’auteur de poésies diverses, (voir le catalogue du SUDOC), notamment :
*Les Pervenches, poésies, Boulogne-sur-Mer, 1845

Référence
*Jules Poulain, Un épisode de l’insurrection de Pologne 1830 à 1832, Paris, Ambroise Dupont Libraire (7 rue Vivienne), 1839 (lien Google Books)
La page de titre le qualifie comme « chevalier de l’ordre militaire de Pologne (Croix d’or) »

Table des matières
Page 1 Un mot au lecteur
Page 3 Un épisode de l’insurrection de Pologne
Première partie
Page 9
I Filature à Pondichéry ; projet d’un semblable établissement en Pologne
Page 21
II Départ pour Varsovie ; voyage en Allemagne ; arrivée à Varsovie ; projets industriels ; Constantin ; politique de la Russie en Pologne ; éducation première des Polonais ; la propination et l’aristocratie ; les dames polonaises
Page 49
III Second départ de Paris ; arrivée à Varsovie ; prison ; le tigre de la Pologne ; le prince Czartoryski ; crédit ; les Juifs ; difficultés aux frontières de la Prusse ; un mot sur cette puissance
Page 73
IV Retour à Paris ; Sébastiani ; Laffitte ; refus des lettres de crédit ; embarras ; expédition d’armes ; la douane de Paris ; curieux détails sur les moyens d’expédition ; voyage à Londres ; saisie en Prusse
Deuxième partie
Page 103
I La Russie ; incendie de Moscou ; insurrection des provinces ; attitude de Varsovie ; projet de descente en Samogitie ; demande d’armes au gouvernement français
Page 147
II O… ; le prince d’Elstorm, fils de l’empereur Alexandre ; le général Kuiaziewicz et le comte Plater ; M. Desmarest, chef de la haute police sous l’empire ; proposition de sauver la princesse Lowiecz ; Pozzo di Borgo ; lettre reprise, ou l’espion dupé
Page 175
III Retard par suite de trahison ; un mot sur Grouchy ; désastres en Lithuanie ; réunion à la légation ; le prince Louis Bonaparte ; le prince de la Moskowa ; lettre remarquable
Page 195
IV Fuite du comte Joseph Lubienski ; désorganisation de l’expédition ; encore Louis Bonaparte ; départ du Courrier du Fort-Royal ; son retour
Page 213
V Fin du drame politique ; persécutions ; procès ; le comte Joseph Lubienski pour la dernière fois ; projet d’une colonie Polonaise à Alger ; conseils et exhortations aux Polonais
Pièces justificatives
Page 231
Rapport fait par M. Pognon, commissaire ordonnateur à la marine, à M le gouverneur de Pondichéry, le 26 mars 1834
Page 242
1) Lettre de la Direction de la Banque de Pologne, à M. Poulain
Page 244
2) Lettre du comte Henry Lubienski, à M. Poulain, à Varsovie
Page 246
3) Lettre de M. Poulain à M. Constantin Voliski, délégué de Pologne à Paris
Page 247
4) Reçu de M. Voliski
Page 248
5) Lettre de G. Meyer et compagnie, de Londres
Page 249
6) Lettre de la direction de la Banque de Pologne
Page 251
7) Lettre du comte Grzymala
Page 252
8) Lettre du comte Jelzki, président de la Banque de Pologne
Page 253
9) Lettre des délégués de Pologne à Paris
Page 255
10) Lettre des mêmes
Page 256
11) Lettre de M. Vivien, préfet de police
Page 257
12) Lettre d’O… à M. Poulain
Page 258
13) Lettre de M. Vivien
Page 259
14) Note d’O…
Page 260
15) Autre note du même
Page 264
16) Billet de M. Dausay, directeur du dépôt des cartes de la marine
Page 265
17) Lettre de Ferrère-Laffitte et compagnie, de Paris
Page 266
18) Billet du comte Joseph Lubienski
Page 267
19) Lettre du même
Page 269
20) Liste des officiers embarqués à bord du Courrier du Fort-Royal pour la Lithuanie
Page 270                                                                             
21) Lettre de M. Hauff de Sandefyord (Norwège)
Page 272
22) Rapport de M. Lugol, au tribunal de commerce de Paris

Notes
A venir

Commentaires
A venir



Création : 12 octobre 2017
Mise à jour :
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 312 Sur un livre de Jules Poulain (1839)
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2017/10/sur-un-livre-de-jules-poulain-1839.html








mardi 10 octobre 2017

311 Sur un livre d'Etienne Cabet (1832)

Quelques informations sur Etienne Cabet et sur le chapitre consacré à la Pologne dans son Histoire de la Révolution de 1830


Classement : histoire de la Pologne ; relations franco-polonaises ;




Troisième partie : La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :



L’auteur
Etienne Cabet (1788-1856) est avocat, militant républicain sous la Restauration (membre de la Charbonnerie) ; il participe aux débuts du régime issu de la Révolution de Juillet comme secrétaire de Jacques Dupont de l’Eure (lui aussi carbonariste, ministre de la Justice du 31 juillet au 27 décembre 1830), qui le nomme procureur général à Bastia. Ayant manifesté de façon trop ostensible des désaccords, il est révoqué en mai 1831 ; il est élu député de la Côte-d’Or en 1831 ; publie son ouvrage sur la Révolution de Juillet en 1832 ; il crée un journal démocrate, Le Populaire, ce qui lui vaut  des poursuites (1834), qui l’amènent à s’exiler en Angleterre.
Dans les années 1840, il se consacre à une utopie socialiste à travers son livre Voyage en Icarie et la mise en place de la colonie d’Icarie au Texas.

L’ouvrage
Références
Le SUDOC donne les références suivantes :
*Histoire de la Révolution de 1830 et situation présente (date, cf. infra) expliquée et éclairée par les révolutions de 1789, 1792, 1799, 1804 et par la Restauration, Paris,
**A Mie, 1832  (première édition, actualisée à septembre 1832)
**Deville-Cavellin, 1833 (2ème édition, actualisée à mai 1833)
**Deville-Cavellin, 1833 (3ème édition, actualisée à novembre 1833)
**Deville-Cavellin, 1835 (édition actualisée à octobre 1835)

Liens
*3ème édition : 
**octobre 1835 (lien tome 2)

Table des matières
Si on se reporte à celle d'octobre 1835 (pages 241 et suivantes), l’ouvrage est divisé en trois parties réparties sur deux tomes (ou « volumes ») ; les parties sont divisées en « paragraphes ».
Tome 1                          
Première partie : Révolutions de 1789, 1792, 1799 et 1804
Deuxième partie (sans titre explicite) : elle concerne la période de la Restauration)
Troisième partie (donnée comme « deuxième partie ») : Révolution de 1830 et situation présente (novembre 1835)
Tome 2
Troisième partie (suite) (sans titre : concerne les affaires étrangères)
Le paragraphe 42 (pages 41 à 107) est consacré à la Pologne : « Pologne ; documents diplomatiques ; débats parlementaires ».

Sur la Pologne
Table du paragraphe 42 (page 41) :
« Pologne, sa révolution, son manifeste. Pozzo di Borgo, en 1792. Pièces laissées par Constantin. Menaces de Diébitsch. Promesses de Louis-Philippe à Mortemart. Négociations des envoyés Polonais avec Sébastiani. Pologne abandonnée, trompée, scarifiée. Consul carliste à Varsovie. Déconvenue de Casimir Périer. Circulaire sur la journée du 15 août. Evacuation de Varsovie, tromperie, trahison. Fermeté de la diète. Protestation de Rybinski. Expatriation. Actes de Nicolas, cruauté, oppression, manque de foi. Débats parlementaires. »

Commentaires
Dans cet ouvrage, Etienne Cabet attaque la monarchie de Juillet, notamment en raison de sa soumission face aux puissances de la Sainte Alliance, et particulièrement pour son attitude lors de l’insurrection polonaise de 1830-1831.
Un point particulièrement intéressant est la critique de Cabet contre le consul de France à Varsovie en 1830, Raymond Durand, personnalité que Chopin citerait dans une lettre de novembre 1830 (voir la page sur Raymond Durand); par ailleurs, il me semble que Marie-Paule Rambeau utilise dans son livre sur Chopin des informations d’histoire polonaise présentes dans celui d’Etienne Cabet.
D’une façon plus générale, cet ouvrage paraît intéressant pour la connaissance de l’histoire de la Pologne et des relations franco-polonaises à cette époque, en tenant compte du caractère éventuellement excessif de certaines formulations et de certaines assertions.



Création : 10 octobre 2017
Mise à jour :
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 311 Sur un livre d'Etienne Cabet (1832)
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2017/10/sur-un-livre-detienne-cabet-1832.html








samedi 7 octobre 2017

310 L'enseignement en Lorraine vers 1780

Quelques informations sur l’enseignement en Lorraine durant l’enfance de Nicolas  Chopin


Classement : biographie ; Nicolas Chopin ; histoire de la Lorraine




Troisième partie : La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :



Ceci est un complément de la page Les études de Nicolas Chopin : que sait-on de l’’enseignement en Lorraine à l’époque de l’enfance et de l’adolescence de Nicolas  Chopin, né en 1771 et parti en 1787 pour la Pologne ?

Sources
L’alphabétisation de la France
*Jacques Ozouf et François Furet, Lire et écrire L’alphabétisation des Français de Calvin à Jules Ferry, Paris, Editions de Minuit, 1977
*Michel Fleury et Pierre Valmary, « Les progrès de l'instruction élémentaire de Louis XIV à Napoléon III, d'après l'enquête de Louis Maggiolo (1877-1879) », Population, 1957, Volume 12, n° 1, pp. 71-92
L’enseignement en Lorraine
*Alix de Rohan-Chabot, Les Ecoles de campagne en Lorraine au XVIIème siècle, 1969 [thèse de 3ème cycle] (lien 1 ; lien 2)
*Louis Maggiolo, Historique de l’instruction publique dans les Vosges avant et après 1789, Nancy, 1889
*Louis Maggiolo, Pièces d’archives et documents inédits pour servir à l’histoire de l’instruction publique en Lorraine, Nancy, 1874
*Louis Maggiolo, De la condition de l’instruction primaire et du maître d’école en Lorraine avant 1789, Paris, 1889
*Louis Maggiolo, Les Ecoles avant et après 1789 dans la Meurthe, la Meuse, la Moselle et les Vosges, Nancy, s. d.

L’alphabétisation de la Lorraine à la fin du XVIIIème siècle
Selon le livre de Jacques Ozouf et François Furet, la Lorraine fait alors partie de la France fortement alphabétisée.
Leurs résultats se fondent sur les signatures au mariage ; les actes de mariage comportent les signatures de 6 personnes : les époux et quatre témoins). Par recoupement, on constate en effet que la capacité à signer est globalement bien liée avec la capacité à lire et à écrire (c'est-à-dire qu’en général, les gens n’apprenaient pas à signer juste pour pouvoir frimer le jour d’un mariage).
A la fin du 17ème siècle, les Vosges ont un taux de signature au mariage supérieur à 30 % pour les hommes ; à la fin de l’Ancien Régime, on atteint un taux supérieur à 90%.
Dans ces conditions, il serait impensable que le fils d’un paysan notable dans son village n’ait pas reçu un enseignement élémentaire de bon niveau, qui pouvait inclure une initiation au latin, si le maître d’école le pouvait.

Les établissements scolaires
Enseignement primaire
A venir

Enseignement secondaire
Dans le livre, Les Ecoles avant et après 1789 dans la Meurthe, la Meuse, la Moselle et les Vosges, Nancy, s. d., page 15, Louis Maggiolo énumère les établissements d’enseignement secondaires en indiquant parfois une date (sans doute la plus ancienne attestation) ; en ce qui concerne les Vosges, il donne le nom des établissements suivants : 
Régences
Bulgnéville 1743
Charmes 1715
Châtel 1710
Châtenois 1708
Dompaire 1750
Mirecourt (1404 ( > 1793)
Raon-l’Etape 1706
Sénaïde [Senaide] 1760
Vittel 1710
Collèges
*Bruyères 1721
*Damblain 1678
*Épinal 1668 (> 1793)
*Lamarche 1783
*Mirecourt 1404 ( > 1793)
*Neufchâteau 1340 ( > 1793)
*Rambervillers 1613
*Remiremont 1589 ( > 1793)
*Saint-Dié 1751
Séminaire
Saint-Dié 1777



Création : 7 octobre 2017
Mise à jour :
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 310 L'enseignement en Lorraine vers 1780
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2017/10/lenseignement-en-lorraine-vers-1780.html








dimanche 1 octobre 2017

309 Adam Zamoyski biographe de Chopin (1979)

Quelques informations sur Adam Zamoyski et sur son livre consacré à Chopin


Classement : biographies ; Frédéric Chopin





Troisième partie : La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :



L’auteur
Adam Zamoyski est né en 1949 à New-York, mais a surtout vécu en Angleterre où il a fait des études d’histoire et de langues vivantes (Oxford, Queen’s College). Issu de la famille princière des Zamoyski, il est le fils d’Etienne Adam (1904-1976) et d’Elisabeth Czartoryska (1905-1989) ; il a les nationalités britannique et polonaise. Il a présidé le conseil d’administration de la fondation Czartoryski de 2008 à 2011.
Il est l’auteur de différents ouvrages écrits en dehors du cadre universitaire.
Note
*La Fondation des princes Czartoryski est établie à Cracovie ; elle a été créée en 1991 par Adam Charles Czartoryski (né en 1940) pour superviser le Musée des princes Czartoryski, alors restitué à la famille (lien Wikipédia anglaise ; polonaise).

L’ouvrage
Références
Edition française
*Chopin, Librairie Académique Perrin, 1986 [2.262.00390.4]
Editions anglaises
*Chopin, Collins, 1979 [0.586.05291.7]
*Chopin A Biography, Collins, 1979
Edition américaine
*Chopin A New Biography, Doubleday, 1980
Je me sers ici de l’édition française de 1986, traduction de l’édition anglaise de 1979 (traduction d’Agnès Boysson)

Table des matières
7 Remerciements
9 Chapitre 1 Enfance
26 Chapitre 2 Chopin à l’école
36 Chapitre 3 Le conservatoire de Varsovie
52 Chapitre 4 Frustrations
69 Chapitre 5 Vienne
88 Chapitre 6 Paris
117 Chapitre 7 Le succès
152 Chapitre 8 George Sand
175 Chapitre Une nouvelle vie
196 Chapitre 10 La gloire
216 Chapitre 11 La fin d’une liaison
242 Chapitre 12 Une triste années
259 Chapitre 13 Londres et l’Ecosse
282 Chapitre 14 La mort
292 Epilogue
295 Annexe A : Liste des œuvres par ordre chronologique
304 Annexe B : L’affaire des Lettres de Chopin à Delphine Potocka
310 Notes
328 Sources

Contenu
A venir



Création : 1er octobre 2017
Mise à jour :
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 309 Adam Zamoyski, biographe de Chopin (1979)
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2017/10/adam-zamoyski-biographe-de-chopin-1979.html