jeudi 25 février 2016

240 A propos du livre de Philippe Christol, Les Polonais au sud de la Loire

Quelques informations sur le livre de Philippe Christol, Les Polonais au sud de la Loire


Classement : histoire des relations franco-polonaises ; réfugiés de 1831




  
L’auteur
Philippe Christol est un généalogiste (professionnel) spécialiste de la Pologne, qui a écrit plusieurs ouvrages et articles (il a notamment apporté plusieurs contributions à l’ouvrage de Janine Ponty (dir.), Polonia Des Polonais en France de 1830 à nos jours, Paris, Cité nationale de l’histoire de l’immigration, 2011, présenté par ailleurs dans ce blog)
Lien
*Site Généalogie en Pologne, tenu par lui

Référence
*Philippe Christol, Les Polonais au sud de la Loire, Paris, Archives et Cultures, 2013 ISBN 978-2-35077-224-0

Table des matières
Je ne détaille que les parties (titre en gras) qui ont rapport avec la question des réfugiés polonais du XIXème siècle

3 Introduction
4 Prémices [Moyen Âge]

5 Les étudiants polonais dans les universités françaises méridionales
8 Etudiants en médecine à Montpellier

23 La « Grande Emigration » : les dépôts après 1831
24 L’insurrection de novembre 1830
26 Les grands « dépôts » : Avignon, Châteauroux, Besançon
30 L’éparpillement : Lunel, Montpellier, Clermont, Dax, Tulle, Auch…
32 Les dépôts de Cahors, Rodez et Tours
34 Les comités de soutien ; le Bazar de Lyon
36 La colonisation de l’Algérie

39 Montrésor, un comte polonais en Touraine
[En l'occurrence, il s'agit d'un réfugié de 1848, venant de Poznan/Posen, alors sous le contrôle de la Prusse]

45 Mines et industries
61 Les Polonais dans l’agriculture
71 Aveyron, Cher, Quercy, Tarn… et autres cas particuliers
81 Le lycée polonais de Villard-de-Lans
87 Les Polonais de France dans les combats des deux guerres mondiales

94 Index des noms de personnes
96 Index des noms de lieux
98 Acronymes et repères géographiques
99 Bibliographie et remerciements


Contenu
La partie consacrée à la période de la monarchie de Juillet donne un aperçu plus détaillé sur les lieux de résidence (« dépôts ») des réfugiés polonais en France que ce qu’on trouve dans d’autres ouvrages, qui restent un peu elliptiques sur ce point. Les informations sur ce sujet seront reportées sur la page Les réfugiés polonais en France : lieux de résidence (référence « PC »).


Erreurs et approximations
En ce qui concerne l’histoire de la période, on note, page 24, un énoncé peu cohérent sous le titre L’insurrection de novembre 1830 : « Dépecée depuis 1795 entre Russie, Prusse et Autriche, la Pologne est alors rayée de la carte de l’Europe. Inspirés par la révolution de Juillet en France, […], les Polonais de la zone russe s’insurgent en novembre 1830 et proclament la destitution du tsar en tant que roi de Pologne en janvier 1831. L’armée polonaise, qui existe grâce au statut d’autonomie, expulse l’occupant russe et tient Varsovie jusqu'au 8 septembre 1831, date à laquelle les troupes russes du tsar réoccupent la capitale. »
On ne comprend pas bien pourquoi, la Pologne étant « rayée de la carte », le tsar est « roi de Pologne » ni pourquoi cette Pologne inexistante se trouve dotée d’un « statut d’autonomie » ; quant à « l’occupant russe », il n’y en a pas en 1830 de sorte qu’en septembre 1831, ce n’est pas une « réoccupation » mais une (première) occupation qui a lieu. L’expression « zone russe », outre qu’elle est un peu anachronique, ne permet pas de différencier les provinces polonaises annexées par la Russie au XVIIIème siècle et celles du royaume de Pologne.




Création : 25 février 2016
Mise à jour :
Révision :
































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire