vendredi 7 avril 2017

283 Eve Ruggieri biographe de Chopin (2010)

Quelques informations sur Eve Ruggieri et sur son ouvrage consacré à Chopin (2010)


Classement : biographies ; Frédéric Chopin




Troisième partie : La nationalité de Frédéric Chopin, notamment :




Référence
*Chopin L’impossible amour, Paris, Michel Lafon, 2010


L’auteur
Eve Ruggieri née en 1939, a travaillé pour la télévision et pour différentes stations de radio, principalement du service public.
Elle est l’auteur de plusieurs livres concernant l’histoire de la musique.
Avant cet ouvrage, elle avait publié un Chopin (Paris, Michel Lafon/Jean-Claude Lattès, 1994), dont un examen sommaire (sur les chapitres 1 et 2) indique que celui de 2010 est très proche.
Note orthographique
Son nom s’écrit « Ruggieri » et non pas « Ruggiéri », comme l’indiquent à la fois la BnF (« Ruggieri, Ève ») et l’ouvrage étudié ci-dessous (« ÈVE RUGGIERI »).


Table des matières
L’ouvrage comporte 15 chapitres simplement numérotés.
Le contenu est résumé par moi

9 Chapitre 1 : Septembre 1831(l’arrivée de Chopin à Paris)
25 Chapitre 2 : 1810-1825 (naissance de Frédéric ; biographie de Nicolas Chopin ; enfance de Frédéric)
43 Chapitre 3 : Eté 1825-avril 1827 (adolescence de Frédéric ; Szafarnia* ; Reinerz Bad ; Berlin* ; mort d’Emilie)
59 Chapitre 4 : Avril 1827- avril 1830 (demande de bourse* ; Constance Gladkowska ; premier séjour à Vienne ; concerts à Varsovie)
81 Chapitre 5 : Avril 1830-1831 (préparatifs du départ ; séjour à Vienne ; Stuttgart)
111 Chapitre 6 : Fin 1831-1834 (Paris ; Kalkbrenner...)
139 Chapitre 7 : Eté 1834-été 1836 (Carlsbad ; idylle avec Marie Wodzinska)
165 Chapitre 8 : Eté 1836-été 1837 (la séparation ; la rupture ; apparition de George Sand)
189 Chapitre 9 : Eté 1837-septembre 1838 (voyage à Londres ; début de la liaison avec George Sand)
215 Chapitre 10 : Septembre 1838-mai 1839 (voyage et séjour à Majorque ; Marseille)
237 Chapitre 11 : Mai 1839-juin 1840 (séjours à Nohant et à Paris)
259 Chapitre 12 : Juin 1840-mai 1844 (idem ; mort de Nicolas Chopin)
281 Chapitre 13 : Mai 1844-été 1845 (idem ; séjour de Louise à Nohant)
297 Chapitre 14 : Eté 1845-mars 1848 (tensions dans la famille Sand ; la rupture)
323 Chapitre 15 : Mars 1848-octobre 1849 (la révolution en France ; voyage en Grande-Bretagne ; souffrances, agonie et mort de Frédéric)
345 Epilogue : les obsèques
349 Bibliographie

Notes
*Szafarnia : deux séjours dans le domaine de la famille Dziewanowski ont lieu durant les étés de 1824 et de 1825
*Berlin : en réalité, le voyage à Berlin a lieu en 1828
*demande de bourse : en mai 1829, en vue d'un séjour d'études à l'étranger (la bourse est accordée par le ministre de l'Education, mais refusée par celui de l'Intérieur)


Contenu
C’est un livre grand public, pas très approfondi, en particulier du point de vue musicologique, assez facile à lire et pas ennuyeux.
Une qualité est la mise en évidence de certaines articulations de l’existence de Chopin.
Mais aussi pas mal d'erreurs qui auraient dû être évitées.

Erreurs et approximations
Eve Ruggieri indique la date du 22 février comme jour de naissance de Frédéric Chopin (25) ; ce n’est pas nécessairement une erreur, mais l’absence de  commentaires sur la question de la date de naissance est dommageable.

Erreurs de détail
Tout d'abord, celles (éventuellement d'ordre typographique) concernant les noms de :
*14 : « Ramorio » (Jérôme Ramorino)
*28 : « Waleswska » (Marie Walewska)
*31 : « Zwyny » (Albert Zywny*)
*38 : « Catalini » (Angelica Catalani)
*239 : « Valdemosa » (Valldemosa* (espagnol) ou Valldemossa (catalan) )
Notes
*Albert Zywny (1756-1842) : professeur de piano de Frédéric Chopin ; en polonais Wojciech Żywny, en tchèque Vojtěch Živný (il est originaire de Bohême)
*Valldemosa : c'est l'orthographe utilisée dans Un hiver à Majorque (par exemple, dans l'édition chez Michel Lévy, 1867, page 47, lien Gallica)

Erreurs historiques
*16 : « les événements de novembre [l’invasion de la Pologne par l’armée russe] »
*75 : Alexandre III, prédécesseur de Nicolas 1er
*75 : la tension « entre Moscou et Varsovie »
En revanche, page 39
*« un Mazour [danse nationale de la Masovie] » n'est pas une erreur (la mazurka (mazurek) est donnée comme originaire de Mazovie/Masovie (en polonais Mazowsze), dont les habitants  ont longtemps été appelés Mazurzy

Clichés 
*19 : « La Pologne envahie, la police russe commençait de surveiller tous les émigrés. Frédéric devait quitter Stuttgart et se mettre à l’abri. » (en septembre 1831, la police russe, qui n'avait rien à voir avec le KGB, avait des objectifs plus importants qu'un jeune musicien, dont elle ignorait probablement la présence à Stuttgart !)
*75 : « [Nicolas 1er] redoute par-dessus tout de voir la capitale polonaise, qui continue d'accueillir à bras ouverts les étrangers bannis pour leurs idées subversives, gagnée par le vent de la liberté. » (l'idée de réfugiés politiques à Varsovie à cette époque n'est pas très convaincante)

Un suivi chronologique déficient
Un problème plus important est le flou chronologique ; Eve Ruggieri donne peu de dates (notamment, pas celle des lettres qu'elle cite) de sorte que, au bout de quelques pages, le repérage devient difficile ; il me semble que des sauts chronologiques ont lieu de temps à autre : ainsi dans le chapitre 12, on a l’impression d’être à l’été 1840, quand brusquement (262), apparaît la date du « 5 juillet 1841 ».

Un relevé des dates sur les chapitres 11 et 12 donne le résultat suivant : 
236 : « 22 mai » (départ de Marseille pour Nohant, 1839)
240 : « 19 juin 1839 »
247 : « 10 octobre 1839 » (départ de Nohant pour Paris)
256 : « le 26 avril » (concert Salle Pleyel, 1841)
259 : « le vendredi 12 juin » (arrivée à Nohant, 1841)
262 : « la nuit du 5 juillet 1841 » (tremblement de terre*)

Un glissement d’une année a donc lieu entre la page 247 et la page 256, car ce concert du 26 avril date de 1841 (du reste il n'y a pas de concert public en 1840) ; c’est donc l’année 1840 qui se trouve shuntée. Ce glissement est facilité par l'absence de notation de l'année pages 256 et 259.

Note
*Le tremblement de terre de juillet 1841 est attesté par une lettre de George Sand à Auguste Martineau-Deschenez  du 16 juillet 1841 (lien) et par diverses publications, notamment dans un article du Journal du Cher du 6 juillet (lien).

La jeunesse de Frédéric
Les chapitres 3 et 4 sont particulièrement perturbés. 
Le début du chapitre 3 se réfère (44) au « baccalauréat » de Frédéric (1826), puis évoque Szafarnia (épisodes datant de 1824 et 1825), Reinerz Bad (1826), Berlin (1828), la mort d’Emilie (1827). 
Dans le chapitre 4, on part expressément de la situation consécutive à la mort d’Emilie (« Que faire, pour oublier le drame ? »), mais presque tout de suite, on se retrouve en 1829 : forcément, puisque l’année 1828 (notamment le voyage à Berlin) a été évoquée de façon anachronique. Ce n’est pas tragique, mais l’intérêt de telles manipulations chronologiques est faible !

La biographie de Nicolas Chopin
Elle est retracée, pour la période antérieure à la naissance de Frédéric, dans le chapitre 2 et subit aussi pas mal de perturbations chronologiques. 
Ce point est traité sur une page spéciale.




Création : 8 avril 2017
Mise à jour : 10 avril 2017
Révision : 10 avril 2017
Auteur : Jacques Richard
Blog : Sur Frédéric Chopin
Page : 283 Eve Ruggieri biographe de Chopin (2010)
Lien : http://surfredericchopin.blogspot.fr/2017/04/eve-ruggieri-biographe-de-chopin-2010.html

































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire