dimanche 6 janvier 2013

9 L'acte de baptême de Frédéric Chopin (23 avril 1810)

Quelques information sur l’acte de baptême de Frédéric Chopin 


Classement : questions biographiques; documents ; Chopin





Sommaire de la page
Le document
  1) L'original
  2) Texte latin (transcription littérale)
  3) Texte latin (restitué) 
Traduction
  1) Traduction usuelle
  2) Quelques points à éclaircir
    a) « Baptisatum ex aqua » 
    b) « Magnificus »
    c) Prénoms
    d) La titulature d'Anne Skarbek
  3) Traduction mise au point
Contenu
  1) Les protagonistes 
    a) Anne Skarbek 
    b) François Grembecki
  2) La mention de la nationalité de Nicolas Chopin (« Gali »)


De même que l'acte de naissance de Frédéric Chopin, son acte de baptême a été établi le 23 avril 1810 à l'église Saint Roch de Brochow.

Le document

1) L'original
On trouve une reproduction du registre des baptêmes concernant la « villa Zelazowa Wola » pour l’année 1810 sur le site polonais (avec version anglaise) « Chopin  Kaleidoscope »
L’acte de baptême de Chopin est le second de cette année 1810 ; le premier indique le nom de l’officiant « Jozef Morawski », vicaire de la paroisse Saint Roch.

Une reproduction de l’acte lui-même avec une traduction se trouvent sur le site d’Emmanuel Langavant, qui utilise le livre de Krystyna Kobylanska, Chopin au pays natal*biblio ; celle-ci donne de surcroît une transcription du texte latin.


2) Texte latin (transcription littérale)
Il comporte des abréviations usuelles dans ce genre de documents.
« 2. Aprili 23
Ego qui supra suplevi caeremo
nias super infem baptisatum
ex aqua bini nominis Fride
ricum Franciscum natum
die 22 Februarii Mnficorum
Nicolai Choppen Gali
et Justinae de Krzyzanowska
Legi: Coniug: Patrini Mnficus
Franciscus Grembecki de
villa Cipliny cum Mnfica Dna
Anna Skarbkowna Comtessa
de Zelazowa Wola. »


3) Texte latin (restitué) 
En gras, les mots rétablis dans leur intégrité (Kobylanska)
« 2. Aprilis 23
Ego qui supra* suplevi caeremonias super infantem baptisatum ex aqua bini nominis Fridericum Franciscum natum die 22 Februarii Magnificorum Nicolai Choppen Gali et Justinae de Krzyzanowska Legitimorum Coniugum Patrini Magnificus Franciscus Grembecki de villa Ciepliny cum Magnifica Domina Anna Skarbkowna Comtessa de Zelazowa Wola. »
Note
*Ego qui supra, c’est-à-dire « Moi, qui ci-dessus [suis nommé] » : l’acte se réfère à l'acte précédant celui de Chopin.


Traduction

1) Traduction usuelle
La traduction donnée dans le livre de Krystyna Kobylanska (et reprise par Emmanuel Langavant) est la suivante :
« Je, susnommé [Jozef Morawski, vicaire de la Paroisse de Brochow], ai accompli la cérémonie du baptême sur un enfant ondoyé sous le double prénom de Frédéric-François, né le 22 février du Sieur Nicolas Choppen [sic !], Français, et de Dame Justyna née Krzyzanowska, époux légitimes. Parrain et marraine --  le Sieur Franciszek Grembecki, du village de Ci[e]pliny et la Gracieuse Demoiselle Anna Skarbek, comtesse de Zelazowa Wola ».

2) Quelques points à éclaircir
a) « Baptisatum ex aqua » 
L'expression fait référence à un ondoiement (dans la traduction anglaise« emergency baptism »), qui a dû avoir lieu à la naissance de Frédéric (voir la page L'ondoiement de Chopin dans la revue Ruch Muzyczny).

b) « Magnificus »
La première occurrence (« magnificorum », génitif pluriel de magnificus) concerne à la fois Nicolas et Justyna, est rendu par « sieur » et « dame » ; on le retrouve ensuite pour François Grembecki (« magnificus F G »), puis pour Anne Skarbek, mais celle-ci bénéficie d’un titre supplémentaire (« magnifica domina A S »). 
« Magnificus » est certainement un qualificatif honorifique stéréotypé (comme « noble homme » ou « honorable » dans les actes français antérieurs à la Révolution, expressions appliquées à des gens qui n'étaient pas nobles).
La traduction anglaise sur le site Kaleidoscope est « Respectable » ; la traduction polonaise « Wielmożny  » (« Wielmożnych », « Wielmożną ») qui semble pouvoir être traduit par « honorable* ».

c) Prénoms
En ce qui concerne les prénoms : lorsque le prénom est clairement latinisé, il n'y a pas lieu de le poloniser dans la traduction (de sorte que Franciscus soit rendu une fois par François, l'autre fois par Franciszek).

d) La titulature d'Anne Skarbek
Un problème concerne Anne Skarbek (« Mnifica Dna Anna Skarbkowna, Comtessa Zelazowa Wola ») : la traduction « gracieuse demoiselle » est justifiée par association des énoncés « Domina » et « -owna » (« Skarbkowna » : fille de Skarbek*) 
Autres traductions 
en polonais« Wielmożną panną Anną Skarbkówną, hrabianką z Żelazowej Woli » ; 
en anglais :  « the Respectable Miss Anna Skarbek, countess’s daughter of Żelazowa Wola » (« daughter » correspond à « -owna »).

3) Traduction mise au point
Tenant compte des remarques ci-dessus, je propose une traduction plus littérale, laissant moins de place à l'interprétation :
« Moi, susnommé [Jozef Morawski. vicaire de la Paroisse de Brochow], ai accompli les cérémonies [du baptême] sur un enfant ondoyé, du double prénom de Frédéric François, né le 22 février des Honorables Nicolas Choppen, Français, et Justine née Krzyzanowska, époux légitimes. Parents spirituels : l'Honorable François Grembecki, du village de Ciepliny avec l'Honorable Demoiselle Anne Skarbek, comtesse de Zelazowa Wola ».

Notes
*Nicolaus : de même que Copernic (Mikolaj Kopernik) est nommé en latin Nicolaus Copernicus
*honorable/wielmożny  la traduction normale est « puissant » (dictionnaire polonais-français Maly Slownik, Panstwowe Wydawnictwo, Varsovie, 1977), mais le dictionnaire ajoute que les formules Wielmożny Pan et Wielmożna Pani signifient Monsieur et Madame.   
*fille de Skarbek/Skarbkowna : cf. Henri Grappin, Grammaire de la langue polonaise, Paris, Institut d'études slaves, 1963, p. 153 : « Fredrówna "fille de Fredro", "Mademoiselle Fredro" ». Il s'agit d'une formulation actuellement désuète.

Contenu

1) Les protagonistes 
a) Anne Skarbek 
C'est la fille de la comtesse Louise (Ludwika) Skarbek (cf. page La famille Skarbek). 
On trouve une fiche biographique en anglais sur le site du Narodowy Instytut Fryderyka Chopina : Anna Emilia Wiesiołowska, 1793-1873. 

b) François Grembecki (Franciszek Grębecki1747-1827)
Fiche biographique sur le site du NIFC : Franciszek Grembecki
Selon plusieurs sites (cf. lien 1 et 2), il serait le substitut de Frédéric Skarbek, frère d'Anne, alors étudiant à Paris. Mais rien ici ne l'atteste. 
Par ailleurs, il est témoin lors du mariage de Nicolas et Justyna, ce qui indique une certaine proximité.

c) Joseph Morawski 

2) La mention de la nationalité de Nicolas Chopin (« Gali »)
Emmanuel Langavant fait grand cas du fait que l’acte comporte l’indication de la nationalité française de Nicolas : « Nicolai Choppen Gali ». L’expression est ici au génitif ; au nominatif, on aurait « Nicolaus* Choppen Galus », le mot « Galus » étant une graphie incorrecte de  « Gallus », « Gaulois ».
L’utilisation de « Gallus » plutôt que de « Francus » demanderait à être analysée.

Il ne faut pas exagérer la portée de cette mention :
a) il s’agit d’un acte religieux ;
b) rien ne prouve que Nicolas Chopin ait insisté pour que cela soit indiqué parce qu’il s’agissait d’un fils (Langavant, page « Nationalité ») : « On observera que les actes de baptême des filles ne comportent pas cette mention de nationalité, que Nicolas a estimé par contre importante dans l'acte d'un garçon. »). Il est plus probable que la mention a été mise par le prêtre de sa propre initiative (cf. page L'ondoiement de Chopin qui évoque ce point).




Création : 6 janvier 2013
Mise à jour : 9 mars 2014
Révision : 9 mars 2014






























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire