vendredi 22 mars 2013

41 La dynastie saxonne et Stanislas Leszczynski

Aperçu de l’histoire de la Pologne (1697-1764)


Classement : questions historiques ; Pologne







Source
*DB : Daniel Beauvois, Histoire de la Pologne, Paris, Seuil, 1995

Gouvernements étrangers
*Brandebourg/Prusse
**Frédéric 1er (1688-1713)
**Frédéric-Guillaume 1er (1713-1740)
**Frédéric II (1740-1786)
*Russie
**Pierre le Grand (1682-1725)
**Catherine 1ère (1725-1730)
**Pierre II (1727-1730)
**Anne 1ère (1730-1740)
**Ivan VI (1740-1741)
**Elisabeth 1ère (1741-1762)
**Catherine II (1762-1796)
*Autriche
**Joseph 1er (1690-1711)
**Charles VI (1711-1740)
**Marie-Thérèse (1740-1780)
*Suède
**Charles XII (1697-1718)
**Ulrique-Eléonore (1718-1720)
**Frédéric 1er (1720-1751)
**Adolphe-Frédéric (1751-1771)
*France
**Louis XIV (1651-1715)
**Régence(1715-1723)
**Louis XV (1723-1774)


Auguste II (1697-1704)
Après la mort de Jean Sobieski,  la noblesse élit le 15 septembre 1697 le roi de Saxe Frédéric-Auguste. A l'avènement du jeune Charles XII de Suède, Auguste II, soutenu par la Russie, s’engage dans une lutte pour évincer la Suède de la rive sud de la Baltique (Courlande, Livonie). Mais Charles XII l’emporte et prend Varsovie (mai 1702). 
Il fait déposer Auguste II et élire Stanislas Leszczynski (1677-1766), voïvode de Poznan (juillet 1704).

Stanislas Leszczynski (1704-1709)
La défaite de Charles XII à Poltava (8 juillet 1709) entraîne le retrait de la Suède et le retour d’Auguste II sur le trône polonais. Charles XII est fait prisonnier ; Stanislas se constitue prisonnier à ses côtés ; ils sont libérés en 1714.

Charles XII confie alors à Stanislas la principauté de Deux-Ponts en Allemagne, qu’il conserve jusqu’à la mort du roi de Suède en 1718. Il se réfugie alors en France à Wissembourg.
En 1725, Louis XV épouse sa fille, Marie. Après son échec à retrouver le trône de Pologne en 1733-1734 (infra), en 1737, il devient grâce à Louis XV duc de Lorraine et le reste jusqu'à sa mort en 1766, la Lorraine devenant alors française.

Auguste II (1709-1733)
Confronté à des velléités d’indépendance du roi de Saxe et roi de Pologne, le tsar noue une alliance avec la noblesse polonaise pour maintenir le statu quo : un traité de 1716, ratifié par la Diète en 1717, établit que le royaume ne pourra financer qu’une armée de 24 000 hommes au plus (plus une garde de 1 200).

L'interrègne (1733-1734) : Auguste III vs. Stanislas Leszczynski
Dès les années 1720, Auguste II s’efforce d’obtenir l’élection anticipée de son fils au trône de Pologne, mais n’y réussit pas.
Après sa mort, une partie de la noblesse choisit  Stanislas Leszczynski (13 septembre 1733), une autre le fils d’Auguste II (5 octobre 1733). A son arrivée à Gdansk, Stanislas se trouve bloqué dans le port, où les Russes finissent par mettre le siège ; faute de soutien de la France, Stanislas est obligé de s’enfuir en Prusse, laissant le champ libre à son rival (29 mai 1734).

Auguste III (1733-1763)
Il réside généralement à Dresde, jusqu’à l’occupation de la Saxe par la Prusse en 1757 ; il s’installe alors à Varsovie. De 1738 à 1757, il est représenté à Varsovie par Henri Bruhl.
Son règne est caractérisé par une certaine irresponsabilité de la noblesse, mais on note les prémisses des changements de la fin du siècle, en particulier :
*la pénétration de la culture française dans les familles nobles de la catégorie supérieure :
*le progrès de l’enseignement modernisateur des piaristes, par rapport aux jésuites qui restent tout de même majoritaires ; la principale personnalité piariste est Stanislas Konarski (1700-1773), fondateur du Collegium nobilium de Varsovie (1740) et auteur de De la manière efficace de délibérer (1763) ;
*la fondation de la première bibliothèque publique à Varsovie (1747) ;
*la publication par Gottfried Lengnich de Jus publicum regni Poloniae (Gdansk, 1742)
*la publication par Stanislas Poniatowski (père du roi Stanislas II) des Lettres d’un hobereau à son ami d’une autre province (1744).
Auguste III meurt le 5 octobre 1763.

L’interrègne (1763-1764)
Il est marqué par le traité russo-prussien d’avril 1764, qui laisse (provisoirement) le champ libre à l’influence russe en Pologne.
La diète de 1764 introduit quelques réformes avec la création des premiers ministères, les « Commissions » militaire et financière.
En fin de compte, c’est un Polonais, Stanislas Auguste Poniatowski, qui est élu le 6 novembre 1764.


Page suivante : Le règne de Stanislas II Auguste (1764-1795)


Création : 22 mars 2013
Mise à jour : 14 mars 2014
Révision : 14 mars 2014




























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire