mercredi 18 septembre 2013

109 Chopin dans le Dictionnaire biographique polonais (1937)

Quelques informations sur le Dictionnaire biographique polonais et sur la notice concernant Chopin, parue en 1937.


Classement : questions biographiques ; écrits sur Chopin





Il s'agit d'un ouvrage disponible à la Bibliothèque polonaise de Paris.

L’ouvrage
Voir :

Le Polski Słownik Biograficzny (PSB) est une entreprise éditoriale de l’Académie polonaise des Sciences qui a commencé en 1935, puis a été interrompue de 1939 à 1946 et de 1949 à 1958 ; le dictionnaire compte (juin 2013) 48 volumes, atteignant la fin de la lettre S (« Szpilman Władysław »).

La notice sur Chopin
Référence :
*Jan Brożek et Franciszek Chwalczewski, Polski Słownik Biograficzny, Polska Akademia Umiejętności, Cracovie, 1937, tome III, p. 420

Je donne ici le début de la notice.

Texte polonais
« Chopin Fryderyk Franciszek (1810-1849), ur. 22.II. w Żelazowej Woli w pow. Sochaczewskim pod Warszawą, syn Mikołaja Ch-a, emigranta z Francji, i Justyny z Krzyżanowskich. O pochodzeniu matki, przypuszczalnie szlachcianki, brak bliższych danych. Ojciec, potomek wieśniaków z Marainville w Lotaryngii (1770-1844), przybył do Polski w r. 1787; za Kościuszki służył w gwardii narodowej, po czym został w Warszavie nauczycielem języka francuskiego. Justynę Krzyżanowską poślubił w Żelazowej Woli u pp. Skarbków, a po przyjściu na świat treciego dziecka, Fryderyka, wrócil do stolicy jak nauczyciel francuskiego w tsw. Liceum Warszawskim. W domu Mikołaja Ch-a panował duch i język polski, skutkiem czego syn nigdy, nawet w Paryżu, nie nauczył się doskonale po francusku. Typ fizyczny nordycki z włosami blond i niebieskimi oczyma odziedziczył chłopiec po matce; słabe zdrowie raczej po ojcu. Ojciec grał po amatorsku na flecie i skrzypcach, matka grała na fortepianie i udzielała lekcyj mieszkającym w ich pensjonacie chłopcom. Miał więc Fryderyk już we krwi pewną predyspozycję muzykalności i wcześnie mógł się zetknąć z muzyką w różnych jej postaciach. »

Traduction
« Chopin Frédéric François (1810-1849), né le 22/02 à Zelazowa Wola dans le district de Sochaczew (voïvodie de Varsovie), fils de Nicolas Chopin, émigrant venu de France, et de Justyna Krzyzanowska. Sur l’origine de sa mère, supposée noble, on manque de données précises. Le père, fils de villageois de Marainville en Lorraine (1770-1844), vint en Pologne en 1787 ; durant l’insurrection de Kosciusko il servit dans la garde nationale, puis resta à Varsovie comme professeur de langue française. Il épousa Justyna Krzyzanowska à Zelazowa Wola chez les Skarbek, et après l’arrivée d’un troisième enfant, Frédéric, il revint à la capitale comme professeur de français au Lycée de Varsovie. Dans la maison Chopin, dominaient la langue et l’esprit polonais, en conséquence de quoi le fils n’apprit jamais parfaitement le français, même à Paris. De sa mère, le garçon tenait un type physique nordique avec des cheveux blonds et des yeux bleus, et une faible santé plutôt de son père. Celui-ci jouait en amateur de la flûte et du violon, sa mère jouait du piano et donnait des leçons aux jeunes gens qui vivaient dans leur pensionnat. Frédéric avait donc dans le sang une certaine disposition pour la musique et put très tôt rencontrer la musique sous ses différentes formes. »


Analyse
On peut remarquer :
*la date de naissance mentionnée: 22 février 1810
*l’année de naissance attribuée à Nicolas Chopin : « 1770 » au lieu de « 1771 ».
*l’indication de Frédéric comme « troisième enfant ».
*la notation sur le don musical « dans le sang »
*l’affectation à l’origine polonaise de traits « nordiques » et à l’origine française de la faible santé
*la remarque sur le rôle respectif des langues polonaise et française.



Création : 18 septembre 2013
Mise à jour : 17 octobre 2014
Révision : 17 octobre 2014




























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire