jeudi 14 février 2013

29 Frédéric Skarbek dans le Larousse

Les notices biographiques de Frédéric Skarbek dans le Grand Dictionnaire universel du XIXème siècle de Pierre Larousse (1875), dans le Larousse pour tous (1906) et dans le Larousse du XXè siècle (1933)



Grand Dictionnaire universel du XIXème siècle, tome 14, p. 780, 1875


« SKARBEK (Frédéric-Florian, comte), patriote, littérateur et économiste polonais, né à Thorn en 1792. Après avoir fait ses études au lycée de Varsovie, il se rendit en 1810 à Paris, où il s’occupa surtout d’économie politique. Après son retour en Pologne, il vécut dans ses terres jusqu’en 1818, époque à laquelle il fut nommé professeur d’économie politique à l’université et à l’école forestière de Varsovie. Ce fut alors qu’il publia ses ouvrages scientifiques les plus importants, ainsi que de romans et des nouvelles humoristiques. En 1821, il devint membre de la Société des amis des sciences, et fournit aux Annales de cette société un grand nombre de mémoires. Il s’est occupé tout spécialement de la situation des asiles et des maisons de détention en Pologne, dans le système desquels il introduisit des réformes radicales. Appelé, en 1830, à Saint-Pétersbourg par l’empereur pour faire un rapport sur les hôpitaux de cette ville, il fut nommé peu après chambellan, conseiller d’Etat et membre du gouvernement provisoire de la Pologne et, après la compression de l’insurrection, reçut le titre de membre de la commission du gouvernement de l’intérieur et du conseil supérieur des établissements de bienfaisance. Ce fut sous sa direction que furent établis, sur les plans les plus conformes à l’hygiène et à la philanthropie, les prisons de Varsovie, de Kalisch, de Plock et de Siedletz, les maisons de correction et d’amélioration de Varsovie et de Sieradz, les maisons de refuge et de travail de Varsovie et de Kalwaria et l’établissement pour la réforme morale des jeunes criminels. En 1842, il fut nommé président de la direction des assurances, et, deux ans plus tard, fut revêtu des mêmes fonctions dans le conseil supérieur des établissements de bienfaisance. On cite, parmi ses ouvrages scientifiques : Traité d’économie politique (Varsovie, 1820-1821, 4 vol.) ; Esquisse de la science des finances (Varsovie, 1824) ; Eléments d’économie nationale ; Théorie des richesses sociales (Paris, 1829), en français. Il s’est fait, en outre, une place distinguée en littérature par ses romans, ses poésies et ses travaux historiques, tels que : Monsieur le Staroste (Varsovie, 1826, 2 vol.) ; les Aventures de Dodosinski (Breslau, 1838, 2 vol) ; Pourquoi n’était-elle pas orpheline ? drame en trois actes (1833) ; Histoire de beaucoup de mariages (Breslau, 1840) ; le Voyage sans but (Breslau, 1840, 2 vol.) ; Histoire du grand-duché de Varsovie (Posen, 1860, 2 vol.) ; Un récit d’autrefois (Berlin, 1866), etc. »

Analyse
Ce texte montre que Frédéric Skarbek bénéficiait d’une certaine notoriété en France au XIX° siècle. Curieusement, le décès n’est pas signalé, alors que la notice est postérieure à 1866.
En ce qui concerne le contenu, on peut remarquer la présence d’une phrase : « il fut nommé peu après chambellan, conseiller d’Etat et membre du gouvernement provisoire de la Pologne » que l’on retrouve quasi identique dans la notice du Narodowy Instytut Fryderyka Chopina, ce qui suppose que ses auteurs ont utilisé une source que Pierre Larousse a lui aussi eue sous les yeux (nécrologie ?).



Le Larousse pour tous (en deux volumes), tome 2, 1906

« SKARBEK (Frédéric-Florian, comte), patriote, littérateur et économiste polonais, né à Thorn, auteur d'une bonne Histoire du grand-duché de Varsovie (1792-1866). »

L'ouvrage n'est pas daté, mais on peut penser qu'il date de 1906 (en particulier grâce à l'article sur Clemenceau, qui indique qu'il est « un des chefs du parti radical, président du Conseil en 1906 » .


Larousse du XXè siècle en six volumes, tome VI, p. 374, 1933

« SKARBEK (Frédéric-Florian, comte), littérateur et économiste polonais, né à Torun (Thorn) en 1792, mort à Varsovie en 1866. En 1818 il fut nommé professeur d’économie politique à l’université et à l’école forestière de Varsovie. Par la suite il devint chambellan, conseiller d’Etat et membre du gouvernement provisoire de la Pologne, puis membre de la commission du gouvernement de l’intérieur et du conseil supérieur des établissements de bienfaisance. Sous sa direction furent établis un grand nombre d’établissements hospitaliers ou pénitentiaires. On cite, parmi ses ouvrages scientifiques : Traité d’économie politique (1820-1821) ; Esquisse de la science des finances (1824) ; Théorie des richesses sociales (1829), en français. Il a décrit la société contemporaine dans plusieurs romans d’une observation juste et piquante, tels que Moments de gaîté (1822), Monsieur Antoine (1824), et surtout Monsieur le Staroste (1826). On estime son Histoire du grand-duché de Varsovie (1860). »


Conclusion
On voit que des années 1870 aux années 1930, Frédéric Skarbek bénéficie en France d'une notoriété suffisante pour figurer dans ces ouvrages grand public. 
Ce n'est qu'après la Seconde guerre mondiale qu'il disparaît du champ culturel français.



Création : 14 février 2014
Mise à jour : 11 mars 2014

Révision : 































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire