jeudi 12 septembre 2013

107 Tadeusz Zielinski 2 Chopin : étude du chapitre 1

Quelques informations à propos de l’ouvrage de Tadeusz Zielinski consacré à Chopin : étude du chapitre « Enfance »


Classement : questions biographiques ; écrits sur Chopin





Ceci est la suite de la page Tadeusz Zielinski biographe de Chopin, consacrée à cette personnalité et à son ouvrage intitulé Frédéric Chopin, paru aux éditions Fayard en 1995 (l’original polonais datant de 1993).

Après le « Prologue », j’étudie ci-dessous les pages 21 à 24, c’est-à-dire le début du chapitre 1, « Enfance », consacré à la période de la naissance de Frédéric Chopin, comme la note de l’auteur concernant cette date de naissance ; le texte est reproduit sur une page spécifique.

Plan de la page
*vue d’ensemble du texte
*analyse
*commentaires

Vue d’ensemble
1) le parrainage de Frédéric Skarbek (21)
2) le baptême et le problème de la date de naissance (21-22)
3) « Installation à Varsovie » : nomination de Nicolas au lycée de Varsovie ; création d’un pensionnat (22-23)
4) autres nominations et naissances de deux autres enfants (23)
5) la fin du duché de Varsovie (23-24)

Analyse

1) éléments historiques
Ils ne posent pas de problèmes particuliers.

2) parties biographiques concernant Nicolas Chopin
Elles ne posent pas de problèmes particuliers.

3) parties biographiques concernant Frédéric Chopin
Elles concernent les questions relatives à sa naissance, à laquelle, de plus, une longue note est consacrée.

a) le parrainage
« Mikołaj et Justyna Chopin avaient décidé qu’il aurait pour parrain Fryderyk Skarbek, l’ainé des enfants de la comtesse, et se prénommerait Fryderyk en l’honneur de celui-ci. Les liens d’amitié qui unissaient les Chopin aux habitants du manoir de Żelazowa Wola avaient tout naturellement dicté ce choix. Or, à la naissance de Fryderyk Chopin, Fryderyk Skarbek, alors âgé de dix-huit ans, faisait ses études à Paris. Il fallut donc lui écrire pour obtenir son accord de devenir « de loin » le parrain de l’enfant, avec toutes les obligations qui en découlaient, et convenir d’un remplaçant pour la cérémonie du baptême. » (page 21)
« [Chopin] considérait […] Fryderyk Skarbek comme son véritable parrain, y compris dans son âge mûr. » (22)

L’acte de baptême ne fait pas état d’un parrainage par procuration. Il s’agirait d’un parrainage informel, non enregistré, mais néanmoins valide aux yeux des intéressés. Il est dommage que Zielinski ne fasse pas état de références plus précises.

b) la date de naissance
« Par une curieuse méprise, une date de naissance erronée fut portée sur les deux documents rédigés ce jour-là, et conservés à Brochów : l’acte de naissance* (en polonais) et l’acte de baptême* (en latin). Plusieurs semaines s’étaient écoulées depuis la naissance de l’enfant, et le père, qui réglait lui-même les formalités à la paroisse, se trompa à l’évidence dans ses calculs : il se souvenait certainement que son fils était né un jeudi, mais il compta une semaine de plus et indiqua le 22 février, alors que le garçon était né le jeudi suivant, 1er mars. Mikołaj n’était pas très précis dans les dates – il se trompait même sur sa propre date de naissance*. » (22)
« En dépit du contenu des actes officiels, la famille Chopin fêtait toujours l’anniversaire de Fryderyk le 1er mars et lui-même indiquait invariablement cette date comme celle de sa naissance. » (22)
A ces deux passages, il faut ajouter la note relative au sujet. Zielinski fournit ici plusieurs références (« le témoignage de Chopin*, celui de sa mère (voir la lettre de celle-ci à son fils datant de février 1830, dans laquelle elle évoque son anniversaire), sans compter les nombreuses déclarations d’autres personnes proches de Chopin » qui se ramènent en fait au témoignage des parents de Chopin, surtout à celui de Justyna (« pour une mère, mettre un enfant au monde est un événement inoubliable ») alors que Nicolas a fait preuve de légèreté en déclarant ou entérinant la date du 22 février à l’état civil de Brochów (et lors du baptême).
Zielinski met une certaine véhémence pour dénoncer la valeur « un papier officiel » face au « témoignage des intéressés ». Il semblerait qu’il souhaite une uniformisation des données commémoratives sur la base de l’accord atteint par l’ensemble des biographes récents. Mais l’écart entre date officielle et date probable n’est pas « scandaleux » : cela fait partie de l’historiographie de Chopin.



Création : 12 septembre 2013
Mise à jour : 16 septembre 2013
Révision : 16 septembre 2013




























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire