vendredi 30 août 2013

103 Sylvie Oussenko 2 Chopin : citations

Quelques informations à propos de l’ouvrage de Sylvie Oussenko consacré à Chopin : quelques citations intéressantes


Classement : questions biographiques ; écrits sur Chopin





Ceci est la suite de la page Sylvie Oussenko biographe de Chopin, consacrée à l’auteur et à la présentation de l’ouvrage, ainsi qu’à un passage posant quelques problèmes du point de vue historique.

Je présente et étudie ici quelques autres passages sur lesquels on peut émettre des réserves.

Extraits

*Page 47 : début du chapitre 4
« Si Chopin sent la nécessité de partir à l’Ouest pour parfaire son talent et prendre des contacts directs avec les éditeurs de renom, il se résout difficilement à quitter la Pologne. Mais il doit se décider rapidement, car même si les insurrections éclatent de toute part (à Paris en juillet, en Belgique en août…), la situation est intenable à Varsovie. Avant son départ, il souhaite encore se faire entendre en Pologne, ce qu’il fait sous la forme d’un concert d’adieu. Il donne, pour la seconde fois, son Concerto en mi mineur, et, aidé de son père, il fuit les événements violents qui s’annoncent. »

La situation est effectivement tendue lorsque Chopin quitte la Pologne pour Vienne au début de novembre 1830. Mais il serait préférable d’écrire : « la situation devient intenable à Varsovie parce que des insurrections se sont produites en France et en Belgique » (il s’agit des Trois Glorieuses qui mettent fin au régime de la Restaturation et de l’indépendance de la Belgique par rapport aux Pays-Bas). Il semble que le tsar Nicolas 1er ait envisagé une intervention contre ces deux pays, à laquelle l’armée du royaume de Pologne devait participer, ce qui finit par déclencher l’insurrection polonaise du 29 novembre 1830. 


*Page 52 : conclusion du chapitre 4
« Chopin accomplit en France un parcours qui donne une couleur nouvelle au monde pianistique : il fait évoluer la technique, livre des compositions très originales et dispense un enseignement comme on l’a peu fait auparavant. Rassuré par ce retour sur la terre de ses ancêtres paternels, il « mûrit » alors son œuvre. ».

La remarque de Sylvie Oussenko paraît peu fondée ; Chopin est sans doute rassuré de se trouver dans un pays favorable à la Pologne, mais ce n’est pas parce qu’il s’agit du pays d’origine de son père.


*Page 55 : début du chapitre 5
« Le Congrès de Vienne (1815) a remodelé l’Europe après la chute de Napoléon 1er. La France et la Belgique entretiennent un climat de révolte contre l’ordre instauré par les Alliés, ennemis de la France. La Pologne, de son côté, se voit de plus en plus « russifiée ». Le 29 novembre 1830, l’insurrection de Varsovie commence. Le grand-duc Constantin, frère du tsar et maître du pays, s’enfuit avec un régiment polonais, qui, bientôt, l’abandonne, et rejoint les insurgés.
La Pologne se croit alors reconstituée et libre. Un gouvernement autonome se met en place sous la présidence du prince Adam Czartoryski mais ne résiste pas aux dissensions internes : la Russie veut en finir avec la Pologne. Le général Chlopicki renonce à la dictature et délègue le pouvoir à Czartoryski et Lelewel. Le tsar Nicolas 1er envoie ses troupes pour écraser les Polonais, mais c’est un échec. Le 25 janvier 1831, la Diète polonaise […] proclame l’indépendance de la Pologne.
Cependant Varsovie tombe le 8 septembre 1831 : les combats sont acharnés sur les barricades dans la ville même. La Pologne connaît alors une grande vague d’émigration, surtout vers Paris qui bénéficie de l’apport de cette intelligentsia. »


*La Pologne, de son côté, se voit de plus en plus « russifiée » : lieu commun de la littérature française sur Chopin ; la russification débute après l'insurrection de 1831, mais ne prend une forme systématique qu'après celle de 1863
Le récit de l’insurrection de 1830-1831 en Pologne est un peu sommaire et d’une cohérence douteuse ; Sylvie Oussenko cite des personnalités peu connues dont le lecteur n’apprend rien de plus :
* Lelewel : Joachim Lelewel (1786-1861), historien polonais, un des leaders de l’insurrection polonaise de 1830-1831, exilé à Paris, puis Bruxelles à partir de la fin de 1831
* le général Chlopicki : Joseph Chlopicki (Józef Chłopicki, 1768-1854), militaire polonais, combattant de l’insurrection de Kosciuszko (1794), puis des Légions polonaises aux côtés de Napoléon ; proclamé « dictateur » au début de l’insurrection de 1830, il renonce à ce poste début 1831.


*Page 60 : chapitre 5
« La répression russe en Pologne est féroce : exécutions, déportations, suppression de tout ce qui pourrait donner à ce pays un statut d’Etat indépendant. Le tsar est roi de Pologne, tandis que le général russe Paskevitch, qui a écrasé Varsovie, est devenu prince de cette ville. »

Il aurait mieux valu : « suppression de tout ce dont la Pologne disposait d'autonomie par rapport à la Russie ». Le tsar est roi de Pologne, après l’insurrection, comme avant (Sylvie Oussenko l’a d’ailleurs signalé page 37 !) ; mais il supprime la Diète et l'armée spécifique de Pologne.


*Page 67 : début du chapitre 6 (Maria)
« Après être passés par Düsseldorf et Coblence, ils [Chopin et son ami Hiller] reviennent à Paris : c’est à ce moment que Chopin doit prendre la décision de retourner en Pologne pour se soumettre au tsar ou d’y renoncer pour demeurer un émigré. » [date : printemps 1834]

Il ne semble pas qu’il se soit agi pour Chopin de « retourner en Pologne », mais simplement de faire proroger le passeport délivré en 1831 à Vienne par l’ambassade russe à Paris. Jusque là, Chopin n’est pas au regard des autorités polono-russes un « émigré », mais un voyageur : il ne peut donc pas « demeurer » un émigré (à moins de considérer les choses du point de vue subjectif de Chopin, mais ce n’est pas ce que la phrase donne à comprendre).


*Page 68 : chapitre 6
« De retour à Paris, Chopin choisit d’adopter le statut d’émigré, ce qui lui ferme définitivement les frontières de la Pologne. »

Cet énoncé, contradictoire au précédent, paraît plus conforme à la biographie de Chopin. 


*Page 119
« La Pologne se soulève à nouveau en vain contre les Russes. Quant à Chopin, il ne voit plus aucune possibilité pour son pays de retrouver son autonomie et compose frénétiquement pour conjurer la cruauté du sort. »

Il s’agit ici de l’insurrection de 1846, qui a lieu non pas dans le royaume de Pologne, mais dans la République de Cracovie (Etat plus ou moins autonome, dominé par l’Autriche) et en Galicie (annexée par l’Autriche depuis 1772). Elle aboutit à l’annexion de Cracovie par l’Autriche. Un mouvement simultané avait été prévu dans les provinces prussiennes et russes, mais il n’a pas lieu.


*Page 131
« La Deuxième République est proclamée quelques jours plus tard, le 25 février. Le régime autoritaire et conservateur doit s’effacer devant ce soulèvement à la suite duquel de nombreux autres suivent à travers l’Europe. Allemagne, Autriche, Hongrie, Italie, sans oublier la Pologne, une nouvelle fois. »

L’année 1848 est marquée par des mouvement d’ampleur considérable en France, Allemagne, Italie, Autriche et Hongrie ; en Pologne, on note seulement l’insurrection de Polonais de Prusse, en Silésie et en Posnanie.


Commentaire d’ensemble
On ne trouve pas ici d’erreurs caractérisées, sauf celle de la page 119, mais elle est tellement « lieu commun » qu’elle est pardonnable. Il faut reconnaître que l’histoire de la Pologne est à cette époque plutôt compliquée, puisqu’elle suppose de distinguer entre la Pologne russe, la Pologne autrichienne, la Pologne prussienne ; entre les régions annexées au premier partage et celles qui ont subi les partages 2 et 3, l’instauration du duché de Varsovie, et le nouveau partage de 1815.
Solution de facilité : n’envisager de lutte des Polonais que contre la Russie, d’oppression sur la Pologne que russe (un biais analogue se rencontre dans le livre de Bernard Gavoty).

Ce qui caractérise les extraits ci-dessus, ce sont les énoncés approximatifs, pas très cohérents ; on pourrait dire que c’est « mal écrit », mais c’est la conséquence d’une certaine négligence d’information et de réflexion sur la partie historique du sujet.



Création : 30 août 2013
Mise à jour : 15 octobre 2014
Révision : 15 octobre 2014




























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire