dimanche 6 janvier 2013

10 L'acte de naissance de Frédéric Chopin (23 avril 1810)

Quelques informations sur l’acte de naissance de Frédéric Chopin


Classement : questions biographiques ; documents ; Frédéric Chopin





Chopin est né dans le duché de Varsovie,  Etat de la mouvance de l'Empire napoléonien, créé en 1807 et doté en 1808  du Code civil (Kodeks cywilny, aussi appelé, comme ailleurs, Kodeks Napoleona).
Le 23 avril 1810, sa naissance, antérieure de quelques semaines, a été enregistrée selon les normes du Code Napoléon, en langue locale, donc en polonais, avant qu'ait lieu la cérémonie de baptême et son enregistrement traditionnel, en latin

Pages liées
*L’acte de baptême de Frédéric Chopin
*L'ondoiement de Chopin (traduction d'un article d'Henryk Nowaczyk qui étudie en détail les actes réalisés le 23 avril 1810 ainsi que l'ondoiement qui avait eu lieu précédemment)


Sommaire de la page
Le document
  1) Sources
  2) Texte polonais 
Traduction
  1) Traduction (Kobylanska)
  2) Quelques remarques sur la traduction
Contenu
  1) Les protagonistes 
  2) « zamieszkały » (« domicilié »)
  3) L’absence de mention de nationalité


Comme l’acte de baptême, l’acte de naissance est établi le 23 avril 1810 à l'église Saint Roch de Brochow, sans doute dans le presbytère ; le rédacteur est aussi un prêtre, Jan Duchnowski, curé de la paroisse de Brochow, agissant non pas en tant que tel, mais, expressément, en tant que « fonctionnaire de l’état civil », conformément à un décret de 1809 du duché de Varsovie (cf. Louis Lubliner, p. IX : « [dans le duché de Varsovie,] les actes d’état civil ont été régis par les dispositions du Code civil français depuis le 4 mai 1808 […] L’institution des fonctionnaires spéciaux pour la rédaction et la conservation des actes de l’état civil eu lieu le 5 mai 1808. Mais, […], le législateur polonais a cru prudent d’investir également les curés de la qualité de fonctionnaires civils chargés de rédiger les actes de l’état civil [par un décret du 23 février 1809] »).

Le document

1) Sources
Le registre est conservé  dans les archives des actes de la paroisse St-Roch de Brochow.

Le livre de Krystyna Kobylanska, Chopin au pays natal*biblio, donne une reproduction de l'acte original, le texte polonais et une traduction en français. On en trouve la reproduction d'une copie, partielle* mais plus lisible sur le site « Chopin  Kaleidoscope » (transcription polonaise et traduction anglaise) ; 

Une traduction partielle est donnée dans le livre de Michel Pazdro, Chapeau bas*biblio, p. 17 (elle commence aux mots « w departamencie warszawskim »)

2) Le texte polonais
« 34. Roku tysiąc osiemsetnego dziesiątego, dnia dwudziestego trzeciego miesiąca kwietnia, o godzinie trzeciej po południu. Przed nami, proboszczem brochowskim sprawującym obowiązki urzędnika stanu cywilnego gminy parafii brochowskiej powiatu sochaczewskiego w departamencie warszawskim, stawili się [sic] Mikołaj Chopyn, ojciec, lat mający czterdzieści, w wsi Żelazowej Woli zamieszkały, i okazał nam dziecię płci męskiej, które urodziło się w domu jego w dniu dwudziestego drugiego miesiąca lutego o godzinie szóstej wieczorem roku bieżącego, oświadczając, iż jest spłodzone z niego i Justyny z Krzyżanowskich, liczącej lat dwadzieścia osiem, jego małżonki, i że życzeniem jego jest nadać mu dwa imiona, Fryderyk Franciszek. Po uczynieniu powyższego oświadczenia i okazaniu nam dziecięcia, w przytomności Józefa Wyrzykowskiego, ekonoma liczącego lat trzydzieści ośm, tudzież Fryderyka Geszta, który rok czterdziesty skończył, obydwóch w wsi Żelazowej Woli zamieszkałych. Ojciec i obydwa świadkowie po przeczytaniu niniejszego aktu urodzenia stawającym wyznali, iż pisać umieją. My akt niniejszy podpisaliśmy. Ksiądz Jan Duchnowski, proboszcz brochowski sprawujący obowiązki urzędnika stanu cywilnego; Mikolay Chopin, ojciec. »


Traduction

1) Dans le livre de Krystyna Kobylanska
« 34. En l’an mil huit cent dix, le vingt-troisième jour du mois d’avril, à trois heures de l’après-midi. Par devant nous, curé de la paroisse de Brochow, exerçant la charge de fonctionnaire de l’état civil de la commune paroissiale de Brochow, district de Sochaczew, département de Varsovie, se sont présentés [sic] Nicolas Chopyn, père, âgé de quarante ans, domicilié au village de Zelazowa Wola et nous montra un enfant du sexe masculin, né dans sa maison le vingt-deux du mois de février à six heures du soir, de l’année courante, nous déclarant que cet enfant était sien et mis au monde par sa femme Justyna, née Krzyzanowska, âgée de vingt-huit ans, et qu’il désirait donner à l’enfant les prénoms de Frédéric-François. Après avoir fait la susdite déclaration et après nous avoir montré l’enfant en présence de Jozef Wyrzykowski, économe, âgé de trente-huit ans, et de Fryderyk Geszt, âgé de quarante ans, tous deux domiciliés au village de Zelazowa Wola. Le père et les deux témoins après avoir lu le présent acte de naissance ont déclaré savoir écrire. Nous avons signé le présent acte. Abbé Jan Duchnowski, curé de la paroisse de Brochow, exerçant la charge de fonctionnaire de l’état civil, Mikolay Chopin, le père. »

2) Quelques remarques sur la traduction

a) « stawili się »
La traduction fournie par Michel Pazdro suit la précédente, quelques coupures mises à part ainsi que la rectification d’une faute commise par le rédacteur de l'acte (dans le texte polonais transcrit, il est indiqué un pluriel « stawili się » pour un sujet singulier « Mikolay Chopyn » ; il est donc pertinent de traduire « s’est présenté »).

b) « urzędnika stanu cywilnego »
Il s'agit bien d'un « fonctionnaire de l'état civil » (la traduction anglaise donne simplement « registrar » qui est plus neutre).

Contenu
1) Les protagonistes
Pas d'autres renseignements sur 
*Jan Duchnowski
*Jozef Wyrzykowski 
*Fryderyk Geszt.

2) « zamieszkały »
Dans le texte polonais, Nicolas Chopin est qualifié par un mot éventuellement, intéressant :  « zamieszkały » qui dans la formulation « w wsi Żelazowej Woli zamieszkały  » (« domicilié au village de Zelazowa Wola ») pourrait correspondre à un statut de « domicilié », analogue à celui qui existait en France (statut intermédiaire entre celui d’ « étranger » et celui de « naturel ») ; mais le mot peut aussi, comme « domicilié », avoir un sens banal (cf. le mot « habitant », notamment dans le cas de « habitant du village », qui avait une valeur formelle avant la Révolution). 

3) L’absence de mention de nationalité
Contrairement à l’acte de baptême, l’acte de naissance ne comporte pas de terme pouvant être traduit par « français ». Il ne comporte pas non plus de mentions honorifiques.
Il a donc dû être établi selon les règles prévues par le  Code civil polonais de 1808 (cf. article 34 du code civil français de 1804« Les actes de l’état civil énonceront l’année, le jour et l’heure où ils seront reçus, les prénoms, noms, âge, profession et domicile de tous ceux qui y seront dénommés. »).



Création : 6 janvier 2013
Mise à jour : 8 mars 2014
Révision : 8 mars 2014




























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire