mercredi 14 octobre 2015

216 André Boucourechliev 2 : Chopin et la Pologne

Quelques informations à propos d’André Boucourechliev et de son ouvrage consacré à Chopin : le paragraphe sur la nationalité de Chopin


Classement : biographie, Chopin ; nationalité de Frédéric Chopin





Ceci est une suite de la page André Boucourechliev biographe de Chopin (1996), dans laquelle je présente l’auteur et son livre intitulé Regard sur Chopin (Fayard, 1996)

Dans le premier chapitre (« Miroirs de Chopin »), deux paragraphes (pages 36-37) sont consacrés au thème « Chopin et la question polonaise » que je reproduis ci-dessous pour information :

Texte
« L’appartenance nationale de Chopin ne semble guère poser de problème, ou plutôt, elle résout d’avance ce qui malgré tout peut apparaître comme un problème. En effet, comment se fait-il que ce musicien, né d’un père français, qui porte un nom français, qui, pour être né en Pologne, n’est jamais revenu dans son pays natal, qui a fait de Paris sa demeure et qui a été profondément lié à la plus célèbre des Françaises de son époque, comment se fait-il qu’il se soit voulu Polonais et qu’il l’ait proclamé face au monde entier ? Sans doute les voix de la terre natale, ouïes dès le berceau, l’enfance, l’adolescence ont été plus fortes que tout. Et tout aussi fortes, celles de son entourage… Chopin, en Pologne, s’est construit Polonais, et tel, il s’est expatrié, cultivant un nationalisme fervent, touchant, parfois douloureux, que l’occupation de la Pologne par les Russes exacerbe encore.
Mais si l’on ne peut guère discuter de la polonité de Chopin, ou tenter de l’ « annexer » à la France (il lui fait allégeance dans sa vie même*), on ne peut s’empêcher d’être exaspéré par certains exégètes polonais de l’artiste, au nationalisme fanatique, qui vont jusqu'à travestir des faits, inventer à Chopin des amours polonaises, c'est-à-dire [page 37] « anti-George Sand ». On pense notamment à Casimir Wierzinski* qui fabrique une love affair entre Chopin et la belle Delfina Potocka, une « correspondance » forgée à l’appui*, ou à Bronislaw Sydow*, éditeur zélé – trop zélé de la Correspondance de Chopin qu’il censure discrètement et oriente à son gré (mais l’ouvrage a ses mérites […]). Chacun sait que cette polonité fervente de Chopin lui a inspiré une partie de son œuvre, spécialement les Mazurkas et les Polonaises. Ces dernières, pour ne rien abdiquer du génie harmonique du musicien, ne sont pas, croyons-nous, ce qu’il a écrit de plus beau (sauf la Polonaise en fa dièse mineur et la Polonaise-Fantaisie) ; les Mazurkas sont, en revanche, et presque toutes, des chefs-d’œuvre – qui plus est, des chefs-d’œuvre immensément ouverts, généreusement tournés vers le talent propre des interprètes. Un grand pianiste peut en extraire des trésors de tendresse, d’émotion, de délicatesse et d’enchantement. Sans que le moindre « geste » musical primaire y soit contenu ou toléré ou appuyé. Pure harmonie, pure mélodie, pur rythme, indissolublement liés. Quant à leurs sources, il s’agit là d’un cas rarissime où le « folklore » inspirateur, nourri d’un langage incroyablement riche et singulier, transcende le « national » sans le trahir, et rejoint le concert universel. »

Notes
*il lui fait allégeance dans sa vie même : phrase mal construite ; l’auteur veut dire qu’il fait dans sa vie même allégeance à la Pologne (ou à la « polonité »), et non pas à la France
*Casimir Wierzinski : en fait Casimir Wierzynski (Kazimierz Wierzyński, 1892-1969, voir la notice du NIFC) : auteur de The Life and Death of Chopin (New-York, 1949), La Vie de Chopin (Paris, 1952), Życie Chopina (New-York, 1953)
*une love affair entre Chopin et la belle Delfina Potocka, une « correspondance » forgée à l’appui : voir la page Les lettres à Delphine Potocka
*Bronislaw Sydow (Bronisław Edward Sydow, 1886-1952, cf. la notice du NIFC et la page Bronislaw Sydow, éditeur de la correspondance de Chopin) : personnalité importante du monde des études chopiniennes en Pologne


Commentaires
André Boucourechliev traite le sujet d’un point de vue « psychologique », puis « musicologique ».
Ce passage n’appelle pas de commentaires particuliers.




Création : 14 octobre 2015
Mise à jour :
Révision : 12 octobre 2016






























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire