lundi 25 mars 2013

43 Michał Jan Pac (1730-1787)

Quelques informations sur Michel Jean Pac, grand seigneur polonais exilé en France


Classement : questions biographiques ; personnalités diverses





Dans les années 1780, Michel Jean Pac est propriétaire du château de Marainville, village de la famille de Nicolas Chopin ; son rôle est assez limité, c’est en fait son intendant, Adam Jean Weydlich, qui est essentiel ; il est cependant intéressant de parler un peu de lui parce qu’il montre concrètement ce qu’ont pu être les liens entre la Pologne et la Lorraine au XVIIIème siècle.
Il fait partie d’une famille polonaise du Grand-duché de Lituanie (de la région de Nowogroudok), dont certains membres ont joué un rôle notable dès le  XVème siècle (voir un aperçu en anglais sur la famille Pac). 

Notice Wikipédia en polonais
Les sources ne sont pas très abondantes. Sa page Wikipédia en polonais est assez courte (il y en a une autre en biélorusse, encore plus courte) ; dans la version du 26 mars 2013, elle indique que :
« Michał Jan Pac herbu Gozdawa (ur. 1730, zm. 1787) – marszałek generalny litewski konfederacji barskiej od 1769 do 1772, marszałek powiatu nowogródzkiego w konfederacji barskiej w 1768 roku [1] szambelan Augusta III, starosta ziołowski.
Był przeciwnikiem Czartoryskich, sprzeciwił się zamachowi stanu, dokonanemu przez nich przy pomocy wojsk rosyjskich i wyborowi Stanisława Augusta Poniatowskiego. Należał do konfederacji radomskiej, wyróżniając się stałością charakteru. W 1767 roku jako poseł na Sejm Repninowski z województwa wileńskiego, wszedł w skład delegacji, wyłonionej pod naciskiem posła rosyjskiego Nikołaja Repnina, powołanej w celu określenia ustroju Rzeczypospolitej.[2] W roku 1768 przystąpił do konfederacji barskiej i został marszałkiem generalnym. Na stanowisku tym kierował polityką i dyplomacją konfederacji i dał się pociągnąć do ogłoszenia uniwersału o bezkrólewiu. Po upadku konfederacji wyjechał do Francji, gdzie się 1776 naturalizował, do końca życia pozostał wrogiem Stanisława Augusta i protestował przeciw rozbiorom.
Przypisy
1↑ Władysław Konopczyński, Konfederacja barska, t. I, Warszawa 1991, s. 437.
2↑ Aleksander Kraushar, Książę Repnin i Polska, Warszawa 1900 t. II , s. 319.
Bibliografia
*"Polski Słownik Biograficzny" (tom 24, str. 729) »
Traduction 
(compléments entre crochets ; ? = problème de traduction ; ?? = problème d'interprétation historique ou culturelle)
« Michel Jean Pac, de la branche nobiliaire Gozdawa, (1730-1787) fut maréchal général de la Confédération lituanienne de Bar de 1769 à 1772, maréchal du district de Nowogroudok pour la Confédération de Bar en 1768, chambellan d’Auguste III, staroste de ziołowski? [la chronologie est inversée].
Il fut un adversaire des Czartoryski, s’opposa au coup d’état [??] mené par eux avec l’aide des armées russes [en 1764 ??]  et au choix de Stanislas Auguste Poniatowski [comme roi de Pologne, novembre 1764].
Il participa à la Confédération de Radom [1767], montrant une grande force de caractère.
En 1767, en tant que député de la voïvodie de Wilno à la « Diète de Repnine », il fit partie de la délégation, surgie sous la pression de l’ambassadeur de Russie Nicolas Repnine, dans le but de soumettre à examen le régime [politique] de la République [des Deux Nations, Pologne et Lituanie]. En 1768, il entra dans la Confédération de Bar et en devint maréchal général. Dans cette fonction, il conduisit la politique et la diplomatie de la Confédération et [ ? fit une proclamation à propos de l’interrègne]
Après l‘échec de la Confédération, il partit pour la France où il fut naturalisé en 1776, demeurant jusqu’à la fin de sa vie ennemi de Stanislas Auguste et protestant contre le partage [de 1772].
Notes de Wikipédia
1↑ Władysław Konopczyński, La Confédération de Bar, t. I, Varsovie, 1991, p. 437.
2↑ Aleksander Kraushar, Le Prince Repnine et la Pologne, Varsovie,  1900 t. II , p. 319.
Bibliographie
*Dictionnaire biographique polonais, tome 24, p. 729 »
Notes 
*le mot « maréchal » (marszałek) a le sens de « président » (il est couramment employé pour désigner « le président de la Diète »)

Mettant les détails de côté, sous réserve de vérification, on peut dire qu’il a été un homme politique important sous le règne de Stanislas Auguste Poniatowski, essentiellement en tant qu’opposant au roi et à la famille Czartoryski. Il vient en France après la fin de la Confédération de Bar, donc pas avant 1772.

Autres sources d'information
1) 
Cette notice n’évoque pas sa présence à Marainville (ce fait a été signalé par la suite) ; celle-ci est mentionnée de façon très succincte dans la notice Wikipédia concernant Nicolas Chopin (version anglaise) :
« As village administrator, François Chopin was acquainted with Adam Jan Weydlich,[4] the Polish-born estate administrator for Count Michał Jan Pac.
[4] Renvoie à la notice biographique NIFC ».

2)
Selon des renseignements émanant du Centre culturel Nicolas Chopin, Michel Pac acquiert le château de Marainville en 1780, et le revend en 1785.

3) Selon la notice NIFC d'Adam Weydlich (voir page suivante), il est mort à Strasbourg en juin 1787.
Michel Pac est apparenté à Louis Michel Pac (Ludwik Michał Pac, 1778-1835), probablement né à Strasbourg de Michel Joseph Pac et de Louise Tyzenhaus, officier de l'armée française de 1808 à 1814 (Louis Michel Pac est donné pour né à Marainville par le site EcriVosges, mais il s'agit probablement d'une erreur). 

4) La notice biélorusse (version du 4 juillet 2012)
Cette notice indique qu’il serait fils d’un Jozef Pac, « castellan de Samogitie » (кашталян жамойцкiet lui donne bien Strasbourg comme lieu de décès.
Elle donne quelques indications sur sa carrière avant la Confédération de Bar :
général-major de l’armée du Grand-duché de Lituanie (1764), général-lieutenant (1766 ou 1767)

5) Article
Un article éventuellement intéressant a été consacré à ce sujet :
*Dominique Labarre de Raillicourt, « Les Comtes Pac, châtelains polonais de Marainville et protecteurs de la famille de Chopin », Le Pays lorrain [‎Journal de la Société d'Archéologie Lorraine et du Musée historique lorrain], 1960 n° 3 (8 pages)

6) Article
Un article sur Louis Michel Pac (1778-1835) fournit quelques renseignements sur Michel Jean.
*Gilles Dutertre, « Ludwik Michal Pac, comte lituanien, palatin polonais, général de Napoléon », Cahiers lituaniens, n° 11, 2012, pages 10-17 (lien)
L'auteur indique que Louis Michel est né au cours d'une visite de ses parents, mariés en 1775 à Utrecht, chez Michel Jean et que celui-ci possédait alors une maison à Strasbourg et une autre à Lingolsheim, dans laquelle il serait mort en 1787 (cependant, le registre catholique de Lingolsheim pour 1787 ne semble pas donner son nom). La Wikipédia polonaise donne désormais Lingolsheim comme lieu de décès. 
Noter que ni la date, ni le lieu de naissance de Louis Michel ne sont connus avec certitude, bien qu'il soit compté au nombre des généraux de l'Empire. 
Par ailleurs, le journal Le Polonais de novembre 1835 indique dans sa nécrologie de Louis Michel qu'il est né sous le regard de son grand-oncle Michel Pac...

A suivre
*Adam Jan Weydlich (1742-ca 1815)



Création : 25 mars 2013
Mise à jour : 9 juillet 2016
Révision : 1° septembre 2017
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 43 Michał Jan Pac (1730-1787)
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2013/03/micha-jan-pac.html









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire