lundi 18 avril 2016

262 La Société Lithuanienne et des Terres Russiennes (1831)

Quelques informations sur la Société Lithuanienne et des Terres Russiennes ou Société Lithuano-Russienne



Classement : histoire ; Pologne ; Empire russe ; réfugiés polonais en France




Sommaire de la page
1) Source 1 : un ouvrage commémoratif (1832)
2) Source 2 : les statuts de la Société (1832)
3) Autres sources et informations


Ceci est un développement de la page Les institutions de l'émigration polonaise 1 : culture et assistance et un complément à la page A propos d'un livre sur les commémorations de l'insurrection de 1830, dans laquelle je présente l’ouvrage collectif (principalement un recueil de discours) suivant.

1) Un ouvrage commémoratif (1832)
Référence

Cet ouvrage est un recueil de discours prononcés les 29 novembre 1831 (pour l’anniversaire du soulèvement polonais du 29 novembre 1830) et 25 mars 1832 (pour la première année d’existence de la Société Lithuanienne et des Terres Russiennes). On trouve (page 26) quelques informations historiques sur cette organisation moins connue que la Société littéraire fondée en 1832 par le prince Czartoryski.

Informations
Selon cet ouvrage, la Société Lithuanienne et des Terres Russiennes  (Towarzystwo Litewskie i Ziem Ruskicha été fondée le 10 décembre 1831 et ses statuts (infra) mis au point le 10 mars 1832.
Le but de la société était de « réunir des matériaux et des documents relatifs à la révolution de ces provinces, pour en rédiger une relation compète ; de faire une description historique et statistique de ce pays ; de s’occuper enfin de la nationalité commune de ces mêmes contrées » (p. 26).
La direction était formée par : César Plater (président), Lafayette (président d’honneur), Léonard Chodzko (secrétaire).
Quelques membres notables (ceux qui ont pris la parole le 25 mars) sont aussi indiqués : François Szemioth, Wladislas Plater, Charles-Edouard Wodzinski, Marc-Antoine Jullien.
Notes
NB : renvoi à la page Notices biographiques : personnalités
*prince Czartoryski : Adam Czartoryski (Adam Jerzy Czartoryski, 1770-1861), ministre des Affaires étrangères de Russie (1804-1806) ; curateur de l’université de Wilno (1803-1823) ; chef du gouvernement national polonais de 1831 ; à Londres, puis Paris, leader de l’aile libérale-conservatrice de l’émigration polonaise ; président de la Société littéraire (polonaise) de Paris (1832), co-fondateur de la Bibliothèque polonaise (1838) ; achète l’hôtel Lambert en 1843 (NB)
*César Plater (Cezary Augustyn Plater, 1810-1869). Selon la Wikipédia polonaise, (Cezary_Augustyn Plater et Plater (herb szlachecki)), il n’appartiendrait pas à la famille noble homonyme (point à vérifier)
*Lafayette (Gilbert du Motier, marquis de Lafayette, 1757-1834), fondateur et président du Comité central en faveur des Polonais (1831)
*Léonard Chodzko (Leonard Chodźko, 1800-1871), historien, géographe et homme politique polonais (installé en France avant l’insurrection de 1830), membre du Comité central en faveur des Polonais (1831)
*François Szemioth (Franciszek Szemiot, 1803-1882), d’une famille noble de Samogitie (en Lituanie), alors incorporée à l’Empire russe ; officier patriote, il n'obtient pas l'admission dans l’armée de royaume de Pologne, mais choisit de servir comme assistant du ministre Grabowski, puis se rallie à l’insurrection.
*Wladislas Plater (Władysław Ewaryst Broel-Plater, 1808-1889), frère de César ; député à la Diète de juin 1830 qui siège pendant l’insurrection du 18 décembre 1830 au 23 septembre 1831
*Charles-Edouard Wodzinski (Karol Edward Wodziński, 1807-1837) ; peu de documentation (cf. Index biograficzny, page 1740) ; il n'est pas lié à la famille (noble) de Maria Wodzinska
*Marc-Antoine Jullien dit Jullien de Paris (1775-1848), fils du conventionnel Marc Antoine Jullien « de la Drôme » (1744-1821), membre du Comité central en faveur des Polonais (1831)

La journée du 25 mars 1832
Je cite toujours l’ouvrage mentionné :
« Le premier anniversaire de la révolution lithuanienne et des Terres Russiennes a été célébré à Paris, le 25 mars 1832, dans  la maison de la rue de Rivoli, n° 18. La salle, contenant plus de 400 personnes, a été ornée de drapeaux français et polonais et des deux drapeaux américains destinés pour les légions polonaises, et présentés aux Polonais le 29 novembre 1831. […] Les dames et les nombreux amis de la Pologne, Français, Allemands, Italiens, Espagnols, Portugais, Irlandais, Anglais et Américains, composaient une réunion brillante. MM. César Plater, Joachim Lelewel, François Szemioth, Wladislas Plater, Léonard Chodzko, Charles-Edouard Wodzinski et M. A. Jullien de Paris, ont prononcé les discours […]
M. Louis Lemaître a lu des vers français, et M. Jules Slowacki des vers polonais, […]. »
Notes
*rue de Rivoli n° 18 : actuellement, ce numéro se trouve à mi-chemin entre l’Hôtel-de-Ville et la place de la Bastille
*deux drapeaux américains : il s’agit de drapeaux apportés par Samuel Gridley Howe en 1831 (voir les pages A propos d'un livre sur les commémorations de l'insurrection de 1830 et Le Comité polonais américain)
*Louis Lemaître : peu documenté (souvent cité sous la forme « L. Lemaître ») ; auteur de plusieurs textes mis en musique par Sowinski (cf. la bibliographie, page 6, de Mme Gribowska, Esquisses polonaises ou fragmens et traits détachés pour servir à l'histoire de la révolution en Pologne, Paris, Hector Bossange, 1831) ; s’agirait-il de Frederick Lemaître (en fait : Antoine Louis Prosper Lemaître, 1800-1876) ?
*Jules Slowacki (Juliusz Słowacki, 1809-1839), poète romantique polonais

Commentaires
La dénomination (Société Lithuanienne et des Terres Russiennes/Towarzystwo Litewskie i Ziem Ruskich) concerne les territoires de l'ancienne Pologne (« République des Deux nations ») incorporés dans l'Empire russe lors des partages de 1772, 1793 et 1795, ensemble que les Polonais appelaient Ziemie Zabrane (« Terres Confisquées ») et les Russes Zapadnyj kraj (« Région occidentale »).
Cette dénomination est assez complexe, connotant à la fois la « Lithuanie », c'est-à-dire le Grand-duché de Lithuanie, sans doute tel qu’il existait en 1772 (réduit par rapport à son extension d’avant 1569, mais regroupant des régions de peuplement lituanien ou slave), et les territoires de peuplement slave non polonais et non russe, ici évoqué par le mot « russien » (équivalent ici à « ruthène ») : par exemple, les Ukrainiens étaient autrefois appelés « Petits-Russiens » (mais les Russes étaient parfois appelés « Grands Russiens »). Le mot polonais ruski peut signifier « russe », mais il est d’usage archaïque, le terme moderne est rosyjski ; en tout cas ruski est pris ici dans un sens différent de « russe », d’où l’adjectif « russien » pour la traduction (cf. infra pour une vue plus détaillée). 
Les fondateurs de la Société ont choisi une traduction grammaticalement littérale du nom polonais, mais en français, il aurait mieux valu écrire : Société de Lithuanie et des Terres russiennes.


2) Les statuts de la Société (1832)
Référence
*Statuts de la Société Lithuanienne et des Terres russiennes, Paris, Pinard, sd [1832?]

Dans cet ouvrage de 17 pages, après une introduction en français, le texte des statuts est donné en parallèle en polonais et en français.
La page de titre comporte une explication assez détaillée concernant les « Terres russiennes » : 
« Les habitants des Russies Polonaises : de la Russie-Blanche (Biała-Ruś), de la Russie-Noire (Czarna-Ruś), de la Russie-Rouge (Czerwona-Ruś), de Wolhynie, de Podolie et de l’Ukraine, sont les Russiens, ou les Ruthéniens ou les Rousniaques, selon les différents auteurs qui ont donné ces différents noms aux mêmes peuples. Ces provinces Russiennes ne doivent pas être confondues avec l’Empire de Russie proprement dit (Rossya ou Rassiéia), appelé anciennement Tzarat de Moskovie. Le nom des terres renferme une idée collective des différents Palatinats, Duchés et Districts.
En exhumant ces souvenirs nationaux, la Société fait passer à l’avenir ces mêmes titres, et réintègre en entier celui des Terres Russiennes. La Société Lithuano-Russienne comprend le Duché Starostie de Samogitie et les Palatinats suivants : 1° de Wilna, 2° Troki, 3° MińskPolock, 5° Livonie, 6° Witebsk, 7° Mścisław, 8° Nowogrodek, 9° Brześć Litewski, 10° Wolhynie, 11° Kiow, 12° Czernichow, 13° Braclaw, 14° Podolie, 15° Russie (Halicz), 16° Bels, 17° et la Terre de Chelm. »

Le prologue 
Il indique (page 3) :
« Les réfugiés Lithuaniens présents à Paris ont formé (sur la proposition de César Plater), le 10 décembre 1831, une société qui, bornée d’abord à dix membres, s’en enrichit bientôt d’un plus grand nombre, et prend chaque jour de nouveaux accroissements.
Les enfants des Terres Russiennes, de la Russie-Rouge, de la Wolhynie, de la Podolie, et de l’Ukraine, se trouvant dans la même position que leurs frères Lithuaniens, […] se sont crus autorisés à se joindre aux travaux de la Société. […]
La Société a pris le nom de Société Lithuanienne et des Terres Russiennes, dont les buts et les statuts, sanctionnés le 10 mars 1832, sont les suivants [ : …] » [lors de la création, le nom était Société Lithuanienne tout court].

Les statuts
Introduction : 
« Le but de la Société Lithuanienne et des Terres Russiennes est : 1° la réunion des matériaux et des documents relatifs à la Révolution Lithuanienne et des Terres Russiennes, pour en rédiger une relation complète ; 2° la description historique et statistique de ce pays ; 3° la nationalité commune de ces mêmes contrées. »

On trouve ensuite 31 articles qui concernent
a) organisation de la Société (I à XII),
b) conditions d’appartenance (XIII à XVIII),
c) conditions de publication par les membres de travaux en rapport avec les buts de la Société (XIX à XXIII)
d) quelques points de procédure interne (XXIV à XXVIII)
e) fête de la Société (le 25 mars) (XXIX)
f) séances extraordinaires (XXX et XXXI).

Liste des signataires
En page 9, on trouve la liste des signataires des statuts : 
César Plater, Wladislas Plater, Antoine Przeciszewski, Adam Kolysko, Joseph Zienkowicz, Louis Zambrzycki, Valérien Pietkiewicz, Jean Grotkowski, Antoine Hluszniewicz, Charles-Edouard Wodzinski, Joachim Lelewel, Alexandre Wolodkowicz, Joseph Straszewicz, Jules Slowacki, François Szemioth, Jules Gruzewski, Léonard Chodzko, Eustache Januszkiewicz, Gaëtan Leszczynski, Michel Skibicki, Ignace Chodkiewicz, Boleslas Dobrowolski, Pierre Kopczynski, Joseph Mikulski, Xavier Oranski, Erasme Rykaczewski, Michel Wollowicz, Lucien Kollupaylo, Michel Lisiecki, Albert Sowinski, Jean Népomucène Uminski, Henri Dmochowski, Edouard Mokrzecki, Constant Zaleski. 
[dans l'ouvrage, les noms, ici francisés, sont donnés dans l'orthographe polonaise]

Précisions biographiques sur ces personnalités (ordre alphabétique)
NB : renvoi à la page Notices biographiques : personnalités
*Ignace Chodkiewicz (Ignacy Chodkiewicz, ??) : peu documenté
*Henri Dmochowski (Henryk Dmochowski, 1810-1863), diplômé de sciences naturelles (université de Wilno), sculpteur ; participe à l’insurrection de 1830-1831 ; émigre en France, puis participe à l’expédition de Zaliwski ; emprisonné en Autriche jusqu’en 1841 ; revient en France ; part aux États-Unis (1852) où il se fait appeler Henry D. Sanders ; revient à Wilno en 1861 ; meurt dans un combat au début de l’insurrection de 1863 [notice de la Wikipédia polonaise]
*Boleslas Dobrowolski (Bolesław Kazimierz Dobrowolski, ??) : peu documenté
*Jean Grotkowski (Jan ou Jan Wojciech Grotkowski, ??) : cité à plusieurs reprises (notamment dans le Journal de Bogdan Janski) ; pas de renseignements plus précis
*Jules Gruzewski (Juliusz Grużewski, 1808-1865), né à Kielmy (Samogitie), participant à l’insurrection de 1830-1831, membre du comité national polonais ; installé à Genève à partir de 1838 ; mort à Paris [notice Sejm Wielki]
*Antoine Hluszniewicz (Antoni Hluszniewicz, 1793-1861), médecin (université de Wilno, 1822), médecin militaire pendant l'insurrection, député à la Diète ; membre du Comité national polonais, puis de la Société démocratique polonaise [voir note 428, page 181, du Journal de Bogdan Janski]
*Eustache Januszkiewicz (Eustachy Januszkiewicz, 1805-1874), écrivain et éditeur ; né dans la région de Minsk ; études de droit à l'université de Wilno ; participant à l'insurrection de 1830-1831 ; réfugié en France ; membre de la SLTR ; publie Pielgrzym Polski et Młoda Polska ; cofondateur de la Librairie polonaise ; travaille pour la Société littéraire ; mort à Paris [notice de la Wikipédia polonaise]
*Lucien Kollupaylo (Lucjan Kołłupayło, 1808-1872), membre du Comité national polonais ; épouse Athalie Lorentz (1852) ; inhumé au cimetière de Montmorency
*Adam Kolysko (Adam Kołyszko, 1796-1870), député à la Diète [voir notice du site Ziemia Lidzka]
*Pierre Kopczynski (Piotr Kopczyński, ca 1793-ca 1859>), né en Ukraine, participant à l’insurrection de 1830-1831, membre du Comité national polonais, [notice Sejm Wielki]
*Joachim Lelewel (1786-1861), historien et homme politique, fondateur et président en 1831 du Comité national polonais (NB)
*Gaëtan Leszczynski (Kajetan Leszczyński, ??) : non documenté par ailleurs
*Michel Lisiecki (Michał Lisiecki, 1803-1882), participant à l’insurrection de 1830-1831 ; membre du Comité national polonais [lien Sejm Wielki]
*Joseph Mikulski (Józef Mikulski, 1800-1856), membre du Comité national polonais, mort à Paris [notice Sejm Wielki]
*Edouard Mokrzecki (Edward Mokrzecki, ??), membre du Comité national polonais ; pas d’autres renseignements
*Xavier Oranski (Ksawery Orański, 1811?-??), auteur d’un livre L’Avenir de la Russie, Paris, 1838
*Valérien Pietkiewicz (Walerian Pietkiewicz, 1805-1843), député à la Diète, mort à Tours [notice Sejm Wielki]
*Antoine Przeciszewski (Antoni Przeciszewski, 1797-1856), officier de l'armée du duché de Varsovie, puis de l’armée du royaume de Pologne, démissionnaire en 1821 (pour raisons de santé) ; officier durant l’insurrection de 1830-1831 ; membre du Comité national polonais [voir notice Sejm Wielki]
*Erasme Rykaczewski (Erazm Rykaczewski, 1803-1873), né en Wolhynie ; historien (université de Wilno, 1825) ; participant à l’insurrection de 1830-1831 ; en France, membre du Comité national polonais ; en Ecosse (1834-1848) ; en Italie (1848-1849) ; de nouveau à Paris (membre de la Société historique et littéraire, professeur à l’Ecole polonaise)  ; rentre en 1872 en Posnanie (Prusse) ; mort à Lubostron ; traducteur (notamment de Lelewel), linguiste, auteur de plusieurs ouvrages [catalogue BnF] [notice PWN]
*Michel Skibicki (Michał Skibicki, ??) : frère du sénateur (polonais) François Skibicki (1796-1877) ; élève du lycée de Krzemieniec ; ami de Balzac
*Albert Sowinski (Wojciech Sowiński, 1805-1880), né en Podolie, pianiste et compositeur polonais ; séjourne à Vienne, Rome, puis Paris. En 1830, il publie Recueil de chants nationaux et populaires et, en 1857, un dictionnaire des musiciens polonais (NB)
*Joseph Straszewicz (Józef Straszewicz, 1801-1838) : propriétaire foncier polonais de Samogitie (Lituanie), participant notable à l’insurrection de 1830-1831, émigré en France, éditeur, auteur de plusieurs ouvrages, dont Les Polonais et Polonaises de la révolution du 29 novembre 1830 (NB)
*Jean Népomucène Uminski (Jan Nepomucen Umiński, 1778-1851), né en Posnanie ; participant à l’insurrection de Kosciuszko ; officier de l’armée du duché de Varsovie ; participant à l’insurrection de 1830-1831 ; un des fondateurs de la Société littéraire en 1832 ; installé par la suite à Wiesbaden, lieu de son décès [notice de Joseph Straszewicz] [notice Wikipédia]
*Michel Wollowicz (Michał Wołłowicz, 1806-1833), né dans la région de Grodno ; participant à l’insurrection de 1830-1831 ; membre de la Société démocratique polonaise ; participant à l’expédition de Zaliwski où il trouve la mort près de Wilno [notice de Joseph Straszewicz] [notice de la Wikipédia polonaise]
*Alexandre Wolodkowicz : il s'agit soit d'Alexander Wołodkowicz (1806-1861), participant à l’insurrection de 1830-1831, réfugié en France, soit d'Alexandre (Vitold Henri) Wolodkowicz (1805-1875), né à Paris d’un père polonais, Jean Henri (général de la Grande Armée) ; naturalisé français en 1835 ; entre dans l’administration des finances (corps des inspecteurs) ; homme d’affaires lié aux frères Pereire après sa démission en 1851 ; auteur de Ni paix, ni sécurité pour l’Europe avec la Russie telle qu’elle est, Paris, Dentu, 1855 [le fait qu'il ait été naturalisé seulement en 1835 semble indiquer qu'il n'a pas vécu en France pendant un certain temps]
*Constant Zaleski (Konstanty Zaleski, ??) ; membre du Comité de la Jeune Pologne (1834) ; pas d’autres renseignements
*Louis Zambrzycki (Ludwik Tadeusz Zambrzycki, 1803-1834), officier durant l’insurrection de 1830-1831, député à la Diète en 1831 [notice de la Wikipédia polonaise]
*Joseph Zienkowicz (Józef Zienkowicz, 1807-1833), propriétaire foncier, engagé dans l’insurrection de 1830-1831 [notice du livre de Joseph Straszewicz]


3) Autres sources et informations

>Wikipédia
Une page de la Wikipédia polonaise est consacrée à la Société ; il s'agit pour l'essentiel d'une citation extraite du livre de Lubomir Gadon, Emigracya polska (1901-1902). 
A noter que cette page ne mentionne ni le nom français de la Société, ni aucune source française (même bilingue, comme la source 2).

Traduction de la page Wikipédia
Introduction
« La Société Lithuanienne et des Terres Russiennes est une organisation polonaise de l’émigration, associant des citoyens du pays confisqué*, qui, après l’échec de l’insurrection de novembre, se sont retrouvés dans l’émigration. »
Notes
*pays confisqué : traduction littérale de la formulation kraj zabrany, qui désigne l’ensemble des territoires de l’ancienne Pologne annexés par la Russie à la suite des partages de 1772, 1793 et 1795 (cf. supra Ziemie Zabrane).

Texte de Lubomir Gadon* :
« C’est à l’initiative de César Plater et de quelques Lithuaniens qui l’avaient rejoint qu’a été fondée à Paris, dès le 10 Décembre 1831, la Société de Lithuanie. Le motif en était le désir des Lituaniens de faire savoir – en tenant compte du caractère  insuffisant et erroné des représentations de l'Europe sur leur pays depuis sa séparation de la Pologne – qu’ils étaient et ne cesseraient pas d’être un peuple d'Europe, un peuple qui avait constitué une bonne moitié de la République polonaise. Le but de la Société, défini par son Statut, était : la réunion des matériaux et des documents relatifs à la Révolution Lithuanienne et des Terres Russiennes, pour en rédiger une relation complète ; la description historique et statistique de ces pays ; 3° le souci de leur nationalité commune ; à côté de cela, le sentiment que les écrits composés sur ces sujets n’exposent pas les frères restés au pays à la persécution du gouvernement russe.
Le président de la Société fut César Plater ; dans une première période, le secrétaire fut Leonard Chodzko, puis, en remplacement, Félix Wrotnowski*.
A partir du 4 Mars 1832, des compatriotes de Volhynie, de Podolie et d’Ukraine rejoignirent l'Association, et c’est alors qu’elle prit le nom de Société Lithuanienne et des Terres Russiennes.
Une chose remarquable est que dans les premiers temps de l’Emigration, les Sujets du royaume de Pologne* n’ont pas montré tellement de fraternité envers les Lithuaniens, étant donné qu’ils se considéraient  comme une espèce supérieure de Polonais et regardaient avec un mépris dédaigneux leurs compatriotes d’au-delà du Niémen et du Bug. Nous ne nous trompons sans doute pas, en pensant que cette attitude des sujets du royaume fut une des raisons qui poussèrent les Lithuaniens à penser à se réunir en une Association.
(...) Dans la proclamation du 20 août 1832, il est annoncé : (...) [??? traduction à venir]
Du reste, entrèrent dans la Société non seulement des Lithuaniens, Volhyniens et Podoliens ; on put aussi y voir des membres d’autres parties de la Pologne, par exemple Lelewel, le général Umiński, le colonel Potulicki, Aloïs Biernacki, Plichta, Stanislas Kozmian et d’autres. On trouvait en son sein deux de nos grands poètes : Jules Slowacki y accéda le 8 janvier 1832 et Mickiewicz, présenté comme membre actif par Januszkiewicz, fut présent pour la première fois à une réunion le 13 août ; en novembre de la même année, comme président du département littéraire, il tint une conférence sur le sujet suivant : « Où et comment convient-il de chercher l'esprit national ? », et le 10 Décembre, il fut élu vice-président de la Société. (...) »

Notes
*Lubomir Gadon (1831-1908), originaire de Lituanie, juriste, participant à l’insurrection de 1863, exilé, séjourne à Paris où il travaille avec le fils d’Adam Czartoryski et est directeur de la Bibliothèque polonaise ; revient en 1894 à Cracovie (alors sous contrôle autrichien) ; auteur de plusieurs ouvrages dont Emigracja polska (1901-1902)
*Félix Wrotnowski (Feliks Wrotnowski, 1803-1871), auteur de plusieurs ouvrages (lien Worldcat)
*Sujets du royaume de Pologne : dans le texte original, on trouve le mot Koronarze (ceux de la Couronne)

Précisions biographiques
*général Umiński : supra.
*colonel Potulicki :??
*Aloïs Biernacki (Alojzy Prosper Biernacki, 1778-1854), propriétaire foncier, agronome ; ministre des Finances du gouvernement national pendant l’insurrection de 1830-1831 ; condamné à mort ; réfugié en France ; mort à Paris [notice de la Wikipédia polonaise] 
*André Plichta (Andrzej Antoni Plichta, 1797-1866), Conseiller d’Etat du royaume de Pologne ; membre de la Société patriotique ; secrétaire du gouvernement national pendant l’insurrection, puis engagé dans l’armé ; réfugié à Paris ; proche d’Adam Czartoryski ; meurt à Versailles ; inhumé au cimetière Montmartre [notice de la Wikipédia polonaise] 
*Stanislas Kozmian (Stanisław Egbert Koźmian, 1811-1885), écrivain et journaliste polonais, exilé en Angleterre, puis installé dans le Grand-duché de Posen [notice de la Wikipédia polonaise] [notice Wikipédia]
*Jules Slowacki : supra
*Mickiewicz : Adam Mickiewicz (1799-1855)
*Januszkiewicz : supra


4) Mentions ponctuelles de la Société
*Le Polonais Journal des intérêts de la Pologne, tome 1, juillet 1833, page 76, rubrique Annonces : 
« La Société Lithuanienne et des Terres Russiennes vient de faire frapper une belle médaille en bronze, en commémoration de la part éclatante que ces provinces ont prise à la dernière révolution polonaise.
MM. les souscripteurs […] la trouveront au bureau du Polonais, à l’agence et librairie polonaise, quai Voltaire, n° 11, et au bureau des SOUVENIRS DE LA POLOGNE, rue du Colombier, n° 3.

Prix : 5 francs. »



Création : 18 avril 2016
Mise à jour : 9 juin 2016
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 262 La Société Lithuanienne et des Terres Russiennes (1831)
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2016/04/la-societe-lithuanienne-et-des-terres.html































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire