jeudi 2 mai 2013

58 L'encyclopédie Grove biographe de Chopin (1900, 1904, 1980)

Que dit l’encyclopédie musicale anglaise Grove sur Frédéric et Nicolas Chopin ?


Classement : questions biographiques ; écrits sur Frédéric Chopin 





L’ouvrage
C’est une des deux grandes encyclopédies musicales actuelles, avec la MGG allemande.

Editions
Grove’s Dictionary
1. 1878, en quatre volumes (réimpressions : 1880, 1883, 1889 et, légèrement modifiée, 1900)
2. 1904-1910, en cinq volumes
3. 1927, en cinq volumes
4. 1940, en cinq volumes
5. 1954, en neuf volumes (+un volume de supplément en 1961 ;  réimpressions : 1966, 1968, 1970, 1973, et 1975)

New Grove Dictionary
1. 1980, en vingt volumes
2. 2001, en vingt-neuf volumes


Contenu relatif à Frédéric Chopin

1) Première édition, version 1900
Référence
« Dictionary of Music and Musicians (a. d. 1450-1889), by eminent writers, English and foreign, edited by Sir George Grove, D.C.L., sometime director of the Royal College of Music, London, with appendix, edited by J. A. Fuller Maitland, M.A. and index by Mrs. Edmond Wodehouse, in four volumes, volume 1, London, MacMillan and Co, 1900 », pages 349-350, disponibles en ligne.

Extraits
« CHOPIN, FRANCOIS FREDERIC, was born March 1, 1809 (not 1810, as has been frequently stated and even inscribed on his tombstone), at Zela Zowa [sic] Wola, a village six miles [9 km] from Warsaw, in Poland ; died at Paris, Oct. 17, 1849, and was buried at the cemetery of the Père-la-Chaise [sic], between the graves of Cherubini and Bellini. […passages généraux sur l’œuvre de Chopin…] Liszt‘s singular and clever essay, « Frederic Chopin », [...], though he [Liszt] of all men knew best how eminent a musician Chopin was, chose to accent the poetical, romantic side of his individuality. Liszt was, moreover, led into errors of fact by the paucity of authentic biographical materials. The truth about Chopin’s birth, family, health, character, friendships, early training, and the dawn of his career as a player and composer, was not known till the publication of Moritz Karasowski’s recent and trustworthy biography (Dresden 1877, Ries). […] Nicolas Chopin, his father, a Frenchman by birth and extraction, a native of Nancy, came to Warsaw as a private tutor. He became professor at the Lycée of Warsaw, and kept a select private school of his own, where young men of good families were brought up, together with his son Frederic. The mother, Justine Kryzanowska, was of a pure Polish family, and seems to have transmitted to her son the peculiar sensitiveness of her Sclavonic temperament. […] A native of Bohemia, Zwyny [sic], and a learned German, Joseph Elsner, director of the school of music at Warsaw, […], were his masters and subsequently his friends. »
Traduction
« Chopin, François Frédéric, naquit le 1er mars 1809 (et non 1810, comme cela a été souvent dit, et même inscrit sur sa pierre tombale*) à Zela Zowa Wola, un village situé à six miles de Varsovie, en Pologne ; il mourut à Paris, le 17 octobre 1849, et fut inhumé au cimetière du Père-Lachaise, entre les tombes de Cherubini et de Bellini. […] Dans son essai original et intelligent, Frédéric Chopin, bien qu'il sût mieux que tous les hommes quel musicien éminent était Chopin, Liszt a choisi de mettre l’accent sur le côté poétique, romantique de sa personnalité. Liszt fut de surcroît amené à des erreurs factuelles du fait de la rareté des matériaux biographiques authentiques. La vérité sur la naissance de Chopin, sa famille, sa santé, son caractère, ses amitiés, sa formation initiale et la fin de sa carrière comme pianiste et compositeur, n’était pas connue avant la publication de la biographie récente et fiable de Maurice Karasowski (Dresde, Ries, 1877). Nicolas Chopin, son père, français de naissance et d’extraction*, né à Nancy, vint à Varsovie comme précepteur. Il devint professeur au lycée de Varsovie et tint une école privée huppée, où de jeunes gens de bonne famille étaient éduqués, en même temps que son fils Frédéric. Sa mère, Justine Kryzanowska, était d’une famille purement polonaise, et semble avoir transmis à son fils la sensibilité particulière de son tempérament slave. […] Ses maîtres, ultérieurement ses amis, furent un homme né en Bohême, Zwyny* et un Allemand* lettré, Joseph Elsner, directeur de l’école de musique de Varsovie. »
Notes
* « pierre tombale » : il ne s’agit pas de la tombe du Père-Lachaise, qui ne donne pas de date pour sa naissance ; sans doute du cénotaphe de Varsovie.
* « de naissance et d’extraction/by birth and extraction » : le sens de la formule reste à préciser (né en France dans une famille française ?)
* « Zwyny » : cette orthographe incorrecte (pour « Zywny ») est reprise par Alfred Cortot dans Aspects de Chopin ; il s'agit de Wojciech Żywny/Vojtěch Živný (1756-1842), musicien polonais d'origine tchèque.
* « Elsner » : bien que portant un nom allemand et originaire de Silésie, Joseph Elsner (Józef Elsner, 1769-1854) est considéré (et se considérait) comme polonais ; .


2) Seconde édition, version 1904
Référence
« Groves’s Dictionary of Music and Musicians, edited by J. AK Fuller Maitland, M.A., F.S.A., in five volumes, volume 1, New York, The Macmillan Company, 1904 », pages 519-525, en ligne :

Extraits
« CHOPIN, FRANÇOIS FREDERIC, was born March 1, 18091Not 1810, as was inscribed on his tombstone. , at Zelazowa Wola, a village belonging to Countess Skarbek, about twenty-eight miles from Warsaw. The father, Nicholas Chopin, was born in 1770 at Nancy, in Lorraine, and came to Warsaw about 1787 as a book-keeper in manufactory of snuff, which business collapsed during the political troubles of the close of the 18th century. Nicholas Chopin became a captain in the National Guard, and on retiring, a teacher of French. In this capacity, while acting as tutor to the son of Countess Skarbek, he made the acquaintance of Justine Kryzanowska, whom he married in 1806. Three daughters and one son were born to the Chopins, and the father was appointed professor of French in the newly-founded Lyceum of Warsaw. He held similar appointments in the school of artillery and engineering, from 1812, and in the military preparatory school from 1815, besides keeping a boarding-school of his own. [… passage sur la formation et les débuts de Frédéric…] In 1820, Mme. Catalani heard him play, and gave him a watch with an inscription. […] Prince Radziwill, Governor of Posen, took great interest in the boy, but there is no foundation for the assertion made by Liszt, that Radziwill paid for Chopin’s education. »
Traduction
« Chopin, François Frédéric, naquit le 1er mars 1809 (et non 1810, comme cela a été souvent dit, et même inscrit sur sa pierre tombale*) à Zelazowa Wola, un village appartenant à la comtesse Skarbek, situé à environ vingt-huit miles [42 km]  de Varsovie. Son père, Nicolas Chopin, était né en 1770 à Nancy, en Lorraine, et vint à Varsovie vers 1787 comme comptable  dans une manufacture de tabac, entreprise qui ferma durant les troubles politiques de l’extrême fin du XVIIIème siècle. Nicolas Chopin devint capitaine dans la Garde nationale, et, après avoir quitté l’armée, professeur de français. Dans cette profession, alors qu’il était précepteur du fils de la comtesse Skarbek, il fit la connaissance de Justine Kryzanowska, qu’il épousa en 1806. Trois filles et un fils naquirent chez les Chopin, et le père fut nommé professeur de français au lycée nouvellement fondé de Varsovie. Il bénéficia de semblables nominations à l’école d’artillerie et du génie à partir de 1812 et à l’école préparatoire militaire* de 1815, tout en tenant un pensionnat privé. […] En 1820, Mme Catalani l’entendit jouer et lui donna une montre avec une dédicace* […] Le prince Radziwill*, gouverneur de Posen, montra beaucoup d’intérêt pour le garçon, mais l’assertion de Liszt, selon laquelle Radziwill paya pour l’éducation de Chopin, n’a pas de fondement. »
Notes
* « Ecole préparatoire militaire » : à préciser
*Mme Catalani et la montre offerte à Chopin : cet épisode est rapporté par Liszt.
*le prince Radziwill : Antoine Radziwill (Antoni Henryk Radziwiłł, 1775-1833), représentant du roi de Prusse à la tête du grand-duché de Posen (Poznan) de 1815 à 1831


3) Edition 1980
Références
*New Grove Dictionary of Music and Musicians, edited by Stanley Sadie, Londres, MacMillan, 1980, volume 4, pages 292 et suivantes.

Extraits
« Chopin Fryderyk Franciszek [Frédéric François] (b. Żelazowa Wola, nr. Warsaw ? 1 March 1810; d. Paris 17 October 1849). Polish composer. […]
1. Origins. The exact date of Chopin’s birth is unknown. The traditional date, 1 March 1809, conflicts with Chopin’s own belief that it was 1 March 1810. His baptismal certificate, discovered nearly 50 years after his death, states that he was born on 22 Feb. 1810 and baptized on 23 April. It is now believed that a mistake of exactly one week was made when his birth was recorded in the register and that it was actually on 1 March 1810; this date is now the accepted one. He was the son of Nicolas Chopin (b. Marainville, Vosges, 15 April 1771; d. Warsaw, 3 May 1844) who came of pure French stock. No connection has been established between these Chopins and a Pole named Szop, who is said to have emigrated to Lorraine in the first half of the 18th century. On the contrary, his peasant family […] seems to have been long established in the Vosges and one can only speculate on the reason that led Nicolas Chopin to seek his fortune in Poland in 1787. […] The single extant letter from Nicolas Chopin to his family in Lorraine (15 September 1790) reveals that he was taken to Poland by Jan Adam Weydlich […] and that he kept away from France to avoid conscription into the Revolutionary army. »
Traduction
« Chopin Fryderyk Franciszek [Frédéric François] (né à Żelazowa Wola près de Varsovie le ? 1er mars 1810, mort à Paris le 17 octobre 1849). Compositeur polonais.
[…]
1. Origines. La date exacte de la naissance de Chopin est inconnue. La date traditionnelle, le 1er mars 1809, est en contradiction avec la croyance de Chopin lui-même selon laquelle c’était le 1er mars 1810. L’acte de baptême, découvert presque 50 ans après sa mort, indique qu’il était né le 22 février 1810 et fut baptisé le 23 avril. On estime maintenant qu’une erreur d’exactement une semaine fut faite quand sa naissance fut enregistrée et qu’elle avait eu lieu le 1er mars 1810, date aujourd’hui acceptée. Il était le fils de Nicolas Chopin (né à Marainville, Vosges, le 15 avril 1771, mort à Varsovie le 3 mai 1844) qui était de pure race française*. Aucun lien n’a été établi entre ces Chopin et un Polonais nommé Szop, dont on dit qu’il avait émigré en Lorraine dans la première moitié du 18ème siècle. Au contraire, sa famille paysanne […] semble avoir été établie de longue date dans les Vosges et on peut seulement faire des suppositions sur la raison qui conduisit Nicolas Chopin à chercher fortune en Pologne en 1787. […] La seule lettre complète de Nicolas Chopin à sa famille en Lorraine (15 septembre 1790) révèle qu’il fut emmené en Pologne par Jan Adam Weydlich […] et qu’il restait hors de France pour éviter la conscription dans l’armée révolutionnaire*. »
Notes
* « pure race française/pure French stock »  : formulation curieuse
* « éviter la conscription dans l’armée révolutionnaire » : cette formulation représente une interprétation, fréquente du reste (voir la page consacrée à cette lettre) ; l'expression « l’armée révolutionnaire » évoque l'armée de 1793, alors que la lettre date de 1790.



Création : 2 mai 2013
Mise à jour : 22 mars 2014
Révision : 22 mars 2014





























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire