mercredi 1 juin 2016

271 Le projet de légion polonaise au Portugal (1833-1834)

Quelques informations sur la légion polonaise au Portugal du général Bem



Classement : histoire ; Pologne ; Portugal ; réfugiés





Je rassemble ici les informations disponibles sur ce sujet peu connu.

Sommaire de la page
Une référence fondamentale (La Légion du général Bem dans le combat pour la succession portugaise)
Notices Wikipédia
Le Journal des intérêts de la Pologne, notamment le numéro de septembre 1833
Un recueil de textes (Pièces relatives à l’organisation de la légion polonaise en Portugal)
Notes générales
*notice biographique de Joseph Bem
*la guerre civile au Portugal (1828-1834)

Une référence fondamentale (mais difficile à consulter)
*Joseph Frejlich, Legion generała Józefa Bema w walce o sukcesję portugalską [La Légion du général Bem dans le combat pour la succession portugaise], Varsovie, 1912
Note
*Joseph Frejlich (Józef Frejlich, 1884-1976) est l’auteur de nombreux ouvrages sur la Pologne (cf. bibliographie sur le site Nukat)

Notices Wikipédia 
*sur la légion polonaise au Portugal
Cet épisode fait l'objet d'une courte notice de la Wikipédia polonaise (ainsi que dans les pages russe et ukrainienne, mais le contenu en est strictement identique) :
« Legion Polski w Portugalii – polska formacja wojskowa utworzona w Portugalii w czasie wojny domowej 1828-1834. Formowany przez gen. Józefa Bema spośród emigrantów polskich we Francji. Miał wystąpić po stronie dom Pedra.
W wyniku sprzeciwu emigracyjnych środowisk demokratycznych, które przeciwne były przelewaniu krwi w obcej sprawie, Bem zmobilizował niewielu ochotników. Polacy nie wzięli udziału w walkach, gdyż po zajęciu Lizbony dom Pedro zerwał z nimi porozumienie, a protestującego Bema aresztował.
Bibliografia
Mała Encyklopedia Wojskowa, Warszawa, 1970, t. II. »
Traduction
« La Légion polonaise au Portugal est une formation militaire créée au Portugal à l’époque de la guerre civile (1828-1834).
Formée par le général Joseph Bem chez les émigrants polonais en France, elle devait prendre le parti de dom Pedro.
En conséquence de l’opposition des milieux de l’émigration démocratique, qui étaient opposés à verser leur sang pour des causes étrangères, Bem mobilisa un petit nombre de volontaires. Les Polonais ne prirent pas part aux combats, puisque, après la prise de Lisbonne, dom Pedro rompit avec eux et fit arrêter Bem qui protestait.
Bibliographie
*Petite Encyclopédie militaire, Varsovie, 1970, tome II. »

*sur Joseph Bem
a) page anglaise : « In 1833 he went to Portugal to assist the liberal Dom Pedro against the reactionary Dom Miguel, but abandoned the idea when it was found that a Polish legion could not be formed. In Portugal, he was the target of an assassination attempt, carried out by Russian agents. »
Traduction 
« En 1833 il partit au Portugal pour aider le libéral dom Pedro contre le réactionnaire dom Miguel, mais abandonna cette idée quand il apparut qu’il n’était pas possible de former une légion polonaise. Au Portugal, il fut la cible d’une tentative d’assassinat, organisée par des agents russes. »
b) page polonaise : « 19 maja 1833 podpisał konwencję z cesarzem Brazylii Piotrem I, w myśl której u boku jego wojsk walczących o tron Portugalii miał być sformowany Legion Polski. Wkrótce jednak działający być może z inspiracji rosyjskiej ppor. [podporucznik] Pasierbski dokonał nieudanego zamachu na życie generała. Niedługo potem rząd portugalski uwięził Bema na dwa miesiące w wieży Belém. »
Traduction
« Le 19 mai 1833, il signa une convention avec l’empereur du Brésil  Pierre 1er, selon laquelle une Légion Polonaise devait être formée auprès des armées de celui-ci, qui combattaient pour le trône du Portugal. Très vite cependant le sous-lieutenant Pasierbski, agissant peut-être à l’instigation de la Russie, réalisa une tentative de meurtre contre le général. Peu de temps après, le gouvernement portugais incarcéra Bem pour deux mois à la prison de Belem. »
Notes
*Pasierbski : peut-être Hippolyte Platon Pasierbski (Hipolit Platon Pasierbski, 1805-1893) ; l'épisode a eu lieu (comme l'indique la source suivante) en France et non pas au Portugal (voir le site Silwety emigracyjne qui indique que Joseph Bem était à ce moment accompagné par l'ambassadeur du Portugal ; dans ces conditions, ces événements étant survenus au dépôt de Bourges, il n'est pas évident que Pasierbski ait été un agent russe).

Le Journal des intérêts de la Pologne 
Il s'agit de la publication Le Polonais, Journal des intérêts de la Pologne, publié de juillet 1833 à décembre 1835, étudiée en détail dans ce blog (lien).
*septembre 1833
Des informations plus détaillées se trouvent dans cette publication de l’émigration polonaise, qui indique pour sa chronique du mois de juillet : 
« [Page 197] Les premières démarches pour la formation d’un légion polonaise en Portugal, ont eu lieu de la manière suivante. Le 19 mai dernier une convention fut signée à Oporto*, entre le général polonais Bem et le marquis de Loulé*, ministre des Affaires étrangères portugais. Elle stipule la formation d’un corps de troupes de 3200 hommes au maximum, et de 1694 au minimum, qui sera pris à la solde du Portugal, sous le nom de Légion de la reine Maria. Ce corps aura l’uniforme, le commandement et des chefs polonais, la législation militaire française, la cocarde portugaise. Les Polonais qui auront servi la cause portugaise jouiront en Portugal du droit de cité à l’instar des étrangers naturalisés. Il dépendra de la légion, qui formera toujours un corps à part, de demeurer, en Portugal ou de quitter ce pays après la prise de Lisbonne. Il sera établi une école militaire dans la légion, et 24 jeunes Polonais seront admis à l’école de la marine, et plus tard au service maritime. Tout soldat et tout officier obtiendra, après la fin de la guerre, sa démission, s’il la demande. La réunion du nombre de soldats et d’officiers nécessaires pour former le minimum indiqué, est fixée au 31 juillet, sinon la convention cesse d’être obligatoire.
La convention ratifiée par Dom Pédro le 24 mai fut communiquée le 1er juillet à l’émigration par le général Bem, qui l’accompagna de six proclamations datées du 24 juin, dont la première est adressée aux militaires polonais ; la deuxième aux officiers d’artillerie, de génie et d’état-major, la troisième aux sous-officiers et soldats, la quatrième à la jeunesse [198] lithuanienne ; la cinquième concerne l’organisation de la légion, la sixième renferme les conditions nécessaires pour l’admission des Polonais dans la légion. »
et pour le mois d'août :
« [Page 206] Les protestations ont continué contre le projet d’une légion polonaise en Portugal, et les huit du mois de juillet ont été suivies par trois autres publiées pendant le mois d’août : celles des Polonais à Cahors (2 août), à Bourges (8 août), et à Castres (12 août). Le dépôt polonais à Bourges sommait en outre le général Bem de s’éloigner sur-le-champ ; et, comme le général ne voulait point obtempérer à cette exigence arbitraire, et qu’il poursuivait ses démarches, il a manqué de périr de la main d’un jeune exalté qui lui a tiré un coup de pistolet à bout portant. Telles sont les suites de l’anarchie la plus complète et de l’inactivité dans lesquelles le gouvernement a cru devoir laisser l’émigration polonaise. »
[Page 207-208] Le rédacteur expose les arguments des partisans (Joseph Bem, Adam Czartoryski) et des adversaires du projet.
Notes
*Oporto : Porto
*marquis de LouléNuno José Severo de Mendoça Rolim de Moura Barreto (1804-1875), marquis, puis duc de Loulé, époux (1827) de l'infante Anne 

*juin 1834
Page 286 du tome 2, dans la rubrique Nouvelles diverses, on trouve l'entrefilet suivant : 
« Le général polonais Bem a quitté Lisbonne pour aller à Madrid. Plusieurs Polonais sont au service du Portugal, entr’autres MM. Michalowskoi, Dzierzawski, Chelmicki et Urbainski. Ce dernier est même décoré de l’ordre de la Tour d’épée. »

Un recueil de textes sur cette affaire
Référence
*Pisma tyczące się organizacji Legji polskiej w Portugalji [Pièces relatives à l’organisation de la légion polonaise en Portugal], Paris, Pinard, 1833, 16 pages
Cet ouvrage donne (en polonais) plusieurs textes évoqués dans l'article du Journal des intérêts de la Pologne :
1) pages 5-6 : convention du 19 mai 1833
2) pages 6-8 : appels de Joseph Bem aux différentes catégories concernées
3) pages 8-9 : organisation de la légion
4) pages 9-11 : conditions d’accès, soldes,
5) pages 11-12 : adresse du Comité national polonais aux Polonais en France
6) pages 12-13 : adresse du Comité de l’émigration polonaise au général Bem
7) pages 13-15 : réponse du général Bem
8) page 15 : adresse du conseil du dépôt de Bourges au général Bem
9) pages 15-16 : réponse du général Bem
10) page 16 : lettre du prince Adam Czartoryski au général Bem
11) page 16 : texte du général Bem (conseils pratiques pour les volontaires) daté du 21 juillet 1833 

Commentaires et conclusions
A venir

Notes générales
Notice biographique de Joseph Bem (Józef Bem, 1794-1850)
*Officier ; né à Tarnow en Galicie ; fils d’André Bem (Andrzej Bem), avocat et professeur de mathématiques à Tarnow) et d’Agnès Goluchowska (Agnieszka Gołuchowska) ; étudiant à l’université de Cracovie ; élève de l’Ecole d’artillerie de Varsovie ; officier d’artillerie dans l’armée du duché de Varsovie ; dans l’armée du royaume de Pologne jusqu’à la mort d’Alexandre 1er ; démissionne ; reprend du service lors de l’insurrection de 1830-1831 ; promu général ; réfugié en France ; proche d’Adam Czartoryski ; membre de l’Union de l’unité nationale ; tente d’organiser une légion polonaise au Portugal (1833-1834) ; en Belgique ; en Egypte ; fondateur et président de la Société polytechnique polonaise (1835) ; auditeur de l’Ecole des Ponts et Chaussées ; en 1848-1849, participe aux actions militaires menées en Autriche, puis en Hongrie ; s’exile dans l’Empire ottoman où il est connu comme Amurat Pacha ; mort à Alep ; auteur de plusieurs ouvrages historiques [Notice Wikipédia] ] [Notice de la Wikipédia polonaise]

La guerre civile au Portugal (1828-1833)
En 1822, Pierre, fils du roi Jean VI, se proclame empereur du Brésil, dont l'indépendance est reconnue en 1825. A la mort de son père en 1826, Pierre, qui ne peut pas lui succéder, fait proclamer reine sa fille Marie, mais se heurte à son frère Michel, qui se fait proclamer roi en 1828 avec le soutien des milieux absolutistes ; il revient sur la charte libérale de Pierre. 
En 1831, celui-ci rentre au Portugal pour reprendre le contrôle du pays. Il y réussit en 1834 et, en 1835, Marie est rétablie sur le trône (accords d'Evora-Monte). 
En 1835, le Portugal participe aussi à la Quadruple Alliance soutenant la régente d'Espagne contre dom Carlos (voir la page Les Polonais et la Légion étrangère).



Création : 1er juin 2016
Mise à jour : 23 juin 2016
Révision : 3 juillet 2017
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 271 Le projet de légion polonaise au Portugal (1833-1834)
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2016/06/la-legion-polonaise-au-portugal-1833.html













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire