mercredi 22 mai 2013

63 La famille Wodzinski

Quelques informations sur la famille Wodzinski et ses relations avec Frédéric Chopin


Classement : questions biographiques ; proches de Chopin





La famille Wodzinski (rodzina Wodzińskich) a eu rôle notable dans la vie et l’historiographie de Chopin, notamment en raison de ses fiançailles (officieuses) avec Marie Wodzinska en 1835-1837 et du livre écrit par un neveu de Marie Les Trois Romans de Frédéric Chopin (1886).

Sources : 
*Narodowy Instytut Fryderyka Chopina (page Kazimierz Wodzinski), 
*pages de la Wikipédia polonaise Maria Wodzinska et Antoni Wodzinski ; 
*Tadeusz Zielinski, Frédéric Chopin, Fayard, 1995, (pages 435-489)  [référence : Z.].

Eléments généalogiques
On trouve des détails généalogiques sur le site Sejm Welki
Il s’agit d’une famille noble de à la branche (herbJastrzębiec (ou Boleścic)

Marie Wodzinska (1819-1896) est la fille de
*Vincent Wodzinski (Wincenty Szymon Wodziński, 1784-1849), fils d’Antoine (né vers 1750) ;
*Thérèse Wodzinska (Teresa, 1790-1849), fille de Jean Paul Wodzinski (Jan Pawel, 1759-1798), député à la Diète de Quatre ans (1788-1792), durant laquelle a été rédigée la Constitution polonaise de 1791 ; Jean Paul est le fils de Raphaël Wodzinski (Rafał, né vers 1720).

L’oncle paternel de Maria, Mathieu Wodzinski (Maciej1782-1848) joue un rôle politique notable dans le cadre du duché de Varsovie, puis du royaume de Pologne ; il occupe notamment des fonctions de voïvode puis de sénateur ; il prend une part active à l’insurrection de 1830-1831 ; condamné à mort, il s’exile à Dresde (Z., 436). En 1835, il apparaît dans une « liste supplémentaire des émigrés dont les biens sont confisqués » (Journal Universel de Varsovie, 1835, p. 1101, citée par Joseph Bem dans son ouvrage de 1837, p. 491 et suivantes, Wodzinski : p. 517).

Marie a eu trois frères: Antoine (Antoni, 1812-1844 ou 1847),  Félix (Edmund Feliks« Feliks », 1814 ou 1815-1870) et Casimir (Kazimierz, 1816-1875) et deux soeurs : Josèpha (Jozefa, 1824-1905) et Thérèse (Teresa, 1831-1867).

La famille Wodzinski avant l'insurrection de 1830
Vincent Wodzinski est un propriétaire foncier très aisé. La famille a plusieurs domaines ruraux dans l’ouest de la Pologne, soit dans le royaume de Pologne, soit dans le Grand-duché de Posen ; les principaux étant ceux de Sułkow et de Służewo (actuelle commune d’Aleksandrów Kujawski) en Cujavie, ainsi qu’un appartement à Varsovie (rue Miodowa) [Z., 435 et suivantes].

Au milieu des années 1820, Antoine et Félix sont élèves du Lycée de Varsovie (Casimir un peu plus tard) ; ils sont aussi pensionnaires chez les Chopin. Des contacts ont alors lieu entre les deux familles, Chopin connaît Marie dès cette époque.

La famille Wodzinski entre Dresde et Genève (1831-1835)
Antoine et Félix prennent part à l’insurrection de 1830-1831, à la suite de quoi la famille s’exile de Pologne à la fin de 1831, dans le Grand-duché de Posen, puis à Berlin (lieu de naissance de Thérèse), puis à Dresde (février 1832).

En 1833, Vincent  (qui n’est pas l’objet de poursuites) revient en Pologne tandis que son épouse et les enfants partent à Genève. Thérèse Wodzinska tient un salon assez réputé, fréquenté notamment par Louis Napoléon Bonaparte, Adam Mickiewicz, Juliusz Słowacki, etc. (Z., 436). C’est alors que ce dernier tombe amoureux de Marie, bien qu’elle n’ait que quinze ans. Elle est aussi l’objet d’une demande en mariage de la part du consul de France, le comte de Montigny.
Marie qui s’intéresse beaucoup à la musique (elle joue et compose), en particulier à celle de Chopin, souhaite rétablir un contact avec lui, projet qui a l’approbation de sa mère.
Au début de l’été 1834, Félix écrit à Chopin en l’invitant à venir à Genève (Marie écrit un PS et envoie une de ses compositions). Frédéric répond le 16 juillet et adresse à Marie une de ses compositions (Valse en mi bémol majeur, opus 18), mais décline l’invitation.
En juin 1835, Thérèse Wodzinska renouvelle l’invitation et sollicite Chopin pour qu’il lui trouve des autographes ; elle lui annonce aussi leur prochain départ de Genève. Effectivement, au mois d’août 1835, Thérèse et les enfants (à l’exception d’ Antoine) retrouvent Vincent à Dresde. C’est là qu’en septembre a lieu la visite de Chopin, après son séjour à Carlsbad avec ses parents et que commence la relation entre lui et Maria ; il se retrouvent de nouveau en 1836 à Marienbad et à Dresde ; la famille revient ensuite en Pologne, notamment à Służewo (Z., 457).
La relation de Chopin avec Marie Wodzinska prend fin au début de l’année 1837.

Antoine (1812-1846)
Resté à Genève, Antoine s’installe à Paris en octobre 1835 ; Chopin et lui sont en contacts réguliers. Au printemps 1836, Antoine voyage en Allemagne, puis il s’engage dans le régiment des uhlans polonais pour participer à la guerre carliste en Espagne (Z., 462) ; Chopin assure la transmission de sa correspondance familiale ; il se trouve encore en Espagne au début de 1837 (Z., 483), est blessé à Huesca en mai (lettres de Chopin à Antoine du mois de mai 1837 (Z., 485), de Chopin à Thérèse Wodzinska du 14 août (Z., 489) ) et revient à Paris. A la fin des années 1830, il a une liaison avec une amie de George Sand et de Chopin, Marie de Rozières ; en 1841, il part pour Dresde, puis revient en Pologne. 

La relation entre Frédéric Chopin et Marie Wodzinska
Voir la page spécifique qui y est consacrée.

Antoni Wodzinski, écrivain (ca 1848-1928)
Il s'agit d'un neveu de Maria, fils de Félix, auteur des Trois Romans de Frédéric Chopin.
Voir la page spécifique qui lui est consacrée.








Création : 22 mai 2013
Mise à jour : 24 juillet 2015
Révision : 7 avril 2017
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 63 La famille Wodzinski

Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2013/05/la-famille-wodzinski.html




























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire