vendredi 19 avril 2013

51 Le tombeau de Chopin à Paris

Quelques précisions concernant le monument funéraire de Chopin, notamment les inscriptions relatives à ses origines


Classement : questions biographiques ; documents ; Frédéric Chopin


Aller à l’accueil




Le tombeau de Chopin se trouve au cimetière du Père-Lachaise, chemin Denon, Xème division, un peu à droite de l’axe central partant de l’entrée principale (rue de Ménilmontant), à environ 300 m de l’entrée. Il se trouve sur une pente exposée au sud.
Dans la même allée, se trouvent les tombes de Sophie de Grouchy, épouse de Condorcet (1764-1822), Mano Solo (1963-2010), Claude Chabrol (1930-2010), Vivant Denon (1747-1823), Luigi Chérubini (1760-1842), Vincenzo Bellini (1802-1835), Pierre Desproges (1939-1988), Michel Petrucciani (1962-1999).

Chopin a été inhumé le 30 octobre 1849 et le tombeau actuel a été érigé en 1850 et inauguré le 17 octobre, date anniversaire de sa mort, grâce à des fonds réunis par les proches et à une souscription publique. La réalisation artistique a été pour l’essentiel confiée à Auguste Clesinger (Jean-Baptiste Auguste Clesinger), époux de Solange Dudevant, la fille de George Sand.

Le monument
Etant donné le flou qui entoure la description de ce tombeau chez certains auteurs (Frederick Niecks) ou sur certains sites (notice Wikipédia, version du 1er avril), je me permets de faire une mise au point après visite et prise de photographies (voir en bas de page).

Le tombeau se compose d’une statue et de son piédestal, le tout entouré d’une grille.

La statue représente une pleureuse tenant une lyre dépourvue de cordes. La signature de l’auteur se trouve sur le côté arrière droit de la statue, à environ 15 cm au dessus du piédestal : « J. CLESINGER. 1850 ».

Le piédestal
Face avant
Elle comporte un médaillon au portrait de Chopin (profil gauche).
A gauche, la mention : « FRÉDÉRIC CHOPIN » ; à droite : « + LE 17 OCTOBRE. 1849 ».

Au dessus du médaillon :
« À FRÉD. CHOPIN »

Au-dessous : 
« SES AMIS ».

Côté droit
Tout en haut, sur deux lignes :
« FRÉDÉRIC CHOPIN. NÉ EN POLOGNE
À ŻELAZOWA-WOLA. PRÈS DE VARSOVIE ».

Côté gauche
La suite de l’inscription, toujours sur deux lignes :
« FILS D’UN ÉMIGRÉ FRANÇAIS. MARIÉ À MELLE
KRZYŻANOWSKA. FILLE D’UN GENTILHOMME POLONAIS ».


Analyse
La statue
Les appréciations esthétiques concernant cette statue sont parfois négatives (Alfred Cortot, Marie-Paule Rambeau). Personnellement, je ne la trouve pas si nulle que cela ; du reste, c’est sans importance.

L’inscription des côtés
Qui est l’auteur de cette inscription ?
On remarque qu’elle met en valeur la mère, désignée par son nom de jeune fille, alors que l’identité du père (son prénom) n’est pas indiquée ; de même est valorisé le statut social de Justyna Krzyżanowska (« fille d’un gentilhomme polonais »), de façon un peu mystificatrice : il est probable que Jacob Krzyżanowski appartenait à la noblesse polonaise (catégorie extrêmement étendue : 10 % de la population du pays, contre 2 % en France ; de nombreux nobles polonais étaient réellement pauvres), mais il a surtout exercé, au service de la famille Skarbek, les professions de régisseur (à Izbica Kujawska)  puis de fermier, au sens originel (à Długie, lieu de naissance de Justyna), professions qui, en France, avaient peu de rapport avec le concept de « gentilhomme ».
Le statut attribué à Nicolas Chopin est aussi discutable : la mention « émigré français », sans autre référence, fait penser aux « Emigrés » (de la contre-révolution), donc, peut-être, à la noblesse, alors que le père de Chopin avait émigré de France deux ans avant le début de la Révolution, sans motif politique.


A propos de la notice Wikipédia : Tombe de Frédéric Chopin

La description du monument contient les énoncés suivant (version du 1° avril 2013) :

« Le monument comporte plusieurs inscriptions : au-dessus du médaillon « A Frederic Chopin » et au-dessous « Ses amis ».

Le piédestal porte l'inscription « Frédéric CHOPIN né en Pologne à Zelazowa-Wola près de Varsovie : fils d'un émigré polonais, marié à Mlle Kryzanowska, fille d'un gentilhomme Polonais »[1]. »

La note 1 renvoie à une version en ligne du livre de Niecks, page 551, qui est erronée, qui en tout cas (à supposer que les inscriptions aient été changées depuis 1888), ne correspond plus à ce qu’on voit actuellement : il est inscrit non pas « à Frédéric Chopin », mais « à Fréd. Chopin » ; et, surtout, non pas « fils d'un émigré polonais », mais « fils d'un émigré français » (on ne voit pas bien, dans le cas de Nicolas Chopin, ce que peut vouloir dire « émigré polonais »).

La page datant du 28 octobre 2012, les phrases ci-dessus ont été introduites le 7 décembre 2012 ; ce n’est pas très ancien, mais il est étonnant que personne n’ait remarqué l’absence de conformité avec la réalité (vue par des centaines de gens chaque jour). En ce qui concerne Internet, une approche sommaire montre que la photo traditionnelle de la tombe est une vue d’ensemble prise du coté droit (permettant de cadrer la statue « de face » et la face avant), ce qui occulte totalement l’inscription sur le côté gauche. Je suppose qu'il existe, cependant, des livres comportant une version correcte de ces inscriptions...


Photographies
1) Face avant


2) Inscription côté droit


3) Inscription côté gauche
Création : 19 avril 2013
Mise à jour : 18 mars 2014
Révision : 18 mars 2014





























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire