dimanche 25 septembre 2016

282 Les dénominations du royaume de Pologne (1815-1918)

Quelques informations à propos des formules utilisées pour désigner l’Etat polonais établi par le congrès de Vienne en 1815 et confié au tsar de Russie, « roi de Pologne »


Classement : histoire ; terminologie ; Pologne ; royaume de Pologne ;




Troisième partie : La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :




Le traité de Vienne de 1815

En ce qui concerne la Pologne, l’article 1 énonce :
« Le Duché de Varsovie, [sauf exceptions], est réuni à l'Empire de Russie. Il y sera lié irrévocablement par sa constitution, pour être possédé par S. M. l'Empereur de toutes les Russies, ses héritiers et ses successeurs à perpétuité. S. M. I. se réserve, de donner à cet État, jouissant d'une administration distincte, l'extension intérieure qu'elle jugera convenable. Elle prendra, avec ses autres titres, celui de Czar, Roi de Pologne, conformément au protocole usité et consacré pour les titres attachés à ses autres possessions. »
On peut donc dire que le traité de Vienne ne donne pas de nom officiel à cet Etat qui est un avatar du duché de Varsovie ; en revanche, il donne explicitement le titre de « roi de Pologne » au tsar, à qui est dévolu cet Etat, de sorte que le nom de « royaume de Pologne » est implicitement contenu dans le texte.


« Royaume de Pologne » (Królestwo Polskie)
La formule polonaise Królestwo Polskie signifie littéralement « Royaume Polonais », mais la traduction appropriée en français est « royaume de Pologne ».
Cette dénomination est utilisée explicitement dans des actes officiels émanant de diverses autorités :
1) les autorités du nouvel Etat 
Par exemple,
a) le code civil de 1825 (page Le Code civil polonais de 1825) est titré de la façon suivante :
« Kodex Cywilny Królestwa Polskiego
(Prawo to zapadło na sejmie d. 1/13 Czerwca 1825 r., a ogłoszone d. 28 Listopada t. r. D.P.T.X.) »
soit : « Code civil du royaume de Pologne
(Cette loi a été votée à la diète le 1/13 juin 1825, et publié le 28 novembre de la même année dans le Journal des Lois »
Elle a aussi été approuvée par le roi de Pologne et tsar (Alexandre 1er) après le vote de la Diète.
b) l’article 9 de ce code civil de 1825 énonce :
« Uważanym jest za Polaka poddanego Królestwa Polskiego... »
soit : « Est considéré comme Polonais, sujet du royaume de Pologne… »

2) les autorités russes
On peut citer, particulièrement, le Statut organique de 1832 (voir page 165) Le statut organique de 1832 du royaume de Pologne), dans lequel Nicolas 1er énonce :
« My, [...], przepisaliśmy i postanowiliśmy przez osobny w dniu dzisieyszym, nayłaskawiéy nadany Statut Organiczny wprowadzić w Nasze Królestwo Polskie nowy kształt i porządek Rządu »
soit : « Nous, [...], avons résolu et ordonné par un […] Statut Organique publié ce jour, d'introduire dans Notre royaume de Pologne une nouvelle forme et un nouvel ordre de Gouvernement  »

3) les puissances étrangères
Par exemple, dans une lettre du 14 juillet 1838* du consul de France à Varsovie, Anatole Brénier, au ministre des Affaires étrangères, Mathieu Molé, on trouve la phrase :
« Le Consul d’Angleterre est venu me consulter sur cet incident et m’a demandé, dans le cas où il serait amené à faire une protestation contre l’emploi de la langue Russe, dans les communications relatives au Royaume de Pologne, si j’étais autorisé par mes instructions à réunir mes représentations aux siennes. »
Note
*lettre du 14 juillet 1838 : publiée dans un autre blog : Correspondance entre le consul et le ministre (la langue russe dans le royaume de Pologne)


« Royaume du Congrès »
Actuellement
Cette dénomination est assez fréquente actuellement chez les auteurs qui évoquent cette période de l’histoire de la Pologne et semblent croire qu’il s’agit d’un nom officiel.
Par exemple Janine Ponty (Les Polonais en France De Louis XV à nos jours, Monaco, Editions du Rocher, coll. « Gens d’ici et d’ailleurs », 2008 ; voir page A propos du livre de Janine Ponty Les Polonais en France) n’est pas très claire quand elle écrit, page 40 : « [Lors du congrès de Vienne], le tsar se taille la part du lion avec le « Royaume de Pologne » ou « Royaume du Congrès », ainsi nommé en référence au fameux congrès de Vienne. ». Chez Lydia Scher-Zembitska (Les Polonais en France au XIX° siècle, Paris, La Documentation française, 2009 ; voir page A propos du livre de Lydia Scher-Zembitska : les Polonais en France au XIX° siècle) on trouve, page 35, une variante intéressante (!) : « Depuis 1815, l’ancien duché de Varsovie rebaptisé « la Pologne du congrès » est sous domination russe. ». 

Dans Wikipédia
La formule est souvent utilisée comme entrée du sujet, par exemple dans les Wikipédias francophone (Royaume du Congrès), anglophone (Congress Poland), germanophone (Kongresspolen), etc.
D’autres reprennent la dénomination russe, Царство Польское (Tsarstvo Polskoye), « Tsarat de Pologne », ainsi la Wikipédia espagnole : Zarato de Polonia.
D’autres sont plus bizarres : ainsi dans la Wikipédia portugaise, on trouve Congresso da Polônia, littéralement « Congrès de Pologne »(?).
Dans la Wikipédia polonaise, on trouve une formule plus longue, mais finalement plus appropriée, Królestwo Polskie (kongresowe), c'est-à-dire « Royaume de Pologne (du Congrès) ».
Dans l’ensemble, les pages Wikipédia indiquent plus ou moins clairement que « royaume du Congrès » n’est pas une dénomination officielle et donnent toujours la formule « royaume de Pologne ».

Au XIXème siècle : un usage polémique ?
« Royaume du Congrès » ne semble pas très fréquent au XIXème siècle, mais on la rencontre assez tôt, par exemple dans le journal Le Polonais de septembre 1833 (tome 1, page 200, Chronique du mois d’août 1833 ; page Le Polonais Journal des intérêts de la Pologne : tome 1) : « Les confiscations, qui ont réduit à la misère tant de familles dans les provinces lithuaniennes et russiennes, sont déjà en cours d’exécution dans le royaume du Congrès, au mépris de sa constitution. »
 Dans ce cas, sous la plume d’un réfugié polonais s’adressant à d’autres réfugiés, on pourrait dire qu’il s’agit d’un usage polémique : l’accent est mis sur le fait qu’il s’agit d’un Etat dont l’existence est garantie par un traité et non pas à la libre disposition de la Russie. On peut l’associer avec la formule « soi-disant royaume de Pologne » (Souvenirs de la Pologne, 1833, première livraison, page 31 ; page A propos du périodique Souvenirs de la Pologne) : « Le pillage […] s’étend maintenant aux objets de culte catholique dans le soi-disant royaume de Pologne. » qui peut paraître curieuse, mais qui veut sans doute dire que l’expression « royaume de Pologne », utilisée par Nicolas 1er, à quelque chose de cynique, compte tenu de la politique qu’il mène à ce moment.

Après 1918 : un usage pédagogique
Un nouvel usage de l’expression apparaît à une date plus tardive, notamment après la Première Guerre mondiale : par exemple, si on prend les éditions polonaises du Code civil du royaume de Pologne en 1914 et en 1923 (page Le devenir du code civil polonais, de 1825 au XXème siècle), on obtient les références suivantes
*Prawo cywilne obowiązujące w Królestwie polskiem [Droit civil en vigueur dans le Royaume de Pologne], Varsovie, Editions de la Société juridique (Towarzystwo prawnicze), 1914 [cote 35192]
*Prawo cywilne obowiązujące na obszarze B. Kongresowego Królestwa polskiego [Droit civil en vigueur sur le territoire de l’ex-Royaume de Pologne du Congrès], Varsovie, F. Hoesick, 1923
Dans ce cas on a affaire à un usage pédagogique, il s’agit de différencier clairement le royaume de Pologne d’avant 1795 et celui d’après 1815.


« les dix gouvernements de ……. »
A partir des années 1860, les autorités russes cessent d’utiliser la formulation « royaume de Pologne », dans le cadre d’une politique d’éradication de la culture polonaise dans ce territoire.
Mais comme il conserve une spécificité (notamment le fait que le Code civil continue d’y être en vigueur jusqu’à l’avènement de la République de Pologne, il faut trouver des périphrases.
On trouve dans certains oukases de ces années (voir pages L'article 9 du Code civil polonais (en 1914) et sa traduction) la formule assez peu pratique, vu sa longueur, mais adéquate sur le plan administratif « les dix gouvernements de Varsovie, Kalisz, Kielce, Lomza, Lublin, Piotrkow, Plock, Radom, Siedlce et Suwalki ».

Par exemple dans un oukase de 1868 (relié à l’article 9 du code de 1825) :
« Uk. 26 Czerwca 1868 (Dz. Pr. LXVIII. 420), p. Zb. IX dodatek do art. 14 (uw.) o trybie przesiedlania się mieszkańców Cesarstwa do Królestwa Polskiego, oraz mieszkańców Królestwa do Cesarstwa.
1. Mieszkańcom wszystkich części Cesarstwa, wszelkich stanów i wyznań, dozwolić przesiedlać się zwobodnie, dla stałego zamieszkania do gubernii: warszawskiej, kaliskiej, kieleckiej, łomżyńskiej, lubelskiej, piotrkowskiej, płockiej, radomskiej, suwalskiej i siedleckiej, a mieszkańcom tych gubernii przesiedlać się dla stałego zamieszkania, w inne gubernie i prowincye Cesarstwa, na zasadach i w porządku wskazanym w poniżej wyszczególnionych artykułach:
1) Dla przesiedlienia się mieszkańców wszystkich części Cesarstwa do wyżej wyszczególnionych 10-ciu gubernii, oraz z tych gubernii do innych części Cesarstwa, nie jest wymagane nabycie majątku nieruchomego w miejscu obieranem na stałe zamieszkanie. »
soit : « Oukase du 26 juin 1868 (Journal des Lois LXVIII, 420), Titre IX, additif à l’article 14 (remarque) sur les modalités de la migration d’habitants de l’Empire dans le royaume de Pologne*, et d’habitants du royaume de Pologne dans l’Empire.
1. Il est permis aux habitants de toutes les parties de l’Empire, de tous états et confessions, d’émigrer librement, en vue d’une domiciliation permanente, dans les gouvernements de Varsovie, Kalisz, Kielce, Lomza, Lublin, Piotrkow, Plock, Radom, Siedlce et Suwalki, et aux habitants de ces gouvernements d’émigrer en vue d’une domiciliation permanente dans les autres gouvernements et provinces de l’Empire, dans les conditions et les règles énoncées dans les articles cités ci-dessous :
1) Pour l’émigration d’habitants de toutes les parties de l’Empire vers les dix gouvernements ci-dessus cités, et de ces gouvernements vers d’autres parties de l’Empire, il n’est pas obligatoire d’acquérir des biens fonciers dans le lieu choisi pour une domiciliation permanente. […] »
Note
*le royaume de Pologne : la formule ici utilisée ne fait sans doute pas partie de l’oukase, mais de l'introduction, qui date de 1914.

« province  de la Vistule »
Cette formulation fera l’objet d’une page spécifique.




Création : 25 septembre 2016
Mise à jour : 26 septembre 2016
Révision :
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin Questions historiques et biographiques
Page : 282 Les dénominations du royaume de Pologne (1815-1918)
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2016/09/les-denominations-du-royaume-de-pologne.html





























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire