lundi 4 mars 2013

34 Frédéric Skarbek : Considérations générales sur le meilleur régime de prisons

Quelques remarques sur un ouvrage publié en 1842


Classement : Frédéric Skarbek






Aller à la page Frédéric Skarbek



On trouve quelques indications intéressantes sur Frédéric Skarbek dans la brochure Considérations générales sur le meilleur régime de prisons, ouvrage en français, quoique publié à Varsovie (disponible à la Bibliothèque polonaise de Paris, cote 10 595).

Page de titre  :
« CONSIDERATIONS GENERALES SUR LE MEILLEUR REGIME DE PRISONS
PAR
LE COMTE FREDERIC SKARBEK
CONSEILLER D’ÉTAT ET CHAMBELLAN DE S. M. L’EMPEREUR DE RUSSIE
SUIVIES
D’UN PLAN DE MAISON PENITENTIAIRE
DE
MR HENRI MARCONI,
ARCHITECTE DU GOUVERNEMENT, DANS LE ROYAUME DE POLOGNE

VARSOVIE.
IMPRIMERIE DE LA BANQUE DE POLOGNE.
1842 »

L'avant-propos de l’auteur 
Longueur : trois pages.

Il écrit notamment :

« […] ce n’est point comme auteur, mais bien comme fonctionnaire chargé depuis quinze ans de l’inspection de toutes les prisons du royaume de Pologne, que je viens soumettre le fruit de mes études et de mon expérience au jugement de ceux, qui sentent l’importance et la nécessité d’une amélioration intégrale du régime des prisons. »

« Je crois que toute réforme des prisons doit commencer nécessairement par l’introduction du système cellulaire dans les maisons d’enquête*, soit que l’on admette l’isolement absolu comme base du système pénitentiaire, ou que l’on s’attache à d’autres principes sous ce rapport. Cette vérité a été reconnue et mise en pratique par le gouvernement dans le royaume de Pologne. Une maison d’enquête construite d’après ce système existe à Varsovie depuis l’année 1835*. Trous autres établissements de ce genre sont en construction dans trois localités différentes du pays.
C’est l’expérience acquise lors de la construction de ces établissements et durant sept années d’inspection du premier d’entre eux, qui m’a donné la conviction intime que je professe dans cet écrit, et les idées du plan de maison pénitentiaire qui y est annexé et qui a été composé par le même architecte auquel a été confié la construction des quatre établissements ci-dessus mentionnés. »


NOTES
*maisons d’enquête : cela concerne la prison préventive, sujet auquel il consacre une grande partie (une page sur trois) de l’avant-propos, alors que l’ouvrage parle de l’emprisonnement après jugement.
*depuis 1835 : il s’agit de la prison appelée Pawiak


ANALYSE
Renseignements biographiques
Compte tenu de la date de publication (1842), de la dernière remarque (7 ans d’inspection de la prison Pawiak), on remarque que l’auteur indique avoir eu une fonction d’inspecteur des prisons depuis 1827 (« depuis 15 ans »).
La page de titre confirme les titres de « chambellan » et de « conseiller d’Etat » (cf. notice biographique NIFC) qui lui ont été attribués (soit en 1831, soit ultérieurement) par le tsar.



Création : 4 mars 2013
Mise à jour : 12 mars 2014
Révision : 12 mars 2014




























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire