lundi 8 août 2016

280 L'expédition de Zaliwski (1833) 1 : dans la Wikipédia polonaise

Quelques informations sur l’expédition organisée et réalisée sous la direction de Joseph Zaliwski au cours de l’année 1833 


Classement : histoire ; Pologne ; réfugiés ; royaume de Pologne

   

Vue d'ensemble
L’expédition de Zaliwski est une opération militaire montée par un groupe de réfugiés polonais en France, visant à relancer l'insurrection dans le royaume de Pologne. Elle a lieu en mars-avril 1833.
En polonais, elle est connue sous le nom de partyzantka Zaliwskiego et fait l’objet d’une notice Wikipédia dans cette langue.

La notice de la Wikipédia polonaise
Je donne ici une traduction de cette notice (version du 10 février 2016, en cours le 8 août 2016). J'ai omis un paragraphe quelque peu oiseux ([...]) et j'ai introduit certains titres afin de clarifier la présentation.
En italique : traduction incertaine.

Traduction
« L’expédition de Zaliwski en 1833 est une tentative infructueuse pour fomenter un soulèvement armé dans les territoires annexés par la Russie, menée après la défaite de l'Insurrection de Novembre par l'ancien colonel insurgé Joseph Zaliwski.

Les objectifs stratégiques
Zaliwski escompte que la pénétration dans les territoires sous contrôle de la Russie de détachements d’insurgés, forts chacun de 50 hommes*, lançant des mots d’ordre concernant les réformes économiques, provoquera un soulèvement (qui sera) soutenu par le peuple.
Il veut que ses troupes pénètrent toute la zone de l'annexion, jusqu’au Dniepr*.
L’opération est préparée en liaison avec des carbonari d’Europe de l'Ouest, qui veulent déclencher une révolution*.
Est aussi espéré le déclenchement d’une guerre entre l'Empire russe et la Grande-Bretagne, la France et la Turquie, ce qui porterait la cause polonaise sur l'arène internationale.
Notes
*50 hommes : la suite montre que cet objectif n'a pas été tenu
*peuple : dans l'original lud, mot qui désigne le peuple des paysans et autres catégories populaires (par opposition à narod qui correspond à la noblesse)
*jusqu'au Dniepr : ce fleuve marquait la limite orientale du Grand-duché de Lituanie (annexé avant 1795) ; cet objectif n'a pas été tenu non plus, puisque les opérations se déroulent dans le royaume de Pologne
*...carbonari... : faute de détails concrets, toute cette phrase est peu intéressante 

Les préparatifs
Les premières tentatives d'organisation du complot sont faites par un émissaire en exil de Joachim Lelewel*, Valérien Pietkiewicz*. Les préparatifs ont lieu à Kolbuszowa* (propriété de la famille Tyszkiewicz*) en Galicie*, où depuis 1831 se trouvaient nombre d'insurgés de Novembre. Les préparatifs sont conduits par l' « Union anonyme* ». Au tournant de 1832 et 1833, quelques dizaines d’émigrés sont transférés de France en Galicie, avec Zaliwski à leur tête.
Dans l’émigration, le mouvement subit l’opposition du camp du prince Adam Czartoryski* et du Comité Dwernicki*. En fin de compte, le mouvement carbonariste retire son soutien.
Notes
*Joachim Lelewel (1786-1861), historien et homme politique polonais ; fondateur et président en 1831 du Comité national polonais ; assigné à résidence à Tours en décembre 1832 ; expulsé en juillet 1833 ; part en Belgique ; mort à Paris. Voir la page Notices biographiques
*Valérien Pietkiewicz (Walerian Pietkiewicz, 1805-1843), député à la Diète ; membre du conseil du Comité national polonais ; membre de la Société littéraire des Polonais réfugiés (1831) ; mort à Tours [notice Sejm Wielki]
*Kolbuszowa : ville de Galicie située à 80 km à l'est de Cracovie
*famille Tyszkiewicz : grande famille polonaise, représentée dans l'émigration par le général Thaddée Tyszkiewicz (Tadeusz Tyszkiewicz (h. Leliwa), 1774-1852)
*Galicie : nom donné par l’Autriche à la province formée grâce aux territoires annexés sur la Pologne en 1772 ; territoires actuellement polonais ou ukrainiens ; villes principales, d’ouest en est : en Pologne : Rzeszow, Tarnow, Tanobrzeg ; en Ukraine : Lviv (Lwow)
*Union Anonyme (Związek Bezimienny), organisation clandestine fondée en 1832 par Vincent Tyszkiewicz et Valérien Pietkiewicz en liaison avec le Comité national polonais [notice ONET]
*Vincent Tyszkiewicz (Wincenty Tomasz Tyszkiewicz (h. Leliwa), 1796-1856), ; né à Niewierz ; soldat de la Grande Armée ; participant à l'insurrection de 1830-1831 ; réfugié en France ; par la suite membre de Zjednoczenie Emigracji Polskiej ; installé en Posnanie après 1848 ; mort en Posnanie [notice PWN]
*Adam Czartoryski (Adam Jerzy Czartoryski, 1770-1861), un des principaux hommes politiques de l'insurrection de 1830-1831, puis de l'émigration, en tant que leader de l'aile conservatrice. Voir la page Notices biographiques
*Comité DwernickiComité national de l’émigration polonaise (Komitet Narodowy Emigracji Polskiej), fondé en octobre 1832 par le général Joseph Dwernicki (Józef Dwernicki (h. Sas), 1779-1857)
Commentaire
Ce paragraphe révèle que l'expédition de Zaliwski a été mise au point par des proches du Comité national polonais et de Joachim Lelewel, ce qui explique l'opposition de deux autres tendances de l'émigration polonaise.

Les approches
[...]
Zaliwski part de Paris pour la Galicie avec Henri Dmochowski* le 17 Février 1833.  70 émigrés environ atteignent la Pologne, dont presque la moitié dans le grand-duché de Posen*, le reste en Galicie. A ce stade, on se rend compte que les informations transmises par les envoyés de Lelewel au sujet des dispositions insurrectionnelles étaient grandement exagérées.
On commence à organiser quelques détachements et à les préparer à franchir les frontières de l'occupation russe. La date d’entrée dans le Royaume est fixée au 19 Mars.
Ce jour-là,  deux détachements seulement passent effectivement la frontière. D’autres, non encore formés, doivent subir des délais.
Notes
*Henri Dmochowski (Henryk Dmochowski, 1810-1863), diplômé de sciences naturelles (université de Wilno) ; sculpteur ; participe à l’insurrection de 1830-1831 ; réfugié en France ; membre de la Société Lithuanienne et des Terres Russiennes ; participe à l’expédition de Zaliwski ; emprisonné en Autriche jusqu’en 1841 ; revient en France ; part aux États-Unis (1852) où il se fait appeler Henry D. Sanders ; revient à Wilno en 1861 ; meurt dans un combat au début de l’insurrection de 1863 [notice de la Wikipédia polonaise]
*Grand-duché de Posen : partie du duché de Varsovie rétrocédée à la Prusse lors du congrès de Vienne en 1815, dotée d’une petite spécificité au sein du royaume de Prusse (capitale : Posen/Poznan)

Les opérations
1) Depuis la Galicie
a) Zaliwski dans la région de Lublin*
Zaliwski et 8 de ses compagnons traversent la frontière dans la nuit du 19 mars 1833 près d’Ulanow*, se dirigeant à travers la petite ville de Zaklikow* dans la direction de Lublin. La tâche de ce détachement est, entre autres, de faire de la propagande. Des informations sont diffusées selon lesquelles le détachement intègre même des volontaires de l'armée russe. Les autorités russes sont rapidement au courant de l'arrivée du groupe de Zaliwski dans la région de Lublin et commencent une traque. En l'absence de réelles possibilités de susciter une insurrection, Zaliwski revient en Galicie le 19 Avril.
Notes
*Lublin ville du royaume de Pologne, située à 100 km au sud-est de Varsovie
*Ulanow (Ulanów) : ville de Galicie située à environ 110 km à l'est de Cracovie
*Zaklikow (Zaklików) : ville du royaume de Pologne, située à environ 20 km au nord-ouest d'Ulanow 

b) Dziewicki à Polaniec
Un détachement de 24 personnes conduit par Gaspard Dziewicki* entre dans la région de Sandomir*. Il doit attaquer un poste cosaque à Połaniec* et s'y procurer des armes et des chevaux. Sans attendre le regroupement, sur l'ordre de Dziewicki, une unité de 5 personnes assaille le poste. Les insurgés, après une bataille acharnée, sont faits prisonniers. Dziewicki, emmené sous escorte à Varsovie, se suicide.
Notes
*Gaspard Dziewicki (Kacper Dziewicki, 1810-1833), militant patriote ; demi-frère de Séverin Dziewicki ; participant à l’insurrection de 1830-1831 ; réfugié en France ; meurt le 22 mars 1833
*Sandomir (Sandomierz) : ville du royaume de Pologne, située sur la Vistule à 150 km au sud de Varsovie ; alors frontalière de l'Autriche (Galicie) ; Sandomir se trouve un peu à l'ouest d'Ulanow
*Polaniec (Połaniec) : ville du royaume de Pologne, située sur la Vistule à 160 km au sud de Varsovie ; alors frontalière de l'Autriche (Galicie)

c) Giecold en Podlasie
Une unité de 4 personnes sous la direction de Stéphane Giecold* entre dans le Royaume le 24 mars 1833. Elle essaye d'atteindre la Podlasie* en passant par la région de Lublin.
Près de Parczew*, elle se divise en deux groupes. Le premier se dirige vers la forêt de Kampinos*, le second vers la forêt de Bialowieza. Les Russes sont assez rapidement au courant de ce mouvement des partisans. Giecold est arrêté le 6 avril et Szpek le 24 mai.
Notes
*Stéphane Giecold (Stefan Giecołd, ????-1833),  réfugié en France ; lié au Comité national polonais ; fusillé le 14 novembre 1833 [Le Polonais, 1833, p. 351]
*Podlasie ou Podlachie (Podlasie, Podlasze) : région située à l'est de la Mazovie et à l'ouest de la Polésie ; villes principales : Bialystok, Augustów, Sokołów Podlaski, Drohiczyn
*Parczew : village situé à 40 km au nord-est de Lublin
*forêt de Kampinos (Puszcza Kampinoska) : située dans la boucle de la Vistule, à quelques kms en aval de Varsovie
*forêt de Bialowieza (Puszcza Białowieska) : située à 120 km à l'est de Varsovie entre Bialystok et Brest-Litovsk (actuellement répartie entre la Pologne et la Biélorussie)
*Szpek : Edouard Szpek (Edward Szpek/Spöck, 1811-1833) ; fusillé le 14 novembre 1833 [Le Polonais, 1833, p. 351]

d) le détachement de Kalisz*
Le 21 mars, un détachement de 24 partisans pénètre dans la région de Kalisz*. Cinq personnes sont capturées dès la frontière. Le sort des autres n’est pas exactement connu.
Notes
*Kalisz ville située à 200 km à l’ouest de Varsovie, dans le royaume de Pologne, près de la frontière avec la Prusse
*région de Kalisz (Kaliskie) : située entre la Cujavie, la Posnanie, la Silésie et la rivière Warta

e) Bialkowski à Jozefow
Un détachement de 10 personnes, commandé par Léopold Bialkowski*, lieutenant depuis l’époque de l'insurrection de Novembre, entre dans le royaume le 2 avril. 
A la fin du mois, (se trouvant) dans la forêt près de Jozefow*, il fusionne avec un groupe de treize personnes dirigé par Félix Lubienski*. Le 29 avril, il mène une attaque contre un poste de Cosaques à Jozefow. Suite à une trahison, les partisans sont battus.
Notes
*Léopold Bialkowski (Leopold Białkowski, 1802-1866), officier ; né à Poznan ; formation militaire (lieutenant en 1828) ; participant à l'insurrection de 1830-1831 ; réfugié en France ; dépôt d'Avignon ; après l'expédition, part en Galicie ; prisonnier des Autrichiens de 1833 à 1848 ; revient à Paris ; adhère à la Société démocratique ; part en Belgique (1849) ; auteur de Mémoires ; mort à Trzemeszno (Grand-Duché de Posen] [notice Sejm Wielki]
*Jozefow (Józefów) : village sur la Vistule, à 15 km au sud de Varsovie
*Félix Lubienski (Feliks Łubieński, ????-????), homonyme et sans doute parent d'un homme plus connu (1758-1848), ministre de la Justice du duché de Varsovie, mais qui, quoique encore vivant en 1833, n'a pas participé à l'expédition de Zaliwski

2) Depuis le Grand-Duché de Posen
a) Sulimirski
Le 27 avril, un groupe de cinq anciens militaires et étudiants de Varsovie traverse la frontière. Il fusionne avec un groupe dirigé par Sulimirski*.
Le 13 mai, dans la forêt près de Janowice*, ils sont attaqués et dispersés par un détachement de troupes russes. Certains des insurgés sont capturés.
Notes
*Sulimirski : ???? [non documenté]
*Janowice : lieu-dit difficile à identifier ; peut-être situé à 50 km au sud de Varsovie et 20 km à l'ouest de Lublin

b) Arthur Zawisza à Wloclawek
En avril, Artur Zawisza* (« Czarny ») entre dans le Royaume à la tête d'un détachement recruté en Grande-Pologne*. Son unité n’arrive pas au lieu de destination et est brisée après une escarmouche dans la région de Wloclawek*.
Notes
*Arthur Zawisza alias Czarny (Artur Zawisza, 1809-1833), né à Sobota/Bzura (près de Lodz) ; étudiant en droit (université de Varsovie) ; participant à l'insurrection de 1830 ; réfugié en France ; membre de la SDP ; participant à l'expédition de Zaliwski ; fait prisonnier ; condamné à mort ; pendu à Varsovie le 14 novembre 1833 [Le Polonais, 1833, p. 351]
*Grande-Pologne : région d'origine de la Pologne, située autour de Poznan et Gniezno
*Wloclawek (Włocławek) : ville située sur la Vistule, à 70 km au nord-ouest de Varsovie

c) Michel Wollowicz à Grodno
Le groupe de Michel Wollowicz intervient dans la région de Grodno*. Il inclut des paysans de son domaine de Porzecze*. Sans aucun soutien de la part des propriétaires terriens locaux, Wollowicz se réfugie dans les forêts. Le détachement est dénoncé par un parent de son commandant - Jean Wollowicz*. Attaqué, Michel est capturé et par la suite pendu à Grodno*.
Notes
*Grodno : ville située dans l'Empire russe près de la frontière du royaume de Pologne (l'entrée n'a donc pas eu lieu à partir du Grand-Duché de Posen, mais de la Prusse orientale)
*Michel Wollowicz (Michał Wołłowicz, 1806-1833), né à Porzecze (infra) ; participant à l’insurrection de 1830-1831 ; membre de la Société Lithuanienne et des Terres Russiennes ; membre de la Société démocratique polonaise [notice de Joseph Straszewicz] [notice de la Wikipédia polonaise]
*Porzecze (actuellement Parečča en Biélorussie) : village situé à 10 km au nord de Pinsk et 70 à l'est de Brest-Litovsk
*Jean Wollowicz (Jan Wołłowicz, ????-????) : ???
*pendu à Grodno : à Wilno selon la notice Wikipédia-pl

d) le détachement de Szadek
Le point d’orgue de l’activité militaire de l’expédition de Zaliwski est un engagement d’un groupe de 12 partisans, qui, le 3 mai, blessent quelques soldats russes à Szadek*. Leur destin n’est pas connu.
Notes
*Szadek : village situé à 20 km à l'ouest de Lodz

3) Zaliwski en 1833-1834
Après être revenu du royaume de Pologne en Galicie, Zaliwski ??? |odwołał działania] et ordonne la préparation d’actions de partisans pour le printemps 1834. En juin 1833, il présente son nouveau plan pour la libération du pays. Ce plan ne prévoit pas d'action en Galicie ni en Grande Pologne*. |...]
Notes
*Grande Pologne : équivaut ici à "Pologne prussienne"
Commentaire
Ce paragraphe est peu clair. 

La répression
En réponse à la relance du mouvement indépendantiste dans le royaume de Pologne, les Russes introduisent la loi martiale. L’administration civile est subordonnée aux chefs militaires locaux.
En Prusse, les membres de l'expédition sont arrêtés.
En Autriche, après la conclusion avec la Russie de la convention de Munchengratz*, on commence à briser le réseau clandestin de Galicie. [...]
Plusieurs membres de l'expédition sont pendus : Wollowicz à Grodno, Adam Piszczatowski à Bialystok et Arthur Zawisza à Varsovie. De nombreux autres sont condamnés aux travaux forcés. »
Notes
*convention de Munchengratz (actuelle Mnichovo Hradiště en République tchèque, située à 60 km au nord-est de Prague) ; signée le 19 septembre 1833 entre la Russie, l'Autriche et la Prusse, elle concerne les questions de l'Empire ottoman, de la Pologne et du libéralisme

Commentaires
Dans les deux premières parties (que j'ai reprises telles quelles : Cele strategiczne « Objectifs stratégiques » et Przygotowania « Préparatifs ») , cette notice Wikipédia est un peu confuse dans la mesure où le contexte n'est pas explicité et où les auteurs lancent des informations qui ne sont pas facilement vérifiables.
La troisième partie (Wyprawa Zaliwskiego, « L'expédition de Zaliwski ») est plus intéressante du point de vue informatif, mais dans l'original, la présentation est du type « pavé peu lisible », c'est pourquoi je l'ai découpée en indiquant clairement le sujet de chaque paragraphe.

Autres sources
*Quatre années (1833-34-35-36) dans la Gallicie autrichienne, par un prisonnier polonais*, Bruxelles, Imprimerie Kalussowski*, 1838 (version en polonais)
*Léopold Bialkowski, Kolej mego nieszczęścia, czyli 15 lat więzienia austriackiego od 1833 do 1848, manuscrit (??)
*Michel ChodzkoDziesięć Obrazów z wyprawy do Polski 1833 r., Paris, Maulde et Renou, 1841 [poème en l'honneur de Michel Wollowicz]
*Charles Forster, L'Univers. Pologne, Paris, Firmin Didot, 1840, page 341, donne une liste de participants exécutés 
Notes
*un prisonnier polonais : sans doute Michel Budzynski (Michał Budzyński, 1811-1864), écrivain ; participant à l'insurrection de 1830-1831 ; après l'expédition de Zaliwski, prisonnier (1834-1836) ; vient à Paris ; proche d'Adam Czartoryski ; participe aux événements italiens en 1848 [notice de la Wikipédia polonaise]
*Henri Kalussowski (Henryk Kałussowski, 1806-1894) ; participant à l'insurrection de 1830-1831 ; réfugié en Belgique ; proche de Joachim Lelewel ; fonde une imprimerie et une librairie en 1837 ; part pour les Etats-Unis en 1838 ; membre de la Society of Polish People (1842) ; de la Democratic Society of Polish Exiles in America (1852) [notice dans Historical Dictionnary of Poland]

Les protagonistes
*Joseph Zaliwski (Józef Zaliwski, 1797-1855), officier ; né à Jurbork (actuelle Jurbarkas en Lituanie) ; élève d’un collège jésuite ; instructeur à l’Ecole des Cadets du royaume de Pologne ; membre de la conspiration de Wysocki ; officier pendant l’insurrection de 1830-1831 ; réfugié en France ; membre du conseil du Comité national polonais ; en mars 1833, organise à partir de la France une expédition qui échoue en Galicie ; prisonnier des Autrichiens ; condamné à 20 ans de prison ; condamné à mort par contumace par les Russes en 1834 ; libéré par les Autrichiens en 1848 ; revient alors en France et participe à la Société démocratique polonaise ; mort à Paris ; cimetière Montmartre [notice de la Wikipédia polonaise]



Création : 8 août 2016
Mise à jour : 3 mai 2017 (introduction)
Révision : 3 juillet 2017
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 280 L'expédition de Zaliwski (1833) 1 : dans la Wikipédia polonaise
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2016/08/lexpedition-de-zaliwski-1833.html















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire