jeudi 16 janvier 2014

153 A propos de Charles (Karol) Forster (1800-1879)

Quelques informations sur Charles Forster (Karol Forster), réfugié polonais, auteur de plusieurs ouvrages sur la Pologne


Classement : Histoire de la Pologne (bibliographie) 






Charles Forster est notamment l’auteur-éditeur d’un recueil mélangeant histoire et poésie, La Vieille Pologne et l’auteur d’une histoire de la Pologne.


Charles Forster (Karol Forster, 1800-1879)
C’est est un Polonais émigré à Paris après l'insurrection de 1830-31, devenu écrivain et journaliste, sous le nom de Charles Forster (parfois « Charles de Forster »), installé en Allemagne après 1848 (« Karol Forster », « Carl von Forster ») ; la BnF a adopté la forme internationale Karol Forster.
Il ne doit pas être confondu avec le « reverend Charles Forster » (ca 1787-1871), auteur d’ouvrages sur l’Arabie et les langues sémitiques, recteur de la paroisse de Stisted (cf. catalogue de la British Library) et grand-père de l’écrivain Edward Morgan Forster d’Avec vue sur l’Arno (cf. article Stisted dans la Wikipedia anglaise), ni avec Charles Forster Smith (1852-1931), helléniste.

Bibliographie
Elle comprend deux livres (en polonais) : 
*Roman Jaskuła, Karol Forster. Emigracyjny działacz, pisarz i wydawca 1800-1879, Cracovie, Wydawnictwo Naukowe Uniwersytetu Pedagogicznego, 2002 [Charles Forster Militant écrivain et éditeur dans l'émigration 1800-1879]
*Roman Jaskuła, Berlińskie listy Karola Forstera z lat 1857-1879, Cracovie, Księgarnia Akademicka [Librairie académique], 1997 [Lettres berlinoises de Charles Forster des années 1857-1879] 
Du même auteur, on trouve sur le site Biblioteka Nauki [Bibliothèque de la science) un article disponible en PDF
*« Związki Aleksandra von Humboldta z Karolem Forsterem - emisariuszem Hotelu Lambert », Kwartalnik Historii Nauki i Techniki, année 41, n° 3-4, 1996, pages 109-130 [Les liens d'Alexandre von Humboldt avec Charles Forster, émissaire de l'Hôtel Lambert]

Page de titre du livre Pologne (1840)
« M. Charles Forster, ancien secrétaire au cabinet du lieutenant du royaume de Pologne*, chevalier de plusieurs ordres, membre de l’Institut historique, de la Société philotechnique, et de l’Athénée des arts de Paris. ».
Notes
*lieutenant du royaume de Pologne : aussi appelé « vice-roi » (en polonais namiestnik)

Notice du Grand Larousse du XIXème siècle
Référence : tome VIII, p. 619 (volume 11 de l'édition Lecour)
« Forster (Charles de), littérateur polonais, né à Varsovie en 1800. Il servit dans l'état-major de l'armée polonaise, fut attaché ensuite au cabinet du prince Zajonczek, et se vit contraint d'émigrer à la suite de l'insurrection de 1830, à laquelle il avait activement pris part. M. Forster alla chercher un asile en France, où il se livra à son goût pour l'étude. Depuis 1849, il s'est établi à Berlin, et il est devenu depuis lors le correspondant de divers journaux politiques français et étranger. On a de M. Forster : une Histoire de la Pologne (1840, in-8°) ; Quinze ans à Paris (1848, 2 vol. in-8°) ; De la royauté à l'empire (in-8°), et une série de petits traités, destinés aux classes laborieuses polonaises, parmi lesquels nous citerons le Guide de morale et d'économie pratique, imité de l'ouvrage de M. Hapet. »

Notice de la BnF
« Littérateur, journaliste. Ancien secrétaire du prince Zajonczek*, vice-roi de Pologne. Émigra en France (1830), puis s'établit à Berlin. »
La BnF (qui reprend certainement le Larousse donne aussi les références d’une revue dont il a été rédacteur en chef : « La nouvelle Mode, revue politique et littéraire (3 juillet-25 septembre 1841) » ; ainsi que d’un ouvrage intitulé La Pologne de 1848... indiquant « [1re livraison. Avril 1848.] Publication :  Paris ».
Notes
*le prince Zajonczek : Joseph Zajonczek (Józef Zajączek, 1762-1826), officier polonais, au service de la France de 1797 à 1815, puis rallié au tsar Alexandre qui le nomme vice-roi de Pologne

Notice de la Wikipédia polonaise (à la date du 16 janvier 2014)
« Karol Forster (1800 – 1879) – polski pisarz i poeta. 
W czasach Królestwa Polskiego był urzędnikiem wojskowym i cywilnym. Po Powstaniu Listopadowym wyemigrował do Paryża. Po 1848 mieszkał w Niemczech (między innymi w Berlinie), początkowo jako korespondent paryskiego czasopisma "La Patrie".
Pisał powieści, prace historyczne, popularno – naukowe i społeczno – ekonomiczne, wydawane w Niemczech (lata 1867 – 1873) oraz Francji. Tłumaczył poezje Thomasa Moore`a. »
Traduction
« Charles Forster (1800-1879), écrivain et poète polonais. A l’époque du Royaume de Pologne, il était fonctionnaire civil et militaire. Après le soulèvement de Novembre, il émigra à Paris. Après 1848, il a vécu en Allemagne, entre autres à Berlin, au début comme correspondant du périodique parisien La Patrie.
Il a écrit des récits, des ouvrages historiques, scientifiques (vulgarisation) et socio-économique, édités en Allemagne (années 1867-1873) et en France. Il a traduit les poésies de Thomas Moore. »
Cette notice reprenait largement le texte suivant.

Notice de l'encyclopédie polonaise Gutenberg
« Forster Karol, pisarz polski, (1800—1879), urzędnik wojskowy i cywilny za Królestwa Kongresowego, po r. 1830 zamieszkał w Paryżu, od r. 1848 w Niemczech i Berlinie, początkowo jako korespondent paryskiej „La Patrie“. Autor szeregu dziełek popularnonaukowych i społeczno–ekonomicznych, wydanych w Berlinie w l. 1867—73. Pisał też po francusku dzieła i powieści historyczne, m. i. „La vieille Pologne, recueil historique et poétique avec une préface de M. Saint–Marc Girardin“ (1839), „L'hôtel Diesbach ou les Polonais à Paris“, powieść hist. z r. 1796 (1834) i i. Jego „Historia de la Polonia“ przełożono na portugalski (Barcelona 1840). »
Traduction
« Charles Forster écrivain polonais, (1800-1879), fonctionnaire civil et militaire pour le royaume du Congrès, après 1830, il habitait à Paris, à partir de 1848, en Allemagne à Berlin, au début comme correspondant du (périodique) parisien La Patrie. Auteur d'une série de travaux de vulgarisation scientifique et socio-économiques, édités à Berlin dans les années 1867-73. Il a aussi écrit des travaux et romans historiques, entre autres "La vieille Pologne,  recueil historique et poétique avec une préface de M. Saint–Marc Girardin“ (1839), „L'hôtel Diesbach ou les Polonais à Paris“, roman historique relatif à l'année 1796 (1834) et d'autres. Son „Historia de la Polonia“ (a été) traduite en portugais (Barcelone 1840). »
Commentaire
Cette notice sépare bien les travaux en français (répertoriés ci-dessous) et ceux en allemand, pljus tardifs, apparemment sur des sujets plus généraux (non répertoriés). 
La dernière phrase n'est ni cohérente, ni exacte : il faut lire que Historia de la Polonia est une traduction en espagnol de son livre Histoire de la Pologne... (cf. infra, Oeuvres)

Notice du site généalogique polonais Sejm Wielki
Ce site donne ses prénoms (Karol Godfryd Henryk) et indique qu'il est né le 26 novembre 1800 à Varsovie et mort le 9 novembre 1879 à Berlin ; qu'il s'est marié le 18 janvier 1824 à Varsovie, qu'il a eu une fille (née vers 1825) qui elle-même a eu deux enfants.
Parents
*Père :  (né vers 1760 ; mort le 1° janvier 1810 à Varsovie)
*Mère : (née vers 1772 ; morte le 12 avril 1819 à Varsovie)
Les noms des parents ne sont pas fournis par la page Sejm Wielki qui renvoie à un site payant.

Polski Słownik Biograficzny 
Référence : tome 7, page 67.

Œuvres
*L'Hôtel Diesbach, ou Les Polonais à Paris (1796), Paris, Imprimerie de P. Baudouin, 1835
*La Vieille Pologne Album historique et poétique composé de chants et légendes imités du polonais, ou composés par les plus célèbres Poëtes français, Paris, Treuttel et Wurtz, Bossange, Firmin Didot ; Londres, Treuttel et Wurtz ; Dresde, Grimmer, 1833 (disponible dans Gallica)
**2ème édition, idem, 1836 (disponible dans la Bibliothèque Google) ;
**3ème édition, Paris, Brockhaus et Avenarius, 1839 (préface de Saint-Marc Girardin).
Il s’agit d’une reprise des Chants historiques (Spiewy historyczne) de Niemcewicz, traduits en prose par Forster et adaptés en vers par différents auteurs français, accompagnés de poèmes originaux, dans le cadre d’une histoire de la Pologne rédigée par Forster
*La Tombe de l'empereur, Paris, Brockhaus et Avenarius, 1840
*Pologne, dans la collection L’Univers Histoire et description de tous les peuples, Firmin Didot Frères, 1840, disponible dans Gallica et dans la Bibliothèque Google
*Physiologie de l'étranger, Paris, Garnier Frères, 1844
*Histoire de Pologne depuis les temps les plus reculés jusqu'à 1840, Firmin Didot Frères, 1848 (reprise de l’ouvrage publié en 1840), disponible dans la Bibliothèque Google (traduction en espagnol : Barcelone, Frexas, 1850)
*Quinze ans à Paris (1832-1849) Paris et les Parisiens, Firmin Didot Frères, 1849, 2 tomes (tome 2 disponible dans la Bibliothèque Google)
*Du Royaume à l'empire, études politiques et philosophiques, Firmin Didot Frères, 1854, 365 pages (traduction en allemand : Berlin, Wolff, 1856)

En allemand
*Ein Wort über die Freiheit der Presse : offener Brief an die Herren Abgeordneten der beiden Preussischen Kammern, Berlin, Behr, 1851

Traductions en français
*Frédéric Skarbek, Tarlo, Paris, Moutardier, 1834 (traduit du polonais ; publié par Mélanie Waldor)
*Frédéric de Raumer, La Chute  de la Pologne, Paris, Guiraudet et Jouaust, 1837 (traduit de l'allemand Polens Untergang de Friedrich von Raumer, Brockhaus, 1832, BG). Réédité à Berlin en 1877 sous le titre Le démembrement de la Pologne
*Charles Falkenstein, Thadée Kosciuszko, dans sa vie politique et intime, Firmin Didot Frères, 1839 (traduit de l’allemand Thaddäus Kosciuszko: Nach seinem öffentlichen und häuslichen Leben geschildert de Karl Falkenstein, Brockhaus, 1827, BG), disponible dans la Bibliothèque Google


A suivre



Création : 16 janvier 2014
Mise à jour : 6 novembre 2014
Révision : 6 novembre 2014





























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire